summaryrefslogtreecommitdiffstats
diff options
context:
space:
mode:
authorBertrand Jacquin (Beber) <beber.mailing@gmail.com>2006-03-04 15:51:05 +0100
committerbeber <beber@guybrush.melee>2006-03-04 15:51:05 +0100
commit92418a1c9bcea3beae99a8e2bad326a53c2ab538 (patch)
tree2cf2865f8b9762f99afb2be9ac817e915d1ea06c
parentInitial commit (diff)
downloadutils_docs-92418a1c9bcea3beae99a8e2bad326a53c2ab538.tar.gz
Import docs from master branch
-rw-r--r--latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/GPL384
-rw-r--r--latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/MODIFICATIONS59
-rw-r--r--latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/Makefile36
-rw-r--r--latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/Makefile.common64
-rw-r--r--latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/TRANSLATIONS12
-rw-r--r--latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/biblio.tex86
-rw-r--r--latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/contrib.tex125
-rw-r--r--latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/custom.tex868
-rw-r--r--latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/dvi/Makefile37
-rw-r--r--latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/flshort.sty235
-rw-r--r--latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/flshort.tex121
-rw-r--r--latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/index.ist7
-rw-r--r--latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/kees.fig110
-rw-r--r--latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/lssym.tex354
-rw-r--r--latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/math.tex763
-rwxr-xr-xlatex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/move-if-change17
-rw-r--r--latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/mylayout.sty361
-rw-r--r--latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/overview.tex119
-rw-r--r--latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/pdf/Makefile37
-rw-r--r--latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/spec.tex396
-rw-r--r--latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/things.tex816
-rw-r--r--latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/title.tex91
-rw-r--r--latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/typeset.tex1392
-rw-r--r--latex/latex-beamer/beamerexample1.pdfbin0 -> 832319 bytes
-rw-r--r--latex/latex-beamer/beamerexample2.article.pdfbin0 -> 52335 bytes
-rw-r--r--latex/latex-beamer/beamerexample2.beamer.pdfbin0 -> 43489 bytes
-rw-r--r--latex/latex-beamer/beamerexample3.pdfbin0 -> 120790 bytes
-rw-r--r--latex/latex-beamer/beamerexample5.pdfbin0 -> 478889 bytes
-rw-r--r--latex/latex-beamer/latex-beamer-3.06.tar.gzbin0 -> 2638744 bytes
-rw-r--r--latex/latex-project/usrguide.tex1804
30 files changed, 8294 insertions, 0 deletions
diff --git a/latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/GPL b/latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/GPL
new file mode 100644
index 0000000..f2eb9fd
--- /dev/null
+++ b/latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/GPL
@@ -0,0 +1,384 @@
+GPL
+
+Introduction
+
+This is an unofficial translation of the GNU General Public License into
+French. It was not published by the Free Software Foundation, and does not
+legally state the distribution terms for software that uses the GNU
+GPL--only the original English text of the GNU GPL does that. However, we
+hope that this translation will help French speakers understand the GNU GPL
+better.
+
+Voici (http://www.linux-france.com/article/gpl.html) une adaptation non
+officielle de la Licence Publique Générale du projet GNU. Elle n'a pas été
+publiée par la Free Software Foundation et son contenu n'a aucune portée
+légale car seule la version anglaise de ce document détaille le mode de
+distribution des logiciels sous GNU GPL. Nous espérons cependant qu'elle
+permettra aux francophones de mieux comprendre la GPL.
+
+Licence Publique Générale GNU Version 2, Juin 1991
+
+Copyright © Free Software Foundation, Inc.
+59 Temple Place, Suite 330, Boston, MA 02111-1307
+États-Unis, 1989, 1991.
+La copie et la distribution de copies exactes de ce document sont
+autorisées, mais aucune modification n'est permise.
+
+Préambule
+
+Les licences d'utilisation de la plupart des programmes sont définies pour
+limiter ou supprimer toute liberté à l'utilisateur. À l'inverse, la Licence
+Publique Générale (General Public License) est destinée à vous garantir la
+liberté de partager et de modifier les logiciels libres, et de s'assurer que
+ces logiciels sont effectivement accessibles à tout utilisateur.
+
+Cette Licence Publique Générale s'applique à la plupart des programmes de la
+Free Software Foundation, comme à tout autre programme dont l'auteur l'aura
+décidé (d'autres logiciels de la FSF sont couverts pour leur part par la
+Licence Publique Générale pour Bibliothèques GNU (LGPL)). Vous pouvez aussi
+appliquer les termes de cette Licence à vos propres programmes, si vous le
+désirez.
+
+Liberté des logiciels ne signifie pas nécessairement gratuité. Notre Licence
+est conçue pour vous assurer la liberté de distribuer des copies des
+programmes, gratuitement ou non, de recevoir le code source ou de pouvoir
+l'obtenir, de modifier les programmes ou d'en utiliser des éléments dans de
+nouveaux programmes libres, en sachant que vous y êtes autorisé.
+
+Afin de garantir ces droits, nous avons dû introduire des restrictions
+interdisant à quiconque de vous les refuser ou de vous demander d'y
+renoncer. Ces restrictions vous imposent en retour certaines obligations si
+vous distribuez ou modifiez des copies de programmes protégés par la
+Licence. En d'autre termes, il vous incombera en ce cas de :
+
+ * transmettre aux destinataires tous les droits que vous possédez,
+ * expédier aux destinataires le code source ou bien tenir celui-ci à leur
+ disposition,
+ * leur remettre cette Licence afin qu'ils prennent connaissance de leurs
+ droits.
+
+Nous protégeons vos droits de deux façons : d'abord par le copyright du
+logiciel, ensuite par la remise de cette Licence qui vous autorise
+légalement à copier, distribuer et/ou modifier le logiciel.
+
+En outre, pour protéger chaque auteur ainsi que la FSF, nous affirmons
+solennellement que le programme concerné ne fait l'objet d'aucune garantie.
+Si un tiers le modifie puis le redistribue, tous ceux qui en recevront une
+copie doivent savoir qu'il ne s'agit pas de l'original afin qu'une copie
+défectueuse n'entache pas la réputation de l'auteur du logiciel.
+
+Enfin, tout programme libre est sans cesse menacé par des dépôts de brevets.
+Nous souhaitons à tout prix éviter que des distributeurs puissent déposer
+des brevets sur les Logiciels Libres pour leur propre compte. Pour éviter
+cela, nous stipulons bien que tout dépôt éventuel de brevet doit accorder
+expressément à tout un chacun le libre usage du produit.
+
+Les dispositions précises et les conditions de copie, de distribution et de
+modification de nos logiciels sont les suivantes :
+
+Stipulations et conditions relatives à la copie, la distribution et la
+modification
+
+----------------------------------------------------------------------------
+
+ * Article 0
+ La présente Licence s'applique à tout Programme (ou autre travail) où
+ figure une note, placée par le détenteur des droits, stipulant que
+ ledit Programme ou travail peut être distribué selon les termes de la
+ présente Licence. Le terme Programme désigne aussi bien le Programme
+ lui-même que tout travail qui en est dérivé selon la loi, c'est-à-dire
+ tout ouvrage reproduisant le Programme ou une partie de celui-ci, à
+ l'identique ou bien modifié, et/ou traduit dans une autre langue (la
+ traduction est considérée comme une modification). Chaque personne
+ concernée par la Licence Publique Générale sera désignée par le terme
+ Vous.
+
+ Les activités autres que copie, distribution et modification ne sont
+ pas couvertes par la présente Licence et sortent de son cadre. Rien ne
+ restreint l'utilisation du Programme et les données issues de celui-ci
+ ne sont couvertes que si leur contenu constitue un travail basé sur le
+ logiciel (indépendemment du fait d'avoir été réalisé en lançant le
+ Programme). Tout dépend de ce que le Programme est censé produire.
+
+ -----------------------------------------------------------------------
+ * Article 1.
+ Vous pouvez copier et distribuer des copies conformes du code source du
+ Programme, tel que Vous l'avez reçu, sur n'importe quel support, à
+ condition de placer sur chaque copie un copyright approprié et une
+ restriction de garantie, de ne pas modifier ou omettre toutes les
+ stipulations se référant à la présente Licence et à la limitation de
+ garantie, et de fournir avec toute copie du Programme un exemplaire de
+ la Licence.
+
+ Vous pouvez demander une rétribution financière pour la réalisation de
+ la copie et demeurez libre de proposer une garantie assurée par vos
+ soins, moyennant finances.
+
+ -----------------------------------------------------------------------
+ * Article 2.
+ Vous pouvez modifier votre copie ou vos copies du Programme ou partie
+ de celui-ci, ou d'un travail basé sur ce Programme, et copier et
+ distribuer ces modifications selon les termes de l'article 1, à
+ condition de Vous conformer également aux conditions suivantes :
+ o a) Ajouter aux fichiers modifiés l'indication très claire des
+ modifications effectuées, ainsi que la date de chaque changement.
+ o b) Distribuer sous les termes de la Licence Publique Générale
+ l'ensemble de toute réalisation contenant tout ou partie du
+ Programme, avec ou sans modifications.
+ o c) Si le Programme modifié lit des commandes de manière
+ interactive lors de son exécution, faire en sorte qu'il affiche,
+ lors d'une invocation ordinaire, le copyright approprié en
+ indiquant clairement la limitation de garantie (ou la garantie que
+ Vous Vous engagez à fournir Vous-même), qu'il stipule que tout
+ utilisateur peut librement redistribuer le Programme selon les
+ conditions de la Licence Publique Générale GNU, et qu'il montre à
+ tout utilisateur comment lire une copie de celle-ci (exception :
+ si le Programme original est interactif mais n'affiche pas un tel
+ message en temps normal, tout travail dérivé de ce Programme ne
+ sera pas non plus contraint de l'afficher).
+
+ Toutes ces conditions s'appliquent à l'ensemble des modifications. Si
+ des éléments identifiables de ce travail ne sont pas dérivés du
+ Programme et peuvent être raisonnablement considérés comme
+ indépendants, la présente Licence ne s'applique pas à ces éléments
+ lorsque Vous les distribuez seuls. Mais, si Vous distribuez ces mêmes
+ éléments comme partie d'un ensemble cohérent dont le reste est basé sur
+ un Programme soumis à la Licence, ils lui sont également soumis, et la
+ Licence s'étend ainsi à l'ensemble du produit, quel qu'en soit
+ l'auteur.
+
+ Cet article n'a pas pour but de s'approprier ou de contester vos droits
+ sur un travail entièrement réalisé par Vous, mais plutôt d'ouvrir droit
+ à un contrôle de la libre distribution de tout travail dérivé ou
+ collectif basé sur le Programme.
+
+ En outre, toute fusion d'un autre travail, non basé sur le Programme,
+ avec le Programme (ou avec un travail dérivé de ce dernier), effectuée
+ sur un support de stockage ou de distribution, ne fait pas tomber cet
+ autre travail sous le contrôle de la Licence.
+
+ -----------------------------------------------------------------------
+ * Article 3.
+ Vous pouvez copier et distribuer le Programme (ou tout travail dérivé
+ selon les conditions énoncées dans l'article 1) sous forme de code
+ objet ou exécutable, selon les termes des articles 0 et 1, à condition
+ de respecter les clauses suivantes :
+ o a) Fournir le code source complet du Programme, sous une forme
+ lisible par un ordinateur et selon les termes des articles 0 et 1,
+ sur un support habituellement utilisé pour l'échange de données ;
+ ou,
+ o b) Faire une offre écrite, valable pendant au moins trois ans,
+ prévoyant de donner à tout tiers qui en fera la demande une copie,
+ sous forme lisible par un ordinateur, du code source
+ correspondant, pour un tarif n'excédant pas le coût de la copie,
+ selon les termes des articles 0 et 1, sur un support couramment
+ utilisé pour l'échange de données informatiques ; ou,
+ o c) Informer le destinataire de l'endroit où le code source peut
+ être obtenu (cette solution n'est recevable que dans le cas d'une
+ distribution non commerciale, et uniquement si Vous avez reçu le
+ Programme sous forme de code objet ou exécutable avec l'offre
+ prévue à l'alinéa b ci-dessus).
+
+ Le code source d'un travail désigne la forme de cet ouvrage sous
+ laquelle les modifications sont les plus aisées. Sont ainsi désignés la
+ totalité du code source de tous les modules composant un Programme
+ exécutable, de même que tout fichier de définition associé, ainsi que
+ les scripts utilisés pour effectuer la compilation et l'installation du
+ Programme exécutable. Toutefois, l'environnement standard de
+ développement du système d'exploitation mis en oeuvre (source ou
+ binaire) -- compilateurs, bibliothèques, noyau, etc. -- constitue une
+ exception, sauf si ces éléments sont diffusés en même temps que le
+ Programme exécutable.
+
+ Si la distribution de l'exécutable ou du code objet consiste à offrir
+ un accès permettant de copier le Programme depuis un endroit
+ particulier, l'offre d'un accès équivalent pour se procurer le code
+ source au même endroit est considéré comme une distribution de ce code
+ source, même si l'utilisateur choisit de ne pas profiter de cette
+ offre.
+
+ -----------------------------------------------------------------------
+ * Article 4.
+ Vous ne pouvez pas copier, modifier, céder, déposer ou distribuer le
+ Programme d'une autre manière que l'autorise la Licence Publique
+ Générale. Toute tentative de ce type annule immédiatement vos droits
+ d'utilisation du Programme sous cette Licence. Toutefois, les tiers
+ ayant reçu de Vous des copies du Programme ou le droit d'utiliser ces
+ copies continueront à bénéficier de leur droit d'utilisation tant
+ qu'ils respecteront pleinement les conditions de la Licence.
+
+ -----------------------------------------------------------------------
+ * Article 5.
+ Ne l'ayant pas signée, Vous n'êtes pas obligé d'accepter cette Licence.
+ Cependant, rien d'autre ne Vous autorise à modifier ou distribuer le
+ Programme ou quelque travaux dérivés : la loi l'interdit tant que Vous
+ n'acceptez pas les termes de cette Licence. En conséquence, en
+ modifiant ou en distribuant le Programme (ou tout travail basé sur
+ lui), Vous acceptez implicitement tous les termes et conditions de
+ cette Licence.
+
+ -----------------------------------------------------------------------
+ * Article 6.
+ La diffusion d'un Programme (ou de tout travail dérivé) suppose l'envoi
+ simultané d'une licence autorisant la copie, la distribution ou la
+ modification du Programme, aux termes et conditions de la Licence. Vous
+ n'avez pas le droit d'imposer de restrictions supplémentaires aux
+ droits transmis au destinataire. Vous n'êtes pas responsable du respect
+ de la Licence par un tiers.
+
+ -----------------------------------------------------------------------
+ * Article 7.
+ Si, à la suite d'une décision de Justice, d'une plainte en contrefaçon
+ ou pour toute autre raison (liée ou non à la contrefaçon), des
+ conditions Vous sont imposées (que ce soit par ordonnance, accord
+ amiable ou autre) qui se révèlent incompatibles avec les termes de la
+ présente Licence, Vous n'êtes pas pour autant dégagé des obligations
+ liées à celle-ci : si Vous ne pouvez concilier vos obligations légales
+ ou autres avec les conditions de cette Licence, Vous ne devez pas
+ distribuer le Programme.
+
+ Si une partie quelconque de cet article est invalidée ou inapplicable
+ pour quelque raison que ce soit, le reste de l'article continue de
+ s'appliquer et l'intégralité de l'article s'appliquera en toute autre
+ circonstance.
+
+ Le présent article n'a pas pour but de Vous pousser à enfreindre des
+ droits ou des dispositions légales ni en contester la validité ; son
+ seul objectif est de protéger l'intégrité du système de distribution du
+ Logiciel Libre. De nombreuses personnes ont généreusement contribué à
+ la large gamme de Programmes distribuée de cette façon en toute
+ confiance ; il appartient à chaque auteur/donateur de décider de
+ diffuser ses Programmes selon les critères de son choix.
+
+ -----------------------------------------------------------------------
+ * Article 8.
+ Si la distribution et/ou l'utilisation du Programme est limitée dans
+ certains pays par des brevets ou des droits sur des interfaces, le
+ détenteur original des droits qui place le Programme sous la Licence
+ Publique Générale peut ajouter explicitement une clause de limitation
+ géographique excluant ces pays. Dans ce cas, cette clause devient une
+ partie intégrante de la Licence.
+
+ -----------------------------------------------------------------------
+ * Article 9.
+ La Free Software Foundation se réserve le droit de publier
+ périodiquement des mises à jour ou de nouvelles versions de la Licence.
+ Rédigées dans le même esprit que la présente version, elles seront
+ cependant susceptibles d'en modifier certains détails à mesure que de
+ nouveaux problèmes se font jour.
+
+ Chaque version possède un numéro distinct. Si le Programme précise un
+ numéro de version de cette Licence et « toute version ultérieure »,
+ Vous avez le choix de suivre les termes et conditions de cette version
+ ou de toute autre version plus récente publiée par la Free Software
+ Foundation. Si le Programme ne spécifie aucun numéro de version, Vous
+ pouvez alors choisir l'une quelconque des versions publiées par la Free
+ Software Foundation.
+
+ -----------------------------------------------------------------------
+ * Article 10.
+ Si Vous désirez incorporer des éléments du Programme dans d'autres
+ Programmes libres dont les conditions de distribution diffèrent, Vous
+ devez écrire à l'auteur pour lui en demander la permission. Pour ce qui
+ est des Programmes directement déposés par la Free Software Foundation,
+ écrivez-nous : une exception est toujours envisageable. Notre décision
+ sera basée sur notre volonté de préserver la liberté de notre Programme
+ ou de ses dérivés et celle de promouvoir le partage et la réutilisation
+ du logiciel en général.
+
+ LIMITATION DE GARANTIE
+ -----------------------------------------------------------------------
+ * Article 11.
+ Parce que l'utilisation de ce Programme est libre et gratuite, aucune
+ garantie n'est fournie, comme le permet la loi. Sauf mention écrite,
+ les détenteurs du copyright et/ou les tiers fournissent le Programme en
+ l'état, sans aucune sorte de garantie explicite ou implicite, y compris
+ les garanties de commercialisation ou d'adaptation dans un but
+ particulier. Vous assumez tous les risques quant à la qualité et aux
+ effets du Programme. Si le Programme est défectueux, Vous assumez le
+ coût de tous les services, corrections ou réparations nécessaires.
+
+ -----------------------------------------------------------------------
+ * Article 12.
+ Sauf lorsqu'explicitement prévu par la Loi ou accepté par écrit, ni le
+ détenteur des droits, ni quiconque autorisé à modifier et/ou
+ redistribuer le Programme comme il est permis ci-dessus ne pourra être
+ tenu pour responsable de tout dommage direct, indirect, secondaire ou
+ accessoire (pertes financières dues au manque à gagner, à
+ l'interruption d'activités ou à la perte de données, etc., découlant de
+ l'utilisation du Programme ou de l'impossibilité d'utiliser celui-ci).
+
+----------------------------------------------------------------------------
+ FIN DES TERMES ET CONDITIONS
+
+Comment appliquer ces directives à vos nouveaux programmes
+
+Si vous développez un nouveau programme et désirez en faire bénéficier tout
+un chacun, la meilleure méthode est d'en faire un Logiciel Libre que tout le
+monde pourra redistribuer et modifier selon les termes de la Licence
+Publique Générale.
+
+Pour cela, insérez les indications suivantes dans votre programme (il est
+préférable et plus sûr de les faire figurer au début de chaque fichier
+source ; dans tous les cas, chaque module source devra comporter au minimum
+la ligne de « copyright » et indiquer où résident toutes les autres
+indications) :
+----------------------------------------------------------------------------
+((une ligne pour donner le nom du programme et donner une idée de sa
+finalité))
+Copyright (C) 19xx ((nom de l'auteur))
+
+Ce programme est libre, vous pouvez le redistribuer et/ou le modifier selon
+les termes de la Licence Publique Générale GNU publiée par la Free Software
+Foundation (version 2 ou bien toute autre version ultérieure choisie par
+vous).
+
+Ce programme est distribué car potentiellement utile, mais SANS AUCUNE
+GARANTIE, ni explicite ni implicite, y compris les garanties de
+commercialisation ou d'adaptation dans un but spécifique. Reportez-vous à la
+Licence Publique Générale GNU pour plus de détails.
+
+Vous devez avoir reçu une copie de la Licence Publique Générale GNU en même
+temps que ce programme ; si ce n'est pas le cas, écrivez à la Free Software
+Foundation, Inc., 59 Temple Place, Suite 330, Boston, MA 02111-1307,
+États-Unis.
+----------------------------------------------------------------------------
+
+Ajoutez également votre adresse électronique, le cas échéant, ainsi que
+votre adresse postale.
+
+Si le programme est interactif, faites-lui afficher un court avertissement
+du type de celui-ci à chaque invocation :
+----------------------------------------------------------------------------
+...(nom du programme) version 69, Copyright (C) 19aa nom de l'auteur
+
+...(nom du programme) est fourni sans AUCUNE GARANTIE.
+Pour plus de détails, tapez `g'.
+
+Ce programme est libre et vous êtes encouragé à le redistribuer sous
+certaines conditions ; tapez `c' pour plus de détails.
+----------------------------------------------------------------------------
+
+Les commandes hypothétiques `g' et `c' doivent afficher les sections
+appropriées de la Licence Publique Générale GNU. Bien entendu, vous pouvez
+implanter ces commandes comme bon vous semble : options dans un menu, ou
+bien accessibles d'un clic de souris, etc., tout dépend de votre programme.
+
+Si vous officiez en tant que programmeur, n'omettez pas de demander à votre
+employeur, votre établissement scolaire ou autres de signer une décharge
+stipulant leur renoncement aux droits qu'ils pourraient avoir sur le
+programme :
+----------------------------------------------------------------------------
+...((employeur, école...)) déclare par la présente ne pas revendiquer de
+droits sur le programme « (nom du programme) » réalisé par ...((nom de
+l'auteur)).
+((signature du responsable)), ...((date)), ...((nom et qualité du
+responsable)).
+
+La Licence Publique Générale ne permet pas d'inclure votre programme dans
+des logiciels sous licence commerciale spécifique. Si votre programme est
+une fonction de bibliothèque, vous jugerez probablement plus judicieux de le
+faire relever de la Licence Générale de Bibliothèque GNU (LGPL) plutôt que
+de la présente.
+----------------------------------------------------------------------------
+
diff --git a/latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/MODIFICATIONS b/latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/MODIFICATIONS
new file mode 100644
index 0000000..80b5674
--- /dev/null
+++ b/latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/MODIFICATIONS
@@ -0,0 +1,59 @@
+Changements entre la version 3.3.1 et la version 3.20 (Novembre 2001)
+---------------------------------------------------------------------
+- basé sur la version 3.20 de Tobias Oetiker. Voir CHANGES dans la VO pour
+ la liste de toutes les modifs.
+- Traductions nouvelles et quelques ajouts par Daniel Flipo.
+- Exemples utilisant les accents ISO Latin-1 plutôt que les séquences
+ TeX.
+- Présentation de la biblio plus conforme à la norme AFNOR Z44-005
+- Utilisation des polices Type 1 cm-super pour produire la version PDF.
+- Généralisation de l'utilisation de \og ... \fg pour les guillemets
+ français.
+
+Changements entre la version 3.3 et la version 3.3.1 (Octobre 2001)
+----------------------------------------------------
+- toujours basée sur lshort 3.3. Une nouvelle version basée sur 3.20
+ suivra bientôt.
+- prise en compte de corrections par Christophe Dousson.
+- élimination quasi-totale des références à l'extension
+ french. Remplacé par l'option francais de babel. Le document
+ lui-même utilise maintenant babel et aeguill, ce qui le rend plus
+ facile à compiler (notament avec césures correctes avec pdflatex).
+ La nouvelle licence de frenchpro est inacceptable.
+
+Changements entre la version 3.1 et la version 3.3
+--------------------------------------------------
+
+- meilleur packaging
+- prise en compte des modifications mineures de la version anglaise
+- nouvelle section sur la structure du texte et le langage
+ (Hanspeter Schmid)
+
+Changements entre la version 1.1 et la version 3.1
+--------------------------------------------------
+
+- passage sous licence GPL,
+- nouvelle présentation plus logique des exemples,
+- réorganisation du chapitre 4,
+- nouveau chapitre 5 consacré à la personnalisation de LaTeX,
+- mise à jour de la liste des contributeurs,
+- détails sur l'histoire de TeX,
+- suppression du paragraphe sur la taille relative de LaTeX et de Word,
+- description de \\ <-> $\backslash$,
+- description plus detaillée de fontenc,
+- déplacement de la description de \newcommand et \newenvironment,
+ vers le (nouveau) chapitre 5,
+- déplacement des commandes de changement de taille et de style vers le
+ chapitre 5,
+- ajout d'une description sommaire du rôle de BibTeX,
+- ajout des descriptions des extensions 'fancyhdr' et 'verbatim',
+- nouvelle description de l'utilisation de nouvelles commandes,
+- suppression des remarques relatives à 2.09,
+- suppression de la remarque sur les effets (réels ?) pervers de \linespread{},
+- ajout d'un avertissement sur les paramètres de mise en page,
+- ajout d'une référence à l'extension calc,
+- déplacement section sur la description de variables comme
+ illustration des commandes de manipulation des longueurs,
+- ajout d'une explication sur le mécanisme des boîtes,
+- ajout description des commandes de production de filets,
+- de nombreuses corrections du français.
diff --git a/latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/Makefile b/latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/Makefile
new file mode 100644
index 0000000..40623ec
--- /dev/null
+++ b/latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/Makefile
@@ -0,0 +1,36 @@
+# Makefile for flshort
+#
+# Copyright (C) 1996 Matthieu Herrb
+#
+# $Id: Makefile,v 1.17 1999/01/22 17:57:20 matthieu Exp $
+#
+include Makefile.common
+
+all: all-dvi all-ps all-pdf
+
+all-dvi:
+ (cd dvi ; $(MAKE) dvi)
+
+all-ps:
+ (cd dvi ; $(MAKE) ps)
+
+all-pdf:
+ (cd pdf ; $(MAKE) pdf)
+
+tar: $(BASE)-$(VERSION).tgz
+
+
+$(BASE)-$(VERSION).tgz: $(SRCS) $(FIGS) $(BIBLIO) $(STY) \
+ $(OTHER) $(MAKEFILES)
+ rm -f $@
+ $(TAR) czvf $@ $(SRCS) $(FIGS) $(BIBLIO) $(STY) \
+ $(OTHER) $(MAKEFILES)
+
+
+
+clean:
+ rm -f $(BASE)-$(VERSION).tar.gz
+ (cd dvi ; $(MAKE) clean)
+ (cd pdf ; $(MAKE) clean)
+
+
diff --git a/latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/Makefile.common b/latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/Makefile.common
new file mode 100644
index 0000000..590e4ce
--- /dev/null
+++ b/latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/Makefile.common
@@ -0,0 +1,64 @@
+# Partie commune aux Makefiles de flshort
+
+VERSION = 3.20
+
+LATEX = latex
+MAKEINDEX = makeindex
+PDFLATEX = pdflatex
+DVIPS = dvips -Pcmz # dvips avec polices CM Type1
+TAR = tar
+
+# Si vous n'avez pas MlTeX, utilisez les definitions suivantes
+# LATEX = latex
+# DVIPS = dvips
+
+.SUFFIXES:
+.SUFFIXES: .tex .aux .ind .idx .dvi .ps .gz
+.PHONY: all
+.PRECIOUS: $(INDEX)
+
+BASE = flshort
+DOC = $(BASE)-$(VERSION).dvi
+PS = $(BASE)-$(VERSION).ps
+PDF = $(BASE)-$(VERSION).pdf
+MAIN = $(BASE).tex
+INDEX = $(BASE).ind
+
+SRCS = \
+ contrib.tex \
+ custom.tex \
+ flshort.tex \
+ lssym.tex \
+ math.tex \
+ overview.tex \
+ spec.tex \
+ things.tex \
+ title.tex \
+ typeset.tex
+BIBLIO = \
+ biblio.tex
+
+DVIAUXS = $(SRCS:%.tex=dvi/%.aux)
+PDFAUXS = $(SRCS:%.tex=pdf/%.aux)
+AUXS = $(DVIAUXS) $(PDFAUXS)
+
+STY = \
+ flshort.sty \
+ mylayout.sty \
+ index.ist
+
+FIGS = \
+ kees.fig
+
+OTHER = \
+ MODIFICATIONS \
+ GPL \
+ TRANSLATIONS \
+ move-if-change
+
+MAKEFILES = \
+ Makefile \
+ Makefile.common \
+ dvi/Makefile \
+ pdf/Makefile
+
diff --git a/latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/TRANSLATIONS b/latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/TRANSLATIONS
new file mode 100644
index 0000000..cd76cd2
--- /dev/null
+++ b/latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/TRANSLATIONS
@@ -0,0 +1,12 @@
+If you prefere a Language different from English, these people
+may be your friends. They have translated lshort to their
+native languages.
+
+Finish Timo Hellgren <timo.hellgren@helsinki.fi>
+French Matthieu Herrb <matthieu@laas.fr>
+Spanish Tom'as Bautista <bautista@cma.ulpgc.es>
+Russian Boris Tobotras <tobotras@jet.msk.su>
+
+If you know of other translations, please tell me.
+
+Tobi Oetiker <oetiker@ee.ethz.ch>
diff --git a/latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/biblio.tex b/latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/biblio.tex
new file mode 100644
index 0000000..a21a992
--- /dev/null
+++ b/latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/biblio.tex
@@ -0,0 +1,86 @@
+%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%
+% Contents: The Bibliography
+% File: biblio.tex (lshort2e.tex)
+% Change: 17/11/94 (to)
+%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%
+\begin{thebibliography}{99}
+\addcontentsline{toc}{chapter}{\numberline{}\bibname}
+\thispagestyle{plain}
+
+\bibitem{manual} \textsc{Lamport}, Leslie. \newblock \emph{{\LaTeX:}
+ A Document Preparation System}. \newblock Addison-Wesley, 1994.
+ 2\ieme{} édition.\\ ISBN~0-201-52983-1.
+
+\bibitem{texbook} \textsc{Knuth}, Donald~E. \newblock
+ \textit{The \TeX{}book,} Volume~A de \textit{Computers and
+ Typesetting}. Addison-Wesley, 1984.
+ 2\ieme{} édition.\\
+ ISBN~0-201-13448-9.
+
+\bibitem{companion} \textsc{Goossens}, Michel ; \textsc{Mittelbach},
+ Frank et \textsc{Samarin}, Alexander.
+ \newblock \emph{The {\LaTeX} Companion}. \newblock
+ Addison-Wesley, 1994. \\
+ ISBN~0-201-54199-8.
+
+\bibitem{desgraupes} \textsc{Desgraupes}, Bernard.
+ \newblock \emph{{\LaTeX} Apprentissage, guide et référence}. \newblock
+ Vuibert, 2000.\\
+ ISBN~2-7117-8658-7.
+
+\bibitem{local} Chaque installation de \LaTeX{} devrait fournir un
+ document appelé
+ \emph{\LaTeX{} Local Guide} qui explique les particularités de
+ cette installation. Malheureusement certains administrateurs système
+ paresseux ne fournissent pas ce document. Dans ce cas, demandez de
+ l'aide aux
+ autres utilisateurs autour de vous ou au gourou local de \LaTeX{}.
+
+\bibitem{usrguide} \LaTeX3 Project Team. \newblock \emph{\LaTeXe~for
+ authors}. \newblock Distribué avec \LaTeXe{} dans
+ \texttt{usrguide.tex}.
+
+\bibitem{clsguide} \LaTeX3 Project Team. \newblock \emph{\LaTeXe~for
+ Class and Package writers}. \newblock Distribué avec \LaTeXe{} dans
+ \texttt{clsguide.tex}.
+
+\bibitem{fntguide} \LaTeX3 Project Team. \newblock \emph{\LaTeXe~Font
+ selection}. \newblock Distribué avec \LaTeXe{} dans
+ \texttt{fntguide.tex}.
+
+\bibitem{graphics} \textsc{Carlisle}, David~P. \newblock \emph{Packages in the
+ `graphics' bundle}. \newblock Distribué avec les extensions
+ « graphics » dans \texttt{grfguide.tex}.
+
+\bibitem{verbatim} \textsc{Schöpf}, Rainer ; \textsc{Raichle}, Bernd
+ et \textsc{Rowley} Chris.
+ \newblock \emph{A New Implementation of \LaTeX's verbatim
+ Environments}.
+ \newblock Distribué avec l'ensemble « tools » dans
+ \texttt{verbatim.dtx}.
+
+\bibitem{amsguide} American Mathematical Society \newblock
+ \emph{\AmS-\LaTeX{} Version 1.2 User's guide}. \newblock Distribué
+ avec les extensions \AmS-\LaTeX{} dans \texttt{amsldoc.tex}.
+
+\bibitem{french} \textsc{Gaulle}, Bernard. \newblock \emph{Notice
+ d'utilisation du style french multilingue}. \newblock Disponible
+ avec l'extension \texttt{french} sur \texttt{http://frenchpro.free.fr/}.
+
+\bibitem{ftypo} \textsc{Perrousseaux}, Yves. \newblock \emph{Manuel de
+ typographie française élémentaire}. \newblock Ateliers Perrousseaux
+ éditeur, 1995.\\
+ ISBN~2-911220-00-5.
+
+\bibitem{eps} \textsc{Reckdahl}, Keith. \newblock \emph{Using EPS Graphics in
+ \LaTeXe{} Documents} qui explique tout ce que vous avez toujours
+ voulu savoir et même plus sur les fichiers PostScript et leur
+ utilisation avec \LaTeX{}. \newblock Disponible en ligne sur
+ \texttt{CTAN:/info/epslatex.ps}
+\end{thebibliography}
+
+
+%%% Local Variables:
+%%% mode: latex
+%%% TeX-master: "lshort2e"
+%%% End:
diff --git a/latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/contrib.tex b/latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/contrib.tex
new file mode 100644
index 0000000..da77f16
--- /dev/null
+++ b/latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/contrib.tex
@@ -0,0 +1,125 @@
+%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%
+% Contents: Who contributed to this Document
+% $Id: contrib.tex,v 1.20 2001/11/25 17:43:57 matthieu Exp $
+%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%
+\chapter{Merci !}
+\thispagestyle{plain}
+
+\label{lettrine}
+\lettrine{C}{e document}
+est une traduction en français de «\,\emph{The
+not so short introduction to LaTeX2e}\,» par Tobias Oetiker.
+
+\noindent
+Une grande partie de ce document provient d'une introduction
+autrichienne à \LaTeX\ 2.09, écrite en allemand par :
+\begin{verse}
+\contrib{Hubert Partl}{partl@mail.boku.ac.at}%
+{Zentraler Informatikdienst der Universit\"at f\"ur Bodenkultur, Wien}
+\contrib{Irene Hyna}{Irene.Hyna@bmwf.ac.at}%
+ {Bundesministerium f\"ur Wissenschaft und Forschung, Wien}
+\contrib{Elisabeth Schlegl}{no email}%
+ {in Graz}
+\end{verse}
+
+La version courante en français est disponible sur :\\
+\texttt{CTAN:/info/lshort/french/}%
+\,\footnote{Voir page~\pageref{CTAN} la liste des sites \texttt{CTAN}.}
+
+Vous trouverez la version anglaise de Tobias Oetiker sur :\\
+\texttt{CTAN:/info/lshort/english/}
+
+Si vous êtes intéressés par la version allemande, vous trouverez une
+version adaptée à \LaTeXe{} par J\"org Knappen sur :\\
+\texttt{CTAN:/info/lshort/german/}
+
+%\vspace{\stretch{1}}
+
+\newpage
+Pour la préparation de ce document, l'aide des lecteurs du forum
+\mbox{Usenet}
+\texttt{comp.text.tex} a été sollicitée. De nombreuses personnes ont
+répondu et ont fourni des corrections, des suggestions et du texte pour
+améliorer ce document. Qu'ils en soient ici remerciés
+sincèrement. Ajoutons que je suis responsable de toutes les erreurs
+que vous pourriez trouver dans ce document.
+
+Merci en particulier à :
+
+\begin{quote}
+\flushleft
+Rosemary~Bailey, %r.a.bailey@qmw.ac.uk 0.2
+David~Carlisle, %carlisle@cs.man.ac.uk 1.0
+Christopher~Chin, %chris.chin@rmit.edu.au 3.1
+Chris~McCormack, %chrismc@eecs.umich.edu 0.1
+Wim~van~Dam, %wimvdam@cs.kun.nl 2.2
+David~Dureisseix, %dureisse@lmt.ens-cachan.fr 1.1
+Elliot, %enh-a@minster.york.ac.uk 1.1
+David~Frey, %david@eos.lugs.ch 2.2
+Robin~Fairbairns, %Robin.Fairbairns@cl.cam.ac.uk 0.2 1.0
+Alexandre~Guimond, %guimond@IRO.UMontreal.CA 0.9
+Cyril~Goutte, %goutte@ei.dtu.dk 2.1 2.2
+Greg~Gamble, %gregg@maths.uwa.edu.au 2.2
+Neil~Hammond, %nfh@dmu.ac.uk 0.3
+Rasmus~Borup~Hansen, %rbhfamos@math.ku.dk 0.2 0.9 0.91 0.92 1.9.9
+Martien~Hulsen, %M.A.Hulsen@WbMt.TUDelft.NL 1.0 1.1
+Werner~Icking, %<Werner.Icking@gmd.de> 3.1
+Jakob, %diness@get2net.dk
+Eric~Jacoboni, %jacoboni@enseeiht.fr 0.1 0.9
+Alan~Jeffrey, %alanje@cogs.sussex.ac.uk 0.2
+Byron~Jones, %bj@dmu.ac.uk 1.1
+David~Jones, %djones@CA.McMaster.dcss.insight 1.1
+Johannes-Maria~Kaltenbach, %<kaltenbach@zeiss.de> 3.01
+Andrzej~Kawalec, %akawalec@prz.rzeszow.pl 1.9.9
+Alain~Kessi, %alain.kessi@psi.ch 2.2
+Christian Kern, %ck@unixen.hrz.uni-oldenburg.de 2.1
+J\"org~Knappen, %knappen@vkpmzd.kph.uni-mainz.de 0.1
+Kjetil~Kjernsmo, %<kjetil.kjernsmo@astro.uio.no> 3.2
+Maik~Lehradt, %greek@uni-paderborn.de 0.1
+Martin~Maechler, %<maechler@stat.math.ethz.ch> 2.2
+Claus~Malten, %<ASI138%BITNET.DJUKFA11@BITNET.CEARN> 1.1
+Hubert~Partl, %partl@mail.boku.ac.at 0.2 1.1
+John~Refling, %refling@gov.lbl.sierra 0.1 0.9
+Mike~Ressler, %ressler@cougar.jpl.nasa.gov 0.1 0.2 0.9 1.0 1.9.9
+Brian~Ripley, %ripley@stats.ox.ac.uk 2.1
+Young~U.~Ryu, %ryoung@utdallas.edu 2.1
+Chris~Rowley, %C.A.Rowley@open.ac.uk 0.91
+Hanspeter~Schmid, %schmid@isi.ee.ethz.ch
+Craig~Schlenter, %cschle@lucy.ee.und.ac.za 0.1 0.2 0.9
+Josef~Tkadlec, %tkadlec@math.feld.cvut.cz 2.0 2.2
+Didier~Verna, %verna@inf.enst.fr 2.2
+Fabian~Wernli, %wernli@iap.fr 3.2
+Fritz~Zaucker, %zaucker@ee.ethz.ch 3.0
+Rick~Zaccone %zaccone@bucknell.edu 2.2
+et Mikhail~Zotov % <zotov@eas.npi.msu.su> 3.1
+
+\end{quote}
+
+\vspace{2ex}
+La version française a bénéficié des contributions des lecteurs du
+forum \texttt{fr.comp.text.tex} et en particulier de :
+\begin{quote}
+\flushleft
+ Sebastien Blondeel, % blondeel@clipper.ens.fr
+ Marie-Dominique Cabanne, % Marie-Dominique.Cabanne@laas.fr
+ Christophe Dousson, % christophe.dousson@rd.francetelecom.com
+ Olivier Dupuis, % olivier.dupuis@incotec.fr
+ Daniel Flipo, % Daniel.Flipo@univ-lille1.fr
+ Paul Gaborit, % gaborit@enstimac.fr
+ Thomas Ribo, % thomas.ribo@free.fr
+ Philippe Spiesser % Philippe.Spiesser@laas.fr
+et Vincent Zoonekynd. % zoonek@math.jussieu.fr
+\end{quote}
+
+\vspace*{\stretch{1}}
+
+\emph{Note du traducteur :} je tiens également à remercier
+chaleureusement les auteurs de ce document de le rendre publiquement
+utilisable et d'avoir ainsi rendu possible cette version française.
+
+\pagebreak
+\endinput
+%%% Local Variables:
+%%% mode: latex
+%%% TeX-master: "flshort"
+%%% End:
diff --git a/latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/custom.tex b/latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/custom.tex
new file mode 100644
index 0000000..22fc511
--- /dev/null
+++ b/latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/custom.tex
@@ -0,0 +1,868 @@
+%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%
+% Contents: Customising LaTeX output
+% $Id: custom.tex,v 1.15 2001/11/25 17:43:58 matthieu Exp $
+%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%
+\chapter{Personnalisation de \LaTeX}
+
+\begin{intro}
+Les documents produits avec les commandes que vous avez apprises
+jusqu'ici sont de très bonne qualité aux yeux d'un vaste public. Même s'ils
+manquent de fantaisie, ils obéissent à toutes les règles de l'art de
+la typographie, ce qui les rend agréables à lire.
+
+Mais il y a des situations où \LaTeX{} ne propose pas de commande ou
+d'environnement adapté à vos besoins, ou bien où le résultat obtenu par
+une commande existante peut ne pas répondre à votre attente.
+
+Dans ce chapitre, vous allez avoir un aperçu sur la manière
+d'enrichir les commandes de \LaTeX{} et de modifier la présentation
+par défaut.
+\end{intro}
+
+\section{Vos propres commandes, environnements et extensions}
+
+Vous avez sûrement constaté que toutes les commandes décrites dans cet
+ouvrage sont présentées dans un cadre et sont référencées dans l'index
+qui se trouve à la fin. Au lieu d'utiliser à chaque fois l'ensemble
+des commandes \LaTeX{} nécessaires, nous avons créé une extension dans
+laquelle nous avons défini de nouvelles commandes et de nouveaux
+environnement adaptés à cet usage. Ainsi nous pouvons simplement
+écrire :
+
+\begin{example}
+\begin{lscommand}
+\ci{dum}
+\end{lscommand}
+\end{example}
+
+Dans cet exemple, nous utilisons à la fois un nouvel environnement
+appelé \ei{lscommand} qui est responsable du tracé du cadre et une
+nouvelle commande appelée \ci{ci} qui compose le nom de la commande et
+qui produit l'entrée correspondante dans l'index. Vous pouvez le
+vérifier en cherchant la commande \ci{dum} dans l'index à la fin de ce
+document ; vous
+y trouverez une entrée pointant vers chaque page où la commande dum
+est mentionnée.
+
+Si nous décidons un jour que nous ne souhaitons plus voir de cadre
+autour du nom des commandes, il nous suffira de modifier la définition
+de l'environnement \ei{lscommand} pour définir un nouveau style. C'est
+bien plus simple (et efficace) que de parcourir tout le document pour
+remplacer une à une toutes les commandes qui tracent les cadres.
+
+% Dans le premier chapitre, nous avons vu que \LaTeX{} avait besoin de
+% connaître la structure logique d'un document pour pouvoir le formater
+% correctement. Ceci est une idée intéressante, mais en pratique on
+% atteint assez vite ses limites quand on ne trouve pas dans \LaTeX{} la
+% commande spécialisée pour exprimer ce que l'on voudrait.
+%
+% Une solution serait de combiner plusieurs commandes \LaTeX{} pour
+% obtenir le résultat désiré. Ponctuellement, cela ne pose pas de
+% problème ; mais si cela se reproduit, répéter chaque fois la même
+% combinaison peut devenir long et fastidieux. De plus, si vous souhaitez
+% plus tard modifier la présentation, il faudra aller modifier chaque
+% combinaison de commandes tout au long du texte.
+%
+% Pour résoudre ce problème, \LaTeX{} vous permet de définir vos propres
+% commandes et vos propres environnements.
+
+\subsection{Nouvelles commandes}
+
+Pour ajouter de nouvelles commandes, utilisez la commande :
+\begin{lscommand}
+\ci{newcommand}\verb|{|%
+ \emph{nom}\verb|}[|\emph{num}\verb|]{|\emph{définition}\verb|}|
+\end{lscommand}
+\noindent Cette commande prend principalement deux
+arguments : le \emph{nom} de la commande à créer et sa
+\emph{définition}. L'argument \emph{num} entre crochets est
+optionnel. Il indique le nombre de paramètres qu'utilisera la
+nouvelle commande (jusqu'à 9).
+
+Les deux exemples ci-dessous vous aiderons à saisir le principe.
+Le premier exemple définit une nouvelle commande appelée \verb|\ucil|
+qui est une abréviation de \og une courte introduction à
+\LaTeXe \fg{}. Une telle commande pourrait être utile si vous aviez à
+citer de nombreuses fois le titre de ce livre.
+
+\begin{example}
+\newcommand{\ucil}
+ {Une courte (?)
+ introduction à \LaTeXe}
+% dans le document :
+Voici \og \ucil \fg\dots
+\end{example}
+
+L'exemple suivant montre comment utiliser l'argument \emph{num}. La
+séquence \verb|#1| est remplacée par le paramètre réel.
+Pour utiliser plus d'un paramètre, continuez avec \verb|#2|, etc.
+
+\begin{example}
+\newcommand{\uxil}[1]
+ {Une \emph{#1}
+ introduction à \LaTeXe}
+% dans le document :
+\begin{itemize}
+\item \uxil{courte}
+\item \uxil{rapide}
+\end{itemize}
+\end{example}
+
+\LaTeX{} ne vous permet pas de créer une nouvelle commande si celle-ci
+existe déjà. Si vous voulez explicitement remplacer une commande
+existante, utilisez \ci{renewcommand}. Elle utilise la même syntaxe
+que \verb|\newcommand|.
+
+Dans certains cas, vous pouvez avoir besoin de
+\ci{providecommand}. Cette commande fonctionne comme
+\verb|\newcommand|, mais si la nouvelle commande est déjà définie,
+\LaTeXe{} ignore la nouvelle définition.
+
+\LaTeX{} supprime en général les espaces qui suivent une commande
+(voir~\pageref{whitespace}).
+
+\subsection{Nouveaux environnements}
+
+De manière analogue à la commande \verb|\newcommand|, il est possible
+de définir de nouveaux environnements. La commande
+\ci{newenvironment} se présente de la manière suivante :
+
+\begin{lscommand}
+\ci{newenvironment}\verb|{|%
+ \emph{nom}\verb|}[|\emph{num}\verb|]{|%
+ \emph{avant}\verb|}{|\emph{après}\verb|}|
+\end{lscommand}
+
+De même que pour \verb|\newcommand|, vous pouvez utiliser
+\ci{newenvironment} avec un paramètre optionnel ou sans. Le contenu de
+l'argument \emph{avant} est exécuté avant que le contenu de
+l'environnement ne soit traité. Le contenu de l'argument \emph{après}
+est traité lorsque l'on rencontre la commande
+\verb|\end{|\emph{nom}\verb|}|.
+
+L'exemple ci-dessous illustre l'utilisation de \verb|\newenvironment|.
+
+\begin{example}
+\newenvironment{king}
+ {\rule{1ex}{1ex}%
+ \hspace{\stretch{1}}}
+ {\hspace{\stretch{1}}%
+ \rule{1ex}{1ex}}
+
+\begin{king}
+Mes chers sujets, \dots
+\end{king}
+\end{example}
+
+L'argument \emph{num} est utilisé de la même façon que pour la
+commande \verb|\newcommand|. \LaTeX{} vous empêche de redéfinir un
+environnement qui existe déjà. Si jamais vous vouliez redéfinir un
+environnement existant, utilisez \ci{renewenvironment} qui utilise la
+même syntaxe que \verb|\newenvironment|.
+
+Les commandes utilisées dans l'exemple ci-dessus seront présentées
+plus loin : pour la commande \ci{rule}, voir page~\pageref{sec:rule},
+pour \ci{stretch}, voir page~\pageref{cmd:stretch} enfin, pour plus
+d'informations sur \ci{hspace}, voir page~\pageref{sec:hspace}.
+
+\subsection{Votre propre extension}
+
+Si vous définissez plein de nouveaux environnements et de nouvelles
+commandes, le préambule de votre document va se rallonger
+dangereusement. Il peut alors devenir intéressant de créer une
+extension contenant toutes ces nouvelles définitions. Avec
+la commande \ci{usepackage} vous pourrez rendre disponible votre
+extension dans votre document.
+
+\begin{figure}[!htbp]
+\begin{lined}{\textwidth}
+\begin{verbatim}
+% Exemple d'extension par Tobias Oetiker
+\ProvidesPackage{demopack}
+\newcommand{\ucil}{Une courte (?) introduction à \LaTeXe}
+\newcommand{\uxil}[1]{Une \emph{#1}
+ introduction à \LaTeXe}
+\newenvironment{king}{\begin{quote}}{\end{quote}}
+\end{verbatim}
+\end{lined}
+\caption{Exemple d'extension} \label{package}
+\end{figure}
+
+Écrire une extension consiste principalement à copier le préambule de
+votre document dans un fichier à part, dont le nom se termine par
+\texttt{.sty}. Il y a une commande spécifique à utiliser sur la
+première ligne de votre extension :
+
+\begin{lscommand}
+\ci{ProvidesPackage}\verb|{|\emph{nom de l'extension}\verb|}|
+\end{lscommand}
+
+\noindent \ci{ProvidesPackage} indique à \LaTeXe{} le nom de
+l'extension afin notamment de lui permettre de produire des messages
+d'erreur significatifs. La figure~\ref{package} montre un exemple
+d'extension simple qui reprend les commandes définies dans les
+exemples précédents.
+
+\section{Polices et tailles des caractères}
+\index{police}
+\index{taille!des polices}
+\subsection{Commandes de changement de police}
+\LaTeX{} choisit la police de caractères et sa taille en fonction de la
+structure logique du document (sections, notes de bas de
+page, etc. ). Dans certains cas, on voudrait pouvoir changer la taille
+de la police à la main. Pour cela, utilisez les commandes listées dans
+les tableaux~\ref{fonts} et~\ref{sizes}. La taille exacte de chaque
+police est un choix qui dépend de la classe de document et de ses
+options. La table~\ref{tab:pointsizes} donne les tailles absolues en
+points pour les commandes présentes dans les classes de document
+standard.
+
+\begin{example}
+{\small Les romains
+petits et \textbf{gras}
+régnèrent sur}
+{\Large toute la belle
+et grande \textit{Italie}.}
+\end{example}
+
+Une caractéristique importante de \LaTeXe{} est que les différents
+attributs d'une police sont indépendants. Cela signifie que vous
+pouvez exécuter des commandes de changement de taille ou même de
+changement de police tout en conservant l'attribut gras ou
+italique.
+
+% Cela peut paraître évident à quelqu'un qui débute avec
+% \LaTeXe{}, mais ça ne l'est certainement pas pour quelqu'un qui était
+% habitué à \LaTeX{}~2.09.
+
+
+\begin{table}[!bp]
+\caption{Polices} \label{fonts}
+\begin{lined}{12cm}
+%
+% Alan suggested not to tell about the other form of the command
+% eg \verb|\sffamily| or \verb|\bfseries|. This seems a good thing to me.
+%
+\begin{tabular}{@{}rl@{\qquad}rl@{}}
+\ci{textrm}\verb|{...}| & \textrm{\wi{roman}}&
+\ci{textsf}\verb|{...}| & \textsf{\wi{sans serif}}\\
+\ci{texttt}\verb|{...}| & \texttt{typewriter}\\[6pt]
+\ci{textmd}\verb|{...}| & \textmd{medium}&
+\ci{textbf}\verb|{...}| & \textbf{\wi{bold face}}\\[6pt]
+\ci{textup}\verb|{...}| & \textup{\wi{upright}}&
+\ci{textit}\verb|{...}| & \textit{\wi{italic}}\\
+\ci{textsl}\verb|{...}| & \textsl{\wi{slanted}}&
+\ci{textsc}\verb|{...}| & \textsc{\wi{small caps}}\\[6pt]
+\ci{emph}\verb|{...}| & \emph{emphasised} &
+\ci{textnormal}\verb|{...}| & \textnormal{document} font
+\end{tabular}
+
+\bigskip
+\end{lined}
+\end{table}
+
+
+\begin{table}[!bp]
+\index{taille!prédéfinies}
+\caption{Tailles des polices} \label{sizes}
+\begin{lined}{12cm}
+\begin{tabular}{@{}ll}
+\ci{tiny} & \tiny minuscule \\
+\ci{scriptsize} & \scriptsize très petit\\
+\ci{footnotesize} & \footnotesize assez petit \\
+\ci{small} & \small petit \\
+\ci{normalsize} & \normalsize normal \\
+\ci{large} & \large grand
+\end{tabular}%
+\qquad\begin{tabular}{ll@{}}
+\ci{Large} & \Large plus grand \\[5pt]
+\ci{LARGE} & \LARGE très grand \\[5pt]
+\ci{huge} & \huge énorme \\[5pt]
+\ci{Huge} & \Huge géant
+\end{tabular}
+
+\bigskip
+\end{lined}
+\end{table}
+
+\begin{table}[!tbp]
+\caption{Tailles en points dans les classes standard}\label{tab:pointsizes}
+\label{tab:sizes}
+\begin{lined}{12cm}
+\begin{tabular}{lrrr}
+\multicolumn{1}{c}{taille} &
+\multicolumn{1}{c}{10pt (défaut) } &
+ \multicolumn{1}{c}{option 11pt} &
+ \multicolumn{1}{c}{option 12pt}\\
+\verb|\tiny| & 5pt & 6pt & 6pt\\
+\verb|\scriptsize| & 7pt & 8pt & 8pt\\
+\verb|\footnotesize| & 8pt & 9pt & 10pt \\
+\verb|\small| & 9pt & 10pt & 11pt \\
+\verb|\normalsize| & 10pt & 11pt & 12pt \\
+\verb|\large| & 12pt & 12pt & 14pt \\
+\verb|\Large| & 14pt & 14pt & 17pt \\
+\verb|\LARGE| & 17pt & 17pt & 20pt\\
+\verb|\huge| & 20pt & 20pt & 25pt\\
+\verb|\Huge| & 25pt & 25pt & 25pt\\
+\end{tabular}
+
+\bigskip
+\end{lined}
+\end{table}
+
+\begin{table}[!htbp]
+\caption{Polices mathématiques} \label{mathfonts}
+\begin{lined}{12.2cm}
+\begin{tabular}{@{}lll@{}}
+\textit{Commande}&\textit{Exemple}& \textit{Résultat}\\[6pt]
+\ci{mathcal}\verb|{...}|& \verb|$\mathcal{B}=c$|& $\mathcal{B}=c$\\
+\ci{mathrm}\verb|{...}|& \verb|$\mathrm{K}_2$|& $\mathrm{K}_2$\\
+\ci{mathbf}\verb|{...}|& \verb|$\sum x=\mathbf{v}$|& $\sum x=\mathbf{v}$\\
+\ci{mathsf}\verb|{...}|& \verb|$\mathsf{G\times R}$|& $\mathsf{G\times R}$\\
+\ci{mathtt}\verb|{...}|& \verb|$\mathtt{L}(b,c)$|& $\mathtt{L}(b,c)$\\
+\ci{mathnormal}\verb|{...}|& \verb|$\mathnormal{R_{19}}| &\\
+& \verb| \neq R_{19}$|& $\mathnormal{R_{19}}\neq R_{19}$\\
+\ci{mathit}\verb|{...}|& \verb|$\mathit{ffi}\neq ffi$|& $\mathit{ffi}\neq ffi$
+\end{tabular}
+
+\bigskip
+\end{lined}
+\end{table}
+
+En mode \emph{mathématique}, vous pouvez utiliser les commandes de
+changement de police pour quitter provisoirement le mode mathématique
+et saisir du texte normal. Pour changer les attributs de la police en
+mode mathématique, il existe un jeu de commandes
+spéciales. Reportez-vous au tableau~\ref{mathfonts}.
+
+En complément des commandes de changement de taille, les
+\wi{accolade}s jouent un rôle essentiel. Elles sont utilisées pour
+former des \emph{\wi{groupe}s} qui limitent la
+portée de la plupart des commandes de \LaTeX{}.
+
+\begin{example}
+Il aime les {\LARGE grands et
+{\small les petits}
+caractères}.
+\end{example}
+
+Les commandes de changement de taille modifient également
+l'interligne, mais seulement si le paragraphe se termine dans la
+portée de la commande de changement de taille. L'accolade fermante
+\verb|}| ne
+doit donc pas être placée trop tôt. Remarquez la position de la
+commande \verb|\par| dans les deux exemples suivants
+\,\footnote{\ci{par} est équivalent à une ligne vide} :
+
+\begin{example}
+{\Large Ne lisez pas ceci ! Ce
+n'est pas vrai ! Croyez-moi !\par}
+\end{example}
+\begin{example}
+{\Large Ce n'est pas vrai. Mais
+n'oubliez pas que je suis un
+menteur.}\par
+\end{example}
+
+Si vous voulez utiliser une commande de modification de la taille pour
+tout un paragraphe ou même plus, vous pouvez utiliser la syntaxe des
+environnements à la place des commandes.
+
+\begin{example}
+\begin{Large}
+Ceci n'est pas vrai
+Mais, qu'est-ce qui l'est
+de nos jours\dots
+\end{Large}
+\end{example}
+
+\noindent Cela vous évitera d'avoir à compter les accolades
+fermantes.
+
+\subsection{Attention danger}
+
+Il est dangereux d'utiliser de telles commandes de changement
+explicite de police tout au long de vos documents, en effet ces
+commandes vont à l'encontre de la philosophie de \LaTeX{} qui est de
+séparer les aspects logiques et visuels d'un document. Cela signifie
+que si vous voulez utiliser en plusieurs endroits la même commande de
+changement de style afin de mettre en valeur un type particulier
+d'information, vous devriez utiliser \ci{newcommand} pour définir une
+nouvelle commande en insérant ainsi la commande de changement de style
+dans une enveloppe logique.
+
+\begin{example}
+% dans le préambule ou dans
+% une extension :
+\newcommand{\danger}[1]
+ {\textbf{#1}}
+% dans le document :
+Défense d'\danger{entrer}.
+Cette pièce contient une
+\danger{machine} d'origine
+inconnue.
+\end{example}
+
+Cette approche sera précieuse si vous décidez plus tard
+d'utiliser une autre représentation typographique du danger que
+\verb|\textbf|. Elle évitera d'avoir à rechercher et remplacer une à
+une toutes les occurrences de \verb|\textbf| correspondant à la notion
+de danger.
+
+\subsection{Un conseil}
+
+Pour conclure cette promenade au pays des commandes de changement de
+police, voici un (mauvais) conseil :
+\begin{quote}
+ \underline{\textbf{N'oubliez pas\Huge!}} \textit{Plus}
+ \textsf{V\textbf{\LARGE O}\texttt{u}\textsl{s}} \Huge utilisez
+ \tiny de polices \footnotesize \textbf{dans} un \small \texttt{document}
+ \large \textit{Plus} \normalsize il \textsc{devient}
+ \textsl{\textsf{lisible} et bien prés\large e\Large n\LARGE t\huge é}.
+\end{quote}
+
+
+\section{Espacement}
+
+\subsection{Entre les lignes}
+
+\index{interligne} Pour utiliser un interligne plus grand pour un
+document, vous pouvez utiliser la commande
+\begin{lscommand}
+\ci{linespread}\verb|{|\emph{facteur}\verb|}|
+\end{lscommand}
+\noindent dans le préambule de votre document. Utilisez
+\verb|\linespread{1.3}| pour un interligne \og un et demi \fg{} et
+\verb|\linespread{1.6}| pour un \og double \fg{}
+interligne. L'interligne par défaut est~1.
+\index{double interligne}
+
+%Ce changement a souvent des effets indésirables dans les
+%notes de bas de page, les tableaux, etc. C'est assez compliqué à
+%gérer, mais l'extension \pai{setspace} est prévue à cet effet.
+
+\subsection{Mise en page d'un paragraphe}\label{parsp}
+
+Il y a deux paramètres qui jouent sur l'apparence d'un paragraphe. En
+insérant une définition telle que :
+\begin{code}
+\ci{setlength}\verb|{|\ci{parindent}\verb|}{0pt}| \\
+\verb|\setlength{|\ci{parskip}\verb|}{1ex plus 0.5ex minus 0.2ex}|
+\end{code}
+dans le préambule, vous supprimez le retrait des débuts de paragraphe
+(1\iere{} définition) et vous augmentez l'espace entre deux paragraphes
+(2\ieme{} définition).
+Attention, la deuxième définition a également une influence sur la
+table des matières : ses lignes deviennent également plus
+espacées. Pour éviter cela, vous pouvez déplacer ces commandes du
+préambule vers le corps du document, après la commande
+\ci{tableofcontents} (ou bien ne pas les utiliser du tout, car la
+typographie professionnelle préfère utiliser l'indentation plutôt que
+l'espacement pour séparer les paragraphes).
+
+Pour indenter un paragraphe qui ne l'est pas, utilisez la commande :
+\begin{lscommand}
+\ci{indent}
+\end{lscommand}
+\noindent au début du paragraphe\,\footnote{Pour indenter
+ systématiquement le premier
+ paragraphe après le titre d'une section, utilisez l'extension
+ \pai{indentfirst} de l'ensemble \texttt{tools}.}. Bien sûr cela ne
+ marche que si \verb|\parindent| n'est pas nul.
+
+Pour créer un paragraphe sans indentation, utilisez :
+\begin{lscommand}
+\ci{noindent}
+\end{lscommand}
+\noindent
+en tête du paragraphe.
+
+L'option \pai{francais} de l'extension \pai{babel} modifie ici aussi
+les règles par défaut de
+\LaTeX{} pour s'adapter aux règles françaises.
+
+Il est possible de commencer un paragraphe par une lettrine en utilisant
+l'extension \pai{lettrine}%
+\,\footnote{\texttt{CTAN:/macros/latex/contrib/supported/lettrine/}} :
+\begin{lscommand}
+\ci{lettrine}\verb|[|\emph{options}\verb|]{|\emph{lettrine}\verb|}|\verb|{|\emph{texte}\verb|}|
+\end{lscommand}
+La lettrine de la page~\pageref{lettrine} s'obtient par la commande :
+\begin{code}
+\verb|\lettrine{C}{e document}|
+\end{code}
+
+\subsection{Espacement horizontal}
+\label{sec:hspace}
+
+\LaTeX{} détermine l'espacement entre les mots et les phrases
+automatiquement. Pour ajouter de l'espacement horizontal, utilisez :
+\index{espacement!horizontal}
+\begin{lscommand}
+\ci{hspace}\verb|{|\emph{longueur}\verb|}|
+\end{lscommand}
+Si une telle espace doit être conservée, même lorsqu'elle tombe en début ou en
+fin de ligne, utilisez \verb|\hspace*|. Dans le cas le plus simple,
+\emph{longueur} est simplement un nombre suivi d'une unité. Les unités
+les plus importantes sont listées dans le tableau~\ref{units}.
+\index{unités}\index{dimensions}
+
+\begin{example}
+Ceci\hspace{1.5cm}est une espace
+de 1.5 cm.
+\end{example}
+\suppressfloats
+\begin{table}[tbp]
+\caption{Unités \TeX} \label{units}\index{unités}
+\begin{lined}{9.5cm}
+\begin{tabular}{@{}ll@{}}
+\texttt{mm} & millimètre \quad \demowidth{1mm} \\
+\texttt{cm} & centimètre = 10~mm \quad \demowidth{1cm} \\
+\texttt{in} & pouce\,\footnote{\emph{Inch} en anglais. \emph{NdT}.}
+ $=$ 25,4~mm \quad \demowidth{1in} \\
+\texttt{pt} & point $\approx 1/72$~pouce $\approx 0,35$~mm \quad\demowidth{1pt}\\
+\texttt{em} & largeur d'un ``M'' dans la police courante \quad \demowidth{1em}\\
+\texttt{ex} & hauteur d'un ``x'' dans la police courante \quad \demowidth{1ex}
+\end{tabular}
+
+\bigskip
+\end{lined}
+\end{table}
+
+La commande :
+\begin{lscommand}
+\ci{stretch}\verb|{|\emph{n}\verb|}|
+\end{lscommand}
+\label{cmd:stretch}
+\noindent produit une espace élastique. Elle s'étend jusqu'à ce que tout
+l'espace libre sur la ligne soit occupé. Si deux commandes
+\verb|\hspace{\stretch{|\emph{n}\verb|}}| sont exécutées sur la même
+ligne, les deux espaces s'étendent en fonction du facteur d'élasticité
+\emph{n}.
+\begin{example}
+x\hspace{\stretch{1}}%
+x\hspace{\stretch{3}}x
+\end{example}
+
+\subsection{Espacement vertical}
+
+L'espacement vertical entre les paragraphes, sections,
+sous-sections\dots{} est déterminé automatiquement par \LaTeX{}.
+En cas de besoin, de l'espace supplémentaire
+\emph{entre deux paragraphes} peut être inséré avec la commande :
+\begin{lscommand}
+\ci{vspace}\verb|{|\emph{longueur}\verb|}|
+\end{lscommand}
+
+Cette commande doit normalement être utilisée entre deux lignes
+vides. Si l'espacement doit être conservé en haut ou en bas d'une
+page, utilisez la version étoilée de la commande \verb|\vspace*|.
+\index{espacement!vertical}
+\index{vertical!espacement}
+
+La commande \ci{stretch} en association avec \verb|\pagebreak| permet
+d'imprimer du texte sur la dernière ligne d'une page ou de centrer
+verticalement du texte sur une page.
+\begin{code}
+\begin{verbatim}
+Du texte \dots
+
+\vspace{\stretch{1}}
+Ceci sera imprimé sur la dernière ligne.\pagebreak
+\end{verbatim}
+\end{code}
+
+De l'espace supplémentaire entre deux lignes du \emph{même} paragraphe
+ou à l'intérieur d'une table peut être obtenu par la commande :
+\begin{lscommand}
+\ci{\bs}\verb|[|\emph{longueur}\verb|]|
+\end{lscommand}
+
+Les commandes \ci{bigskip} et \ci{smallskip} permettent de créer des
+espacements verticaux prédéfinis sans se préoccuper des dimensions
+exactes.
+
+\section{Disposition d'une page}
+
+\begin{figure}[!hp]
+\begin{center}
+\makeatletter\@layout\makeatother
+\end{center}
+\vspace*{1.8cm}
+\caption{Paramètres de la disposition d'une page}
+\label{fig:layout}
+\end{figure}
+
+\index{disposition d'une page}
+\LaTeXe{} permet d'indiquer la taille du papier en paramètre de la commande
+\verb|\documentclass|. Il définit ensuite automatiquement les
+\wi{marges} les mieux adaptées. Parfois, on peut ne pas être satisfait par les
+valeurs pré-définies et vouloir les modifier.
+%no idea why this is needed here ...
+\thispagestyle{fancyplain}
+La figure~\ref{fig:layout} montre tous les paramètres qui peuvent être
+modifiés. Cette figure a été réalisée avec l'extension \pai{layout} de
+l'ensemble tools.
+
+\textbf{Attendez !}\dots{} avant de vous lancer dans \og élargissons un peu
+ce texte \fg{}, prenez deux secondes pour réfléchir. Comme souvent avec
+\LaTeX{}, il y a de bonnes raisons pour disposer les pages de cette
+façon.
+
+Sans doute, comparé avec une page standard produite avec MS Word, une page de
+\LaTeX{} à l'air horriblement étroite. Mais regardez votre livre
+préféré\,\footnote{Un vrai livre, imprimé par un grand éditeur\dots} et
+comptez le nombre de caractères sur une ligne normale. Vous verrez
+qu'il n'y a guère plus de soixante-six caractères par
+ligne. L'expérience montre qu'un texte devient moins lisible si le
+nombre de caractères par ligne dépasse cette valeur, cela parce qu'il
+devient plus difficile pour les yeux de passer de la fin d'une ligne
+au début de la ligne suivante. Ceci explique aussi que les journaux
+utilisent plusieurs colonnes.
+
+Ainsi, si vous élargissez le corps du texte, ayez conscience que vous
+le rendez aussi moins lisible. Ceci dit, si vous tenez à modifier les
+paramètres qui contrôlent la
+disposition d'une page, voici comment procéder :
+
+\LaTeX{} dispose de deux commandes pour modifier ces paramètres. Elles
+sont généralement utilisées dans le préambule.
+
+La première commande affecte une valeur fixe au paramètre spécifié :
+\begin{lscommand}
+\ci{setlength}\verb|{|\emph{paramètre}\verb|}{|\emph{longueur}\verb|}|
+\end{lscommand}
+
+La deuxième commande ajoute une longueur à ce paramètre.
+\begin{lscommand}
+\ci{addtolength}\verb|{|\emph{paramètre}\verb|}{|\emph{longueur}\verb|}|
+\end{lscommand}
+
+La deuxième commande est en pratique plus utile que \ci{setlength},
+parce qu'elle permet de travailler en relatif par rapport à la taille
+par défaut. Pour ajouter un centimètre à la largeur du texte, nous
+utiliserions les commandes suivantes dans le préambule :
+\begin{code}
+\verb|\addtolength{\hoffset}{-0.5cm}|\\
+\verb|\addtolength{\textwidth}{1cm}|
+\end{code}
+
+Dans ce contexte, il peut être intéressant d'utiliser l'extension
+\pai{calc}, qui permet d'utiliser des expressions algébriques
+traditionnelles en argument de \verb|setlength| ainsi que partout où
+l'on utilise des valeurs numériques comme arguments de fonctions.
+
+\section{Jouons un peu avec les dimensions}
+
+Autant que possible nous évitons d'utiliser des dimensions absolues
+dans des documents \LaTeX{}. Nous essayons plutôt de les définir
+relativement aux dimensions d'autres éléments de la page. La largeur
+d'une figure sera ainsi \verb|\textwidth| afin de lui faire occuper
+toute la largeur de la page.
+
+Les trois commandes suivantes permettent de déterminer la largeur, la
+hauteur et la profondeur d'une chaîne de caractères.
+
+\begin{lscommand}
+\ci{settoheight}\verb|{|\emph{commande}\verb|}{|\emph{texte}\verb|}|\\
+\ci{settodepth}\verb|{|\emph{commande}\verb|}{|\emph{texte}\verb|}|\\
+\ci{settowidth}\verb|{|\emph{commande}\verb|}{|\emph{texte}\verb|}|
+\end{lscommand}
+
+\bigbreak
+L'exemple ci-dessous montre une utilisation possible de ces
+commandes :
+
+\begin{example}
+\flushleft
+\newenvironment{vardesc}[1]{%
+ \settowidth{\parindent}{#1\ }
+ \makebox[0pt][r]{#1\ }}{}
+\begin{displaymath}
+a^2+b^2=c^2
+\end{displaymath}
+
+\begin{vardesc}{Où :}$a$,
+$b$ sont les cotés adjacents à
+l'angle droit d'un triangle
+rectangle,\par
+$c$ est l'hypothénuse du
+triangle,\par
+$d$ n'est pas utilisé ici.
+\'Etonnant non ?
+\end{vardesc}
+\end{example}
+
+
+\section{Boîtes}
+\index{boîte}
+
+\LaTeX{} construit ses pages en empilant des boîtes. Au commencement
+chaque caractère est une petite boîte qui est ensuite collée à
+d'autres boîtes-caractères pour former un mot. Ceux-ci sont alors
+assemblés à d'autres mots, avec une colle spéciale qui est élastique
+pour permettre de comprimer ou d'étirer des séries de mots afin de
+remplir exactement une ligne sur la page.
+
+Reconnaissons qu'il s'agit d'une description simpliste de ce
+qui se passe réellement, mais le fait est là : \TeX{} travaille avec
+des boîtes et de la colle. Les caractères ne sont pas les seuls à
+pouvoir former des boîtes. Virtuellement tout peut être mis dans des
+boîtes, y compris d'autres boîtes. Chaque boîte est ensuite traitée
+par \LaTeX{} comme s'il s'agissait d'un simple caractère.
+
+Dans les chapitres précédents vous avez déjà rencontré quelques
+boîtes, même si nous ne l'avons pas signalé. L'environnement
+\verb|tabular| et la commande \verb|\includegraphics|, par exemple,
+produisent tous les deux des boîtes. Cela signifie que vous pouvez
+facilement aligner deux illustrations ou deux tables côte à côte. Il
+suffit de s'assurer que la somme de leurs largeurs ne dépasse pas la
+largeur du texte.
+
+Il est aussi possible d'emballer un paragraphe dans une boîte :
+\begin{lscommand}
+\ci{parbox}\verb|[|\emph{pos}\verb|]{|\emph{largeur}\verb|}{|\emph{texte}\verb|}|
+\end{lscommand}
+
+\noindent on peut également utiliser un environnement :
+\begin{lscommand}
+\verb|\begin{|\ei{minipage}\verb|}[|\emph{pos}\verb|]{|\emph{largeur}\verb|}| texte
+\verb|\end{|\ei{minipage}\verb|}|
+\end{lscommand}
+
+\noindent le paramètre \texttt{pos} peut être l'une des lettres
+\texttt{c}, \texttt{t} ou \texttt{b} pour contrôler l'alignement
+vertical de la boîte par rapport à la base du texte
+précédent. \texttt{largeur} est une dimension indiquant la largeur de la
+boîte.
+
+Alors que \ci{parbox} englobe tout un paragraphe en réalisant coupure
+des lignes et tout le reste, il existe également une catégorie de
+commandes de gestion des boîtes qui ne travaillent que sur des
+éléments alignés horizontalement. L'une d'elles nous est déjà
+connue. Il s'agit de \ci{mbox} qui combine simplement une série de
+boîtes pour en former une nouvelle; elle peut être utilisée pour
+empêcher \LaTeX{} de couper une ligne entre deux mots. Puisqu'il est
+possible de placer des boîtes dans d'autres boîtes, ces constructeurs de
+boîtes horizontales sont extrêmement flexibles.
+
+\begin{lscommand}
+\ci{makebox}\verb|[|\emph{largeur}\verb|][|\emph{pos}\verb|]{|\emph{texte}\verb|}|
+\end{lscommand}
+
+\noindent Le paramètre \texttt{largeur} définit la largeur de la boîte vue de
+l'extérieur\,\footnote{Cela signifie qu'elle peut être plus petite que
+la largeur du contenu de la boîte. Dans un cas extrême on peut même
+positionner la largeur à \texttt{0pt}; ainsi le texte dans la boîte
+sera placé sans influencer les boîtes adjacentes.}. En plus des
+expressions exprimant une longueur vous pouvez également utiliser
+\ci{width}, \ci{height}, \ci{depth} et \ci{totalheight} à l'intérieur
+du paramètre \texttt{largeur}. Leurs valeurs sont obtenues à partir
+des dimensions réelles du \texttt{texte}. Le paramètre \texttt{pos}
+est une lettre parmi \texttt{c} (\textbf{c}enter) pour centrer le
+texte, \texttt{l} (\textbf{l}eft flush) pour l'aligner à gauche,
+\texttt{r} (\textbf{r}ight flush) pour l'aligner à droite, ou
+\texttt{s} (\textbf{s}pread) pour le répartir horizontalement dans la
+boîte.
+
+La commande \ci{framebox} fonctionne de la même façon que
+\verb|\makebox|, mais en plus elle dessine un cadre autour du texte.
+
+L'exemple suivant vous montre quelques choses que l'on peut faire avec
+les commandes \ci{makebox} et \ci{framebox} :
+
+\begin{example}
+\makebox[\textwidth]{%
+ c e n t r \'e}\par
+\makebox[\textwidth][s]{%
+é t i r é}\par
+\framebox[1.1\width]{Whoua
+ le cadre !} \par
+\framebox[0.8\width][r]{Rat\'e,
+ je suis trop large} \par
+\framebox[1cm][l]{c'est aussi
+ mon cas.}
+Pouvez-vous lire ceci ?
+\end{example}
+
+Maintenant que nous savons contrôler l'alignement horizontal, la suite
+logique est de voir comment gérer l'alignement vertical\,\footnote{Le
+contrôle total est obtenu en contrôlant en même temps l'alignement
+horizontal et l'alignement vertical.}. Pas de problème avec
+\LaTeX{}. La commande :
+
+\begin{lscommand}
+\ci{raisebox}\verb|{|\emph{élévation}\verb|}[|\emph{profondeur}\verb|][|\emph{hauteur}\verb|]{|\emph{texte}\verb|}|
+\end{lscommand}
+
+\noindent permet de définir les propriétés verticales d'une boîte. Vous
+pouvez utiliser \ci{width}, \ci{height}, \ci{depth} et
+\ci{totalheight} dans les trois premiers paramètres afin d'agir en
+fonction de la taille du texte contenu dans la boîte.
+
+\begin{example}
+\raisebox{0pt}[0pt][0pt]{\Large%
+\textbf{Aaaa\raisebox{-0.3ex}{a}%
+\raisebox{-0.7ex}{aa}%
+\raisebox{-1.2ex}{r}%
+\raisebox{-2.2ex}{g}%
+\raisebox{-4.5ex}{h}}}
+cria-t-il, mais la ligne suivante
+ne remarqua pas qu'une chose
+horrible lui était arrivée.
+\end{example}
+
+\section{Filets}
+\label{sec:rule}
+
+\index{filet}
+
+%%% XXX Je ne sais pas quel est le terme technique exact pour 'strut'.
+
+Quelques pages plus haut vous avez peut-être remarqué la commande :
+
+\begin{lscommand}
+\ci{rule}\verb|[|\emph{élévation}\verb|]{|\emph{largeur}\verb|}{|\emph{hauteur}\verb|}|
+\end{lscommand}
+
+\noindent En utilisation normale, elle produit une simple boîte
+noire.
+
+\begin{example}
+\rule{3mm}{.1pt}%
+\rule[-1mm]{5mm}{1cm}%
+\rule{3mm}{.1pt}%
+\rule[1mm]{1cm}{5mm}%
+\rule{3mm}{.1pt}
+\end{example}
+
+\index{horizontal!filet}
+\noindent C'est utile pour produire des lignes horizontales et
+verticales. La ligne horizontale sur la page de titre par exemple a
+été tracée à l'aide d'une commande \ci{rule}.
+
+Un cas particulier est un filet avec une largeur nulle mais une
+certaine hauteur. En typographie professionnelle ceci est appelé un
+\wi{montant}. Il sont utilisés pour s'assurer qu'un élément aura une
+hauteur donnée. Vous pouvez par exemple l'utiliser dans un
+environnement \verb|tabular| pour garantir la hauteur d'une ligne.
+\index{montant}
+
+\begin{example}
+\begin{tabular}{|c|}
+\hline
+\rule{1pt}{4ex}\'Etai\dots\\
+\hline
+\rule{0pt}{4ex} montant \\
+\hline
+\end{tabular}
+\end{example}
+
+\label{LastPage}
+
+\endinput
+
+%%% Local Variables:
+%%% mode: latex
+%%% TeX-master: "flshort"
+%%% End:
diff --git a/latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/dvi/Makefile b/latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/dvi/Makefile
new file mode 100644
index 0000000..8875403
--- /dev/null
+++ b/latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/dvi/Makefile
@@ -0,0 +1,37 @@
+# Makefile for flshort
+#
+# Copyright (C) 1996 Matthieu Herrb
+#
+# $Id: Makefile,v 1.5 2001/11/25 17:43:58 matthieu Exp $
+#
+include ../Makefile.common
+
+VPATH = ..
+export TEXINPUTS = ..:
+
+all dvi: $(DOC)
+
+ps: $(PS)
+
+$(DOC): $(SRCS) $(BIBLIO) $(INDEX)
+ $(LATEX) $(MAIN)
+ mv $(BASE).dvi $(DOC)
+
+$(PS): $(DOC)
+ $(DVIPS) -o $@ $(DOC)
+
+
+%.ind: %.idx
+ $(MAKEINDEX) -s ../index.ist -o $(BASE).tmp $<
+ ../move-if-change $(BASE).tmp $@
+
+%.idx: $(SRCS)
+ $(LATEX) $(MAIN)
+ @while egrep -s 'Rerun to get cross-references right.' $(BASE).log ;\
+ do \
+ $(LATEX) $(MAIN) ; \
+ done
+
+clean:
+ rm -f *.aux *.dvi *.toc *.lof *.lot *.exa *.idx *.log
+
diff --git a/latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/flshort.sty b/latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/flshort.sty
new file mode 100644
index 0000000..46463e2
--- /dev/null
+++ b/latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/flshort.sty
@@ -0,0 +1,235 @@
+%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%
+% Contents: Special Commands for the LShort2e Introduction
+% $Id: flshort.sty,v 1.7 2001/11/25 17:43:58 matthieu Exp $
+%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%
+% By Tobias Oetiker
+% Modified by Matthieu Herrb to handle the french extension
+%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%
+%\errorcontextlines=10
+
+%save pageref an label
+\let\lsspageref=\pageref
+\ProvidesPackage{flshort}
+\RequirePackage{verbatim}
+\RequirePackage{fancyhdr}
+\RequirePackage{calc}
+\RequirePackage{ifthen}
+%
+% Lets have some nice headings
+%
+\pagestyle{fancyplain}
+\renewcommand{\chaptermark}[1]{\markboth{#1}{}}
+\renewcommand{\sectionmark}[1]{\markright{\thesection{} #1}}
+\lhead[\fancyplain{}{\bfseries\thepage}]
+ {\fancyplain{}{\bfseries\rightmark}}
+\rhead[\fancyplain{}{\bfseries\leftmark}]
+ {\fancyplain{}{\bfseries\thepage}}
+\cfoot[]{}
+\addtolength{\headheight}{1.6pt}
+%
+%
+% Earlier paragraphs were separated by some space
+%
+%\setlength{\parindent}{0pt}
+%\setlength{\parskip}{1.5ex plus 0.7ex minus 0.6ex}
+
+\newcommand{\manual}{\emph{\LaTeX{} Manual}~\cite{manual}}
+\newcommand{\companion}{\emph{The \LaTeX{} Companion}~\cite{companion}}
+\newcommand{\desgraupes}{\emph{\LaTeX{}, Apprentissage, guide et référence}~\cite{desgraupes}}
+\newcommand{\guide}{\emph{Local Guide}~\cite{local}}
+\newcommand{\contrib}[3]{#1\quad\texttt{<#2>}{\small\\\quad\textit{#3}}\\[1ex]}
+%
+% Some commands for helping with INDEX creation
+%
+% \protect added because needed with french package. --mh
+%
+\newcommand{\bs}{\symbol{'134}}%Print backslash
+%\newcommand{\bs}{\ensuremath{\mathtt{\backslash}}}%Print backslash
+% Index entry for a command (\cih for hidden command index
+\newcommand{\cih}[1]{%
+\index{commandes!#1@\protect\texttt{\bs#1}}%
+\index{#1@\protect\texttt{\hspace*{-1.2ex}\bs #1}}}
+\newcommand{\ci}[1]{\cih{#1}\texttt{\bs#1}}
+%Package
+\newcommand{\pai}[1]{%
+\index{extensions!#1@\protect\textsf{#1}}%
+\index{#1@\protect\textsf{#1}}%
+\textsf{#1}}
+% Index entry for an environment
+\newcommand{\ei}[1]{%
+\index{environnements!\protect\texttt{#1}}%
+\index{#1@\protect\texttt{#1}}%
+\texttt{#1}}
+% Indexentry for a word (Word inserted into the text)
+\newcommand{\wi}[1]{\index{#1}#1}
+%
+% Typesetting Commands
+%
+\newenvironment{lscommand}%
+ {\nopagebreak\par\small\addvspace{3.2ex plus 0.8ex minus 0.2ex}%
+ \vskip -\parskip
+ \noindent%
+ \begin{tabular}{|l|}\hline\rule{0pt}{1em}\ignorespaces}%
+ {\\\hline\end{tabular}\par\nopagebreak\addvspace{3.2ex plus 0.8ex
+ minus 0.2ex}%
+ \vskip -\parskip}
+%
+% Type setting Code Fragments
+%
+\newenvironment{code}{\begin{quote}}{\end{quote}}
+%
+% Intro Environment
+\newenvironment{intro}{\sffamily}{\vspace*{2ex minus 1.5ex}}
+
+%
+%
+% Symbol Entry for Math Symbol Tables
+%
+\newcommand{\X}[1]{$#1$&\texttt{\string#1}\hspace*{1ex}}
+% normal text ....
+\newcommand{\SC}[1]{#1&\texttt{\string#1}\hspace*{1ex}}
+% for accents in text mode
+\newcommand{\A}[1]{#1&\texttt{\string#1}\hspace*{1ex}}
+\newcommand{\B}[2]{#1#2&\texttt{\string#1{} #2}\hspace*{1ex}}
+
+\newcommand{\W}[2]{$#1{#2}$&
+ \texttt{\string#1}\texttt{\string{\string#2\string}}\hspace*{1ex}}
+\newcommand{\Y}[1]{$\big#1$ &\texttt{\string#1}} %
+% Mathsymbol Table
+\newsavebox{\symbbox}
+\newenvironment{symbols}[1]%
+{\par\vspace*{2ex}
+\renewcommand{\arraystretch}{1.1}
+\begin{lrbox}{\symbbox}
+\hspace*{4ex}\begin{tabular}{@{}#1@{}}}%
+{\end{tabular}\end{lrbox}\makebox[\textwidth]{\usebox{\symbbox}}\par\medskip}
+%
+% Special Prep for AMS Symbols Printout
+% Should work if AMS is not available
+%
+
+% we have no PS versions of the rsfs fonts ... so this is a nogo for pdf
+\ifx\pdfoutput\undefined % We're not running pdftex
+\IfFileExists{mathrsfs.sty}
+ {\RequirePackage{mathrsfs}\let\MathRSFS\mathscr\let\mathscr\relax}{}
+\fi
+\IfFileExists{amssymb.sty}
+ {\let\noAMS\relax \RequirePackage{amssymb}}
+ {\def\noAMS{\endinput}\RequirePackage{latexsym}}
+\IfFileExists{eucal.sty}
+ {\RequirePackage[mathscr]{eucal}}
+ {\IfFileExists{euscript.sty}
+ {\RequirePackage{euscript}}{}}
+%\IfFileExists{eufrak.sty}
+% {\RequirePackage{eufrak}}{}
+\IfFileExists{amsbsy.sty}
+ {\RequirePackage{amsbsy}}{}
+
+
+%
+% Print |--| to show a distance
+%
+\newcommand{\demowidth}[1]{\rule{0.3pt}{1.3ex}\rule{#1}{0.3pt}\rule{0.3pt}{1.3ex}}
+%
+% un morceau pour hyperref
+\def\realpageref#1{%
+ \@safe@activestrue%
+ \expandafter\real@setref\csname r@#1\endcsname\@secondoffive{#1}%
+ \@safe@activesfalse%
+}
+
+%
+% --- example ----
+% This is an environment to set LaTeX examples.
+% On the left side the source text and on the
+% right side the typeset text.
+%
+% \begin{example}
+% \Large This is Large
+% \end{example}
+%
+% This Part is stolen from the verbaim.sty by FMi
+%
+\newwrite\example@out
+\newbox\exa@box
+\newcounter{exacnt}
+\setcounter{exacnt}{1}
+\newlength{\savefboxrule}
+\newlength{\savefboxsep}
+\newlength{\outdent}
+\setlength{\outdent}{2cm}
+\addtolength{\headwidth}{\outdent}
+
+\newenvironment{example}%
+{\begingroup% Lets Keep the Changes Local
+ \@bsphack
+ \immediate\openout \example@out \jobname.exa
+ \let\do\@makeother\dospecials\catcode`\^^M\active
+ \def\verbatim@processline{%
+ \immediate\write\example@out{\the\verbatim@line}}%
+ \verbatim@start}%
+{\immediate\closeout\example@out\@esphack\endgroup%
+ %
+ % And here comes my part. :-
+ %
+\setbox\exa@box=\vbox{% This box is mainly for debugging
+ \stepcounter{exacnt}%
+ \setlength{\parindent}{0pt}%
+% Page \lsspageref{exa:\theexacnt}
+\expandafter\ifx\csname r@exa:\theexacnt\endcsname\relax\else
+\ifx\pdfoutput\undefined % We're not running pdftex
+ \ifx\@pr@ORI\undefined % We're not using french package
+ \def\exa@page{\HyPsd@pageref{exa:\theexacnt}}%
+ \else %
+ \def\exa@page{\@pr@ORI{exa:\theexacnt}}% french pageref is not a number
+ \fi %
+\else %
+ \def\exa@page{\HyPsd@pageref{exa:\theexacnt}}%
+\fi
+\ifodd\exa@page\hspace*{0pt}\else\hspace*{-\outdent}\fi%
+\fi
+ \makebox[\textwidth][l]{%
+ \raisebox{-\height}[0pt][\totalheight]{%
+ \begin{minipage}[t]{0.5\outdent+0.46\textwidth-3mm}%
+ \small\verbatiminput{\jobname.exa}
+ \end{minipage}}%
+ \hspace{5mm}%
+ \setlength{\savefboxrule}{\fboxrule}%
+ \setlength{\fboxrule}{0.1pt}%
+ \setlength{\savefboxsep}{\fboxsep}%
+ \setlength{\fboxsep}{3mm}%
+ \raisebox{-\height}[0pt][\totalheight]{%
+ \fbox{%
+ \begin{minipage}[t]{0.5\outdent+0.54\textwidth-2mm-2\fboxrule-2\fboxsep-0.7ex}%
+ \setlength{\fboxrule}{\savefboxrule}%
+ \setlength{\fboxsep}{\savefboxsep}%
+ \setlength{\fboxrule}{0.5pt}%
+ %\setlength{\parskip}{1ex plus 0.4ex minus 0.2ex}%
+ \setlength{\parskip}{0ex plus 0ex minus 0ex}%
+ \begin{trivlist}\item\small\input{\jobname.exa}
+ \end{trivlist}
+ \end{minipage}
+ }%
+ }%
+ }\label{exa:\theexacnt}%
+} % end vbox
+%\showthe\ht\exa@box
+\par\addvspace{2.0ex plus 0.8ex minus 1ex}\vskip -\parskip
+\noindent\box\exa@box
+\par\addvspace{3.2ex plus 0.8ex minus 1ex}\vskip -\parskip
+}
+
+\newenvironment{lined}[1]%
+ {\begin{center}\begin{minipage}{#1}\hrule\medskip}
+ {\vspace{-1ex}\hrule \end{minipage}\end{center}}
+% I want no headers on pages created by clearpage
+
+\renewcommand{\cleardoublepage}
+ {\clearpage\if@twoside \ifodd\c@page\else
+ \hbox{}\thispagestyle{empty}\newpage\if@twocolumn\hbox{}\newpage\fi\fi\fi}
+
+% French.sty redefined tilde. Grrr
+\ifx\@tildeORI\undefined
+\else
+\let\tilde\@tildeORI
+\fi
diff --git a/latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/flshort.tex b/latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/flshort.tex
new file mode 100644
index 0000000..5415e9d
--- /dev/null
+++ b/latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/flshort.tex
@@ -0,0 +1,121 @@
+%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%
+% Contents: Main Input File of the LaTeX2e Introduction
+% $Id: flshort.tex,v 1.6 2001/11/25 17:43:58 matthieu Exp $
+%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%
+% flshort.tex - Une courte (?) introduction a LaTeX2e
+% by Tobias Oetiker
+% tobias@ife.ee.ethz.ch
+% oetiker@dmu.ac.uk
+%
+% based on LKURTZ.TEX Uni Graz & TU Wien,1987
+% traduit en français par Matthieu Herrb,1996
+%-----------------------------------------------------------------------
+%
+% To compile flshort, you need TeX 3.x, LaTeX2e with the babel frenchb
+% extension and makeindex
+%
+% The sources files of the Intro are:
+% flshort.tex (this file),
+% title.tex, contrib.tex, biblio.tex
+% things.tes, typeset.tex, math.tex, lssym.tex, spec.tex,
+% flshort.sty
+%
+% Further the verbatim.sty and the layout.sty
+% from the LaTeX Tools distribution is
+% required.
+%
+% To print the AMS symbols you need the AMS fonts and the packages
+% amsfonts, eufrak and eucal from (AMS LaTeX 1.2)
+%
+% ---------------------------------------------------------------------
+\newif\ifpdf
+\ifx\pdfoutput\undefined
+ \pdffalse
+\else \ifx \pdfoutput\relax
+ \pdffalse
+ \else
+ \pdftrue
+ \fi
+\fi
+
+\ifpdf
+\documentclass[pdftex,11pt,a4paper,twoside]{book}
+\usepackage{thumbpdf}
+\pdfcompresslevel=9
+\else
+\documentclass[11pt,a4paper,twoside]{book}
+\fi
+\usepackage[T1]{fontenc}
+\usepackage[latin1]{inputenc}
+\usepackage{amsmath}
+\usepackage{flshort}
+\usepackage{shortvrb,latexsym}
+\usepackage[french]{mylayout}
+\usepackage{lettrine}
+\usepackage{makeidx}
+
+\ifpdf
+\RequirePackage[colorlinks,hyperindex,plainpages=false]{hyperref}
+\def\pdfBorderAttrs{/Border [0 0 0] } % No border arround Links
+\else
+\RequirePackage[colorlinks]{hyperref}
+\fi
+
+\usepackage[frenchb,english]{babel}
+%
+% Copyright \copyright{} 1998 Tobias Oetiker and all the Contributers
+% to LShort. All rights reserved.
+%
+% This document is free; you can redistribute it and/or modify it
+% under the terms of the GNU General Public License as published by
+% the Free Software Foundation; either version 2 of the License, or
+% (at your option) any later version.
+%
+% This document is distributed in the hope that it will be useful, but
+% WITHOUT ANY WARRANTY; without even the implied warranty of
+% MERCHANTABILITY or FITNESS FOR A PARTICULAR PURPOSE. See the GNU
+% General Public License for more details.
+%
+% You should have received a copy of the GNU General Public License
+% along with this program; if not, write to the Free Software
+% Foundation, Inc., 59 Temple Place, Suite 330, Boston, MA 02111-1307,
+% USA.
+%
+% Original Copyright H.Partl, E.Schlegl, and I.Hyna (1987).
+% English Version Copyright by Tobias Oetiker (1994,1995),
+%
+% ---------------------------------------------------------------------
+%
+% Formats also with\textt{letterpaper} option, but the pagebreaks might not
+% fall as nicely.
+%
+% To produce a A5 booklet, use a tool like pstops or dvitodvi
+% to past them together in the right order. Most dvi printer drivers
+% can shrink the resulting output to fit on a A4 sheet.
+%
+\makeindex
+\typeout{Copyright T.Oetiker, H.Partl, E.Schlegl, I.Hyna}
+%\includeonly{typeset,math}
+\begin{document}
+\selectlanguage{frenchb}
+\NoAutoSpaceBeforeFDP
+\frontmatter
+\include{title}
+\include{contrib}
+\include{overview}
+\tableofcontents
+\listoffigures
+\listoftables
+\mainmatter
+\include{things}
+\include{typeset}
+\include{math}
+\include{lssym}
+\include{spec}
+\include{custom}
+\backmatter
+\include{biblio}
+%\cleardoublepage
+\addcontentsline{toc}{chapter}{\numberline{}Index}
+\printindex
+\end{document}
diff --git a/latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/index.ist b/latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/index.ist
new file mode 100644
index 0000000..de8c49e
--- /dev/null
+++ b/latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/index.ist
@@ -0,0 +1,7 @@
+headings_flag 1
+heading_prefix "\n \\item {\\bf "
+heading_suffix "} \\hfill \\ "
+symhead_positive "Symboles"
+delim_0 " \\dotfill\\ "
+delim_1 " \\dotfill\\ "
+delim_2 " \\dotfill\\ "
diff --git a/latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/kees.fig b/latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/kees.fig
new file mode 100644
index 0000000..0a8b1bb
--- /dev/null
+++ b/latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/kees.fig
@@ -0,0 +1,110 @@
+%Version Aug 93 cgl@risc1.rug.nl
+\noindent
+ \setlength{\unitlength}{3.8ex}
+\begin{picture}(16,15.6)(-.5, -2.5)
+%1st column
+\put(1, 0){\line(0, 1){1.5}}
+\put(1, 2){\oval(2, 1)}
+\put(1, 2){\makebox(0, 0){\texttt{.pk}}}
+\put(1, 4){\vector(0, -1){1.5}}
+\put(-.5, 4){\framebox(3, 1){METAfont}}
+\put(1, 6.5){\vector(0, -1){1.5}}
+\put(1,7){\oval(2, 1)}
+\put(1, 7){\makebox(0, 0){\texttt{.mf}}}
+%second column
+\put(7.5, -.5){\framebox(2, 1){driver}}
+\put(9.75, .75){\line(-1, 0){1.25}}
+\put(9.75, .75){\line( 0, -1){.5}}
+\put(9.75, .25){\line(-1, 0){.25}}
+\put(9.85, .23){{\tiny \texttt{dvips}}}
+\put(10, 1){\line(-1, 0){1.25}}
+\put(10, 1){\line( 0, -1){.5}}
+\put(10, .5){\line(-1, 0){.25}}
+\put(8.75, 1){\line( 0, -1){.25}}
+\put(10.1, .63){{\tiny \texttt{xdvi}}}
+\put(10.1, 1.1){\hbox{.}\kern.1ex\raise.5ex\hbox{.}\kern.1ex\raise1ex\hbox{.}}
+\put(8.5, 1.5){\vector(0, -1){1}}
+\put(8.5, 2){\oval(2, 1)}
+\put(8.5, 2){\makebox(0, 0){\texttt{.dvi}}}
+\put(8.5, 4){\vector(0, -1){1.5}}
+\put(7.5, 4){\framebox(2, 1){\TeX}}
+%Plain
+\put(9.75, 5.25){\line(-1, 0){1.25}}
+\put(9.75, 5.25){\line( 0, -1){.5}}
+\put(9.75, 4.75){\line(-1, 0){.25}}
+\put(9.8, 4.68){{\tiny Plain}}
+%LaTeX
+\put(10, 5.5){\line(-1, 0){1.25}}
+\put(10, 5.5){\line( 0, -1){.5}}
+\put(10, 5){\line(-1, 0){.25}}
+\put(8.75, 5.5){\line( 0, -1){.25}}
+\put(10.1, 4.95){{\tiny \LaTeXe}}
+\put(10.25, 5.75){\line(-1, 0){1.25}}
+\put(10.25, 5.75){\line( 0, -1){.5}}
+\put(10.25, 5.25){\line(-1, 0){.25}}
+\put(9, 5.75){\line( 0, -1){.25}}
+\put(10.35, 5.4){{\tiny AMS-Package}}
+%
+\put(10.35, 5.85){\hbox{.}\kern.1ex
+\raise.5ex\hbox{.}\kern.1ex\raise1ex\hbox{.}}
+%
+\put(8.5, 6.5){\vector(0, -1){1.5}}
+\put(8.5, 7){\oval(2, 1)}
+\put(8.5, 7){\makebox(0, 0){\texttt{.tex}}}
+%
+\multiput(8.5, 9)(0, -.415){3}{\line(0, -1){.25}}
+\put(8.5, 8.7){\vector(0, 1){.3}}
+\put(8.5, 7.8){\vector(0, -1){.3}}
+\put(7, 9){\framebox(3, 1){éditeur}}
+%Spelling checker
+\put(10.25, 10.25){\line(-1, 0){1.75}}
+\put(10.25, 10.25){\line( 0, -1){.5}}
+\put(10.25, 9.75){\line(-1, 0){.25}}
+\put(10.35, 9.75){{\tiny \texttt{emacs}}}
+%Style checker
+\put(10.5, 10.5){\line(-1, 0){1.75}}
+\put(10.5, 10.5){\line( 0, -1){.5}}
+\put(10.5, 10){\line(-1, 0){.25}}
+\put(8.75, 10.5){\line( 0, -1){.25}}
+\put(10.6, 10){{\tiny \texttt{ispell}}}
+%
+\put(10.6, 10.6){\hbox{.}\kern.1ex
+\raise.5ex\hbox{.}\kern.1ex\raise1ex\hbox{.}}
+%
+\put(8.5, 11.5){\vector(0, -1){1.5}}
+\put(8.5, 12){\oval(3, 1)}
+\put(8.5, 12){\makebox(0, 0){document}}
+%basis
+\put(1, 0){\vector(1, 0){6.5}}
+\put(9.5, 0){\vector(1, 0){2}}
+\put(11.5, -.75){\framebox(3.3, 1.5){}}
+\put(11.70, -.4){\shortstack{\small imprimante\\\small écran}}
+%middle
+\multiput(5, 5.25)(0, 1){3}{\line(0,1){.5}}
+\multiput(5, .25)(0, 1){4}{\line(0,1){.5}}
+\multiput(5, -1.75)(0, 1.3){2}{\line(0,1){.2}}
+%
+\put(3.5, -1.250){\dashbox{.25}(3, .5){{\tiny \textsc{PostScript}}}}
+\multiput(6.5, -1)(.45, 0){4}{\line(1,0){.25}}
+\put(8.5, -1){\line( -1, 0){.2}}
+%
+\put(8.5, -1){\vector(0, 1){.5}}
+\put(2.5, 4.5){\vector(1, 0){1.5}}
+\put(5, 4.5){\oval(2, 1)}
+\put(5, 4.5){\makebox(0, 0){\texttt{.tfm}}}
+\put(6, 4.5){\vector(1, 0){1.5}}
+\put(9.5, 4.5){\vector(1, 0){2}}
+\put(12.5, 4.5){\oval(2, 1)}
+\put(12.5, 4.5){\makebox(0, 0){\texttt{.log}}}
+%base line
+\put(.51,-1.75){\vector(-1, 0){1}}
+\put(2.25, -1.75){\makebox(0, 0){Polices}}
+\put(3.9,-1.75){\vector( 1, 0){1}}
+\put(6.1,-1.75){\vector(-1, 0){1}}
+\put(10.25, -1.75){\makebox(0, 0){Mise en page}}
+\put(13.9,-1.75){\vector(1, 0){1}}
+\end{picture}
+
+
+
+
diff --git a/latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/lssym.tex b/latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/lssym.tex
new file mode 100644
index 0000000..0812665
--- /dev/null
+++ b/latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/lssym.tex
@@ -0,0 +1,354 @@
+%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%
+% Contents: TeX and LaTeX and AMS symbols for Maths
+% $Id: lssym.tex,v 1.8 2001/10/28 20:50:29 matthieu Exp $
+%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%
+
+
+\section{Liste des symboles mathématiques} \label{symbols}
+
+\index{symboles!mathématiques}
+
+Dans les tableaux suivants, vous trouverez tous les symboles
+accessibles en mode \emph{mathématique}.
+
+%
+% Conditional Text in case the AMS Fonts are installed
+%
+\ifx\noAMS\relax
+Pour utiliser des symboles présents dans les tables~\ref{AMSD}
+à~\ref{AMSNBR}\,\footnote{Ces tables sont dérivées du
+fichier \texttt{symbols.tex} de David~Carlisle et modifiées selon les
+suggestions de Josef~Tkadlec}, l'extension \pai{amssymb} doit être
+chargée dans le préambule du document et les polices mathématiques de
+l'AMS doivent être installées sur votre système. Si les extensions et
+les polices de l'AMS ne sont pas installées sur votre système, vous
+pouvez les récupérer sur\\
+\texttt{CTAN:/macros/latex/packages/amslatex}\fi
+
+\begin{table}[!h]
+\caption{Accents en mode mathématique} \label{mathacc}
+\begin{symbols}{*4{cl}}
+\W{\hat}{a} & \W{\check}{a} & \W{\tilde}{a} & \W{\acute}{a} \\
+\W{\grave}{a} & \W{\dot}{a} & \W{\ddot}{a} & \W{\breve}{a} \\
+\W{\bar}{a} &\W{\vec}{a} &\W{\widehat}{A}&\W{\widetilde}{A}\\
+\end{symbols}
+\end{table}
+
+\begin{table}[!h]
+\caption{Alphabet grec minuscule}
+\begin{symbols}{*4{cl}}
+ \X{\alpha} & \X{\theta} & \X{o} & \X{\upsilon} \\
+ \X{\beta} & \X{\vartheta} & \X{\pi} & \X{\phi} \\
+ \X{\gamma} & \X{\iota} & \X{\varpi} & \X{\varphi} \\
+ \X{\delta} & \X{\kappa} & \X{\rho} & \X{\chi} \\
+ \X{\epsilon} & \X{\lambda} & \X{\varrho} & \X{\psi} \\
+ \X{\varepsilon}& \X{\mu} & \X{\sigma} & \X{\omega} \\
+ \X{\zeta} & \X{\nu} & \X{\varsigma} & & \\
+ \X{\eta} & \X{\xi} & \X{\tau}
+\end{symbols}
+\end{table}
+
+\begin{table}[!h]
+\caption{Alphabet grec majuscule}
+\begin{symbols}{*4{cl}}
+ \X{\Gamma} & \X{\Lambda} & \X{\Sigma} & \X{\Psi} \\
+ \X{\Delta} & \X{\Xi} & \X{\Upsilon} & \X{\Omega} \\
+ \X{\Theta} & \X{\Pi} & \X{\Phi}
+\end{symbols}
+\end{table}
+\clearpage
+
+\begin{table}[!tbp]
+\caption{Relations binaires}
+\bigskip
+Vous pouvez produire la négation de ces relations en préfixant ces
+commandes par \verb|\not|.
+\begin{symbols}{*3{cl}}
+ \X{<} & \X{>} & \X{=} \\
+ \X{\leq}ou \verb|\le| & \X{\geq}ou \verb|\ge| & \X{\equiv} \\
+ \X{\ll} & \X{\gg} & \X{\doteq} \\
+ \X{\prec} & \X{\succ} & \X{\sim} \\
+ \X{\preceq} & \X{\succeq} & \X{\simeq} \\
+ \X{\subset} & \X{\supset} & \X{\approx} \\
+ \X{\subseteq} & \X{\supseteq} & \X{\cong} \\
+ \X{\sqsubset}$^a$ & \X{\sqsupset}$^a$ & \X{\Join}$^a$ \\
+ \X{\sqsubseteq} & \X{\sqsupseteq} & \X{\bowtie} \\
+ \X{\in} & \X{\ni}, \verb|\owns| & \X{\propto} \\
+ \X{\vdash} & \X{\dashv} & \X{\models} \\
+ \X{\mid} & \X{\parallel} & \X{\perp} \\
+ \X{\smile} & \X{\frown} & \X{\asymp} \\
+ \X{:} & \X{\notin} & \X{\neq}ou \verb|\ne|
+\end{symbols}
+\end{table}
+
+\begin{table}[!tbp]
+\caption{Opérateurs binaires}
+\begin{symbols}{*3{cl}}
+ \X{+} & \X{-} & & \\
+ \X{\pm} & \X{\mp} & \X{\triangleleft} \\
+ \X{\cdot} & \X{\div} & \X{\triangleright}\\
+ \X{\times} & \X{\setminus} & \X{\star} \\
+ \X{\cup} & \X{\cap} & \X{\ast} \\
+ \X{\sqcup} & \X{\sqcap} & \X{\circ} \\
+ \X{\vee}, \verb|\lou| & \X{\wedge}, \verb|\land| & \X{\bullet} \\
+ \X{\oplus} & \X{\ominus} & \X{\diamond} \\
+ \X{\odot} & \X{\oslash} & \X{\uplus} \\
+ \X{\otimes} & \X{\bigcirc} & \X{\amalg} \\
+ \X{\bigtriangleup} &\X{\bigtriangledown}& \X{\dagger} \\
+ \X{\lhd}$^a$ & \X{\rhd}$^a$ & \X{\ddagger} \\
+ \X{\unlhd}$^a$ & \X{\unrhd}$^a$ & \X{\wr}
+\end{symbols}
+\centerline{\footnotesize $^a$Utilisez l'extension \textsf{latexsym}
+pour avoir accès à ces symboles}
+\end{table}
+
+\begin{table}[!tbp]
+\caption{Opérateurs n-aires}
+\begin{symbols}{*4{cl}}
+ \X{\sum} & \X{\bigcup} & \X{\bigvee} & \X{\bigoplus}\\
+ \X{\prod} & \X{\bigcap} & \X{\bigwedge} &\X{\bigotimes}\\
+ \X{\coprod} & \X{\bigsqcup} & & & \X{\bigodot} \\
+ \X{\int} & \X{\oint} & & & \X{\biguplus}
+\end{symbols}
+
+\end{table}
+
+
+\begin{table}[!tbp]
+\caption{Flèches}
+\begin{symbols}{*3{cl}}
+ \X{\leftarrow}ou \verb|\gets|& \X{\longleftarrow} & \X{\uparrow} \\
+ \X{\rightarrow}ou \verb|\to|& \X{\longrightarrow} & \X{\downarrow} \\
+ \X{\leftrightarrow} & \X{\longleftrightarrow}& \X{\updownarrow} \\
+ \X{\Leftarrow} & \X{\Longleftarrow} & \X{\Uparrow} \\
+ \X{\Rightarrow} & \X{\Longrightarrow} & \X{\Downarrow} \\
+ \X{\Leftrightarrow} & \X{\Longleftrightarrow}& \X{\Updownarrow} \\
+ \X{\mapsto} & \X{\longmapsto} & \X{\nearrow} \\
+ \X{\hookleftarrow} & \X{\hookrightarrow} & \X{\searrow} \\
+ \X{\leftharpoonup} & \X{\rightharpoonup} & \X{\swarrow} \\
+ \X{\leftharpoondown} & \X{\rightharpoondown} & \X{\nwarrow} \\
+ \X{\rightleftharpoons} & \X{\iff}(plus d'espace)& \X{\leadsto}$^a$
+
+\end{symbols}
+\centerline{\footnotesize $^a$Utilisez l'extension \textsf{latexsym}
+pour obtenir ces symboles}
+\end{table}
+
+\begin{table}[!tbp]
+\caption{Délimiteurs}\label{tab:delimiters}
+\begin{symbols}{*4{cl}}
+ \X{(} & \X{)} & \X{\uparrow} & \X{\Uparrow} \\
+ \X{[}ou \verb|\lbrack| & \X{]}ou \verb|\rbrack| & \X{\downarrow} & \X{\Downarrow} \\
+ \X{\{}ou \verb|\lbrace| & \X{\}}ou \verb|\rbrace| & \X{\updownarrow} & \X{\Updownarrow}\\
+ \X{\langle} & \X{\rangle} & \X{|}ou \verb|\vert| &\X{\|}ou \verb|\Vert|\\
+ \X{\lfloor} & \X{\rfloor} & \X{\lceil} & \X{\rceil} \\
+ \X{/} & \X{\backslash} & &
+\end{symbols}
+\end{table}
+
+\begin{table}[!tbp]
+\caption{Grands délimiteurs}
+\begin{symbols}{*4{cl}}
+ \Y{\lgroup} & \Y{\rgroup} & \Y{\lmoustache} & \Y{\rmoustache} \\
+ \Y{\arrowvert} & \Y{\Arrowvert} & \Y{\bracevert}
+\end{symbols}
+\end{table}
+
+
+\begin{table}[!tbp]
+\caption{Symboles divers}
+\begin{symbols}{*4{cl}}
+ \X{\dots} & \X{\cdots} & \X{\vdots} & \X{\ddots} \\
+ \X{\hbar} & \X{\imath} & \X{\jmath} & \X{\ell} \\
+ \X{\Re} & \X{\Im} & \X{\aleph} & \X{\wp} \\
+ \X{\forall} & \X{\exists} & \X{\mho}$^a$ & \X{\partial} \\
+ \X{'} & \X{\prime} & \X{\emptyset} & \X{\infty} \\
+ \X{\nabla} & \X{\triangle} & \X{\Box}$^a$ & \X{\Diamond}$^a$ \\
+ \X{\bot} & \X{\top} & \X{\angle} & \X{\surd} \\
+\X{\diamondsuit} & \X{\heartsuit} & \X{\clubsuit} & \X{\spadesuit} \\
+ \X{\neg}ou \verb|\lnot| & \X{\flat} & \X{\natural} & \X{\sharp}
+
+\end{symbols}
+\centerline{\footnotesize $^a$Utilisez l'extension \textsf{latexsym}
+pour obtenir ces symboles}
+\end{table}
+
+\begin{table}[!tbp]
+\caption{Symboles non-mathématiques}
+\bigskip
+Ces symboles peuvent également être utilisés en mode \emph{texte}.
+\begin{symbols}{*3{cl}}
+\SC{\dag} & \SC{\S} & \SC{\copyright} \\
+\SC{\ddag} & \SC{\P} & \SC{\pounds} \\
+\end{symbols}
+\end{table}
+
+%
+%
+% If the AMS Stuff is not available, we drop out right here :-)
+%
+\noAMS
+
+\begin{table}[!tbp]
+\caption{Délimiteurs de l'AMS}\label{AMSD}
+\bigskip
+\begin{symbols}{*4{cl}}
+\X{\ulcorner}&\X{\urcorner}&\X{\llcorner}&\X{\lrcorner}
+\end{symbols}
+\end{table}
+
+\begin{table}[!tbp]
+\caption{Caractères grecs et hébreux de l'AMS}
+\begin{symbols}{*5{cl}}
+\X{\digamma} &\X{\varkappa} & \X{\beth}& \X{\daleth} &\X{\gimel}
+\end{symbols}
+\end{table}
+
+\begin{table}[!tbp]
+\caption{Relations binaires de l'AMS}
+\begin{symbols}{*3{cl}}
+ \X{\lessdot} & \X{\gtrdot} & \X{\doteqdot}ou \verb|\Doteq| \\
+ \X{\leqslant} & \X{\geqslant} & \X{\risingdotseq} \\
+ \X{\eqslantless} & \X{\eqslantgtr} & \X{\fallingdotseq} \\
+ \X{\leqq} & \X{\geqq} & \X{\eqcirc} \\
+ \X{\lll}ou \verb|\llless| & \X{\ggg}ou \verb|\gggtr| & \X{\circeq} \\
+ \X{\lesssim} & \X{\gtrsim} & \X{\triangleq} \\
+ \X{\lessapprox} & \X{\gtrapprox} & \X{\bumpeq} \\
+ \X{\lessgtr} & \X{\gtrless} & \X{\Bumpeq} \\
+ \X{\lesseqgtr} & \X{\gtreqless} & \X{\thicksim} \\
+ \X{\lesseqqgtr} & \X{\gtreqqless} & \X{\thickapprox} \\
+ \X{\preccurlyeq} & \X{\succcurlyeq} & \X{\approxeq} \\
+ \X{\curlyeqprec} & \X{\curlyeqsucc} & \X{\backsim} \\
+ \X{\precsim} & \X{\succsim} & \X{\backsimeq} \\
+ \X{\precapprox} & \X{\succapprox} & \X{\vDash} \\
+ \X{\subseteqq} & \X{\supseteqq} & \X{\Vdash} \\
+ \X{\Subset} & \X{\Supset} & \X{\Vvdash} \\
+ \X{\sqsubset} & \X{\sqsupset} & \X{\backepsilon} \\
+ \X{\therefore} & \X{\because} & \X{\varpropto} \\
+ \X{\shortmid} & \X{\shortparallel} & \X{\between} \\
+ \X{\smallsmile} & \X{\smallfrown} & \X{\pitchfork} \\
+ \X{\vartriangleleft} & \X{\vartriangleright} & \X{\blacktriangleleft}\\
+ \X{\trianglelefteq} & \X{\trianglerighteq} &\X{\blacktriangleright}
+\end{symbols}
+\end{table}
+
+\begin{table}[!tbp]
+\caption{Flèches de l'AMS}
+\begin{symbols}{*3{cl}}
+ \X{\dashleftarrow} & \X{\dashrightarrow} & \X{\multimap} \\
+ \X{\leftleftarrows} & \X{\rightrightarrows} & \X{\upuparrows} \\
+ \X{\leftrightarrows} & \X{\rightleftarrows} & \X{\downdownarrows} \\
+ \X{\Lleftarrow} & \X{\Rrightarrow} & \X{\upharpoonleft} \\
+ \X{\twoheadleftarrow} & \X{\twoheadrightarrow} & \X{\upharpoonright} \\
+ \X{\leftarrowtail} & \X{\rightarrowtail} & \X{\downharpoonleft} \\
+ \X{\leftrightharpoons} & \X{\rightleftharpoons} & \X{\downharpoonright} \\
+ \X{\Lsh} & \X{\Rsh} & \X{\rightsquigarrow} \\
+ \X{\looparrowleft} & \X{\looparrowright} &\X{\leftrightsquigarrow}\\
+ \X{\curvearrowleft} & \X{\curvearrowright} & & \\
+ \X{\circlearrowleft} & \X{\circlearrowright} & &
+\end{symbols}
+\end{table}
+
+\begin{table}[!tbp]
+\caption{Négations des relations binaires et des flèches de l'AMS}\label{AMSNBR}
+\begin{symbols}{*3{cl}}
+ \X{\nless} & \X{\ngtr} & \X{\varsubsetneqq} \\
+ \X{\lneq} & \X{\gneq} & \X{\varsupsetneqq} \\
+ \X{\nleq} & \X{\ngeq} & \X{\nsubseteqq} \\
+ \X{\nleqslant} & \X{\ngeqslant} & \X{\nsupseteqq} \\
+ \X{\lneqq} & \X{\gneqq} & \X{\nmid} \\
+ \X{\lvertneqq} & \X{\gvertneqq} & \X{\nparallel} \\
+ \X{\nleqq} & \X{\ngeqq} & \X{\nshortmid} \\
+ \X{\lnsim} & \X{\gnsim} & \X{\nshortparallel} \\
+ \X{\lnapprox} & \X{\gnapprox} & \X{\nsim} \\
+ \X{\nprec} & \X{\nsucc} & \X{\ncong} \\
+ \X{\npreceq} & \X{\nsucceq} & \X{\nvdash} \\
+ \X{\precneqq} & \X{\succneqq} & \X{\nvDash} \\
+ \X{\precnsim} & \X{\succnsim} & \X{\nVdash} \\
+ \X{\precnapprox} & \X{\succnapprox} & \X{\nVDash} \\
+ \X{\subsetneq} & \X{\supsetneq} & \X{\ntriangleleft} \\
+ \X{\varsubsetneq} & \X{\varsupsetneq} & \X{\ntriangleright} \\
+ \X{\nsubseteq} & \X{\nsupseteq} & \X{\ntrianglelefteq}\\
+ \X{\subsetneqq} & \X{\supsetneqq} &\X{\ntrianglerighteq}\\[0.5ex]
+ \X{\nleftarrow} & \X{\nrightarrow} & \X{\nleftrightarrow}\\
+ \X{\nLeftarrow} & \X{\nRightarrow} & \X{\nLeftrightarrow}
+
+\end{symbols}
+\end{table}
+
+\begin{table}[!tbp]
+\caption{Opérateurs binaires de l'AMS}
+\begin{symbols}{*3{cl}}
+ \X{\dotplus} & \X{\centerdot} & \X{\intercal} \\
+ \X{\ltimes} & \X{\rtimes} & \X{\divideontimes} \\
+ \X{\Cup}ou \verb|\doublecup|& \X{\Cap}ou \verb|\doublecap|& \X{\smallsetminus} \\
+ \X{\veebar} & \X{\barwedge} & \X{\doublebarwedge}\\
+ \X{\boxplus} & \X{\boxminus} & \X{\circleddash} \\
+ \X{\boxtimes} & \X{\boxdot} & \X{\circledcirc} \\
+ \X{\leftthreetimes} & \X{\rightthreetimes}& \X{\circledast} \\
+ \X{\curlyvee} & \X{\curlywedge}
+\end{symbols}
+\end{table}
+
+\begin{table}[!tbp]
+\caption{Symboles divers de l'AMS}
+\begin{symbols}{*3{cl}}
+ \X{\hbar} & \X{\hslash} & \X{\Bbbk} \\
+ \X{\square} & \X{\blacksquare} & \X{\circledS} \\
+ \X{\vartriangle} & \X{\blacktriangle} & \X{\complement} \\
+ \X{\triangledown} &\X{\blacktriangledown} & \X{\Game} \\
+ \X{\lozenge} & \X{\blacklozenge} & \X{\bigstar} \\
+ \X{\angle} & \X{\measuredangle} & \X{\sphericalangle} \\
+ \X{\diagup} & \X{\diagdown} & \X{\backprime} \\
+ \X{\nexists} & \X{\Finv} & \X{\varnothing} \\
+ \X{\eth} & \X{\mho}
+\end{symbols}
+\end{table}
+
+
+
+\begin{table}[!tbp]
+\caption{Polices mathématiques}
+\begin{symbols}{@{}*3l@{}}
+Exemple& Commande & Extension à utiliser\\
+\hline
+\rule{0pt}{1.05em}$\mathrm{ABCdef}$
+ & \verb|\mathrm{ABCdef}|
+ & \\
+$\mathit{ABCdef}$
+ & \verb|\mathit{ABCdef}|
+ & \\
+$\mathnormal{ABCdef}$
+ & \verb|\mathnormal{ABCdef}|
+ & \\
+$\mathcal{ABC}$
+ & \verb|\mathcal{ABC}|
+ & \\
+\ifx\MathRSFS\undefined\else
+$\MathRSFS{ABC}$
+ &\verb|\mathcal{ABC}|
+ &\pai{mathrsfs}\\
+\fi
+\ifx\EuScript\undefined\else
+$\EuScript{ABC}$
+ & \verb|\mathcal{ABC}|
+ &\pai{eucal} avec l'option\,: \textsf{mathcal} \quad ou\\
+ & \verb|\mathscr{ABC}|
+ &\pai{eucal} avec l'option\,: \textsf{mathscr}\\
+$\mathfrak{ABCdef}$
+ & \verb|\mathfrak{ABCdef}|
+ &\pai{eufrak} \\
+\fi
+$\mathbb{ABC}$
+ & \verb|\mathbb{ABC}|
+ &\pai{amsfonts} ou \pai{amssymb} \\
+\end{symbols}
+\end{table}
+
+
+\endinput
+
+%%% Local Variables:
+%%% mode: latex
+%%% TeX-master: "lshort2e"
+%%% End:
diff --git a/latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/math.tex b/latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/math.tex
new file mode 100644
index 0000000..9c51aae
--- /dev/null
+++ b/latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/math.tex
@@ -0,0 +1,763 @@
+%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%
+% Contents: Math typesetting with LaTeX
+% $Id: math.tex,v 1.25 2001/11/25 17:43:58 matthieu Exp $
+%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%
+\chapter{Formules Mathématiques}
+\thispagestyle{plain}
+
+\begin{intro}
+ Vous êtes prêts ! Dans ce chapitre nous allons aborder l'atout
+ majeur de \TeX{} : la composition de formules mathématiques.
+ Mais attention, ce chapitre ne fait que décrire les commandes de
+ base. Bien que ce qui est expliqué ici soit suffisant pour la
+ majorité des utilisateurs, ne désespérez pas si vous n'y trouvez pas
+ la solution à votre problème de mise en forme d'une équation
+ mathématique. Il y a de fortes chances pour que la solution se
+ trouve dans l'extension \pai{amsmath} de \AmS-\LaTeX{}%
+\,\footnote{\emph{American Mathematical Society} =
+ Société Américaine de Mathématiques.}.
+\end{intro}
+
+\section{Généralités}
+
+\LaTeX{} dispose d'un mode spécial pour la mise en page de formules
+\wi{mathématiques}. Des maths à l'intérieur d'un paragraphe sont
+saisies entre
+ \ci{(}
+et \ci{)}, \index{$@\texttt{\$}} entre \texttt{\$} et \texttt{\$} %$
+ ou entre
+\verb|\begin{|\ei{math}\verb|}| et \verb|\end{math}|.\index{formules}
+
+\begin{example}
+Ajoutez $a$ au carré
+et $b$ au carré pour obtenir
+$c$ au carré. Ou, en
+utilisant une approche plus
+matheuse : $c^{2}=a^{2}+b^{2}$
+\end{example}
+\begin{example}
+100~m$^{3}$ d'eau\\[6pt]
+J'$\heartsuit$ \LaTeX{}
+\end{example}
+
+Il vaut mieux composer les équations ou les formules plus importantes
+\og \emph{hors-texte} \fg{},
+c'est-à-dire sur des lignes à part. Pour cela, on les
+inclut entre \ci{[} et \ci{]} ou entre
+\verb|\begin{|\ei{displaymath}\verb|}| et \verb|\end{displaymath}|.
+On obtient ainsi des formules qui ne sont pas numérotées. Si vous
+voulez qu'elles soient numérotées par \LaTeX{}, utilisez
+l'environnement \ei{equation}.
+
+\begin{example}
+Ajoutez $a$ au carré
+et $b$ au carré pour obtenir
+$c$ au carré. Ou, en
+utilisant une approche plus
+matheuse :
+\[ c^{2}=a^{2}+b^{2} \]
+Le mot de la fin.
+\end{example}
+
+Avec \ci{label} et \ci{ref}, vous pouvez faire référence à une équation.
+
+\begin{example}
+\begin{equation} \label{eq}
+\epsilon > 0
+\end{equation}
+L'équation (\ref{eq})
+nous donne\dots
+\end{example}
+
+Remarquez que les expressions mathématiques sont formatées
+différemment selon qu'elles sont composées \og en ligne \fg{} ou \og hors
+texte \fg{}. Comparez :
+\begin{example}
+$\lim_{n \to \infty}
+\sum_{k=1}^n \frac{1}{k^2}
+= \frac{\pi^2}{6}$
+\end{example}
+\begin{example}
+\begin{displaymath}
+\lim_{n \to \infty}
+\sum_{k=1}^n \frac{1}{k^2}
+= \frac{\pi^2}{6}
+\end{displaymath}
+\end{example}
+
+Il y a des différences entre le mode \emph{mathématique} et le mode
+\emph{texte}. Par exemple, en mode \emph{mathématique} :
+
+\begin{enumerate}
+\item la plupart des espaces et des retours à la ligne n'ont aucune
+ signification. Les espaces sont déduites de la logique de la
+ formule ou indiquées à l'aide de commandes spécifiques telles
+ que : \ci{,}, \ci{quad} ou\ci{qquad} ;
+\item les lignes vides ne sont pas autorisées. Un seul paragraphe par
+ formule ;
+\item chaque lettre est considérée comme étant le nom d'une variable
+ et sera imprimée comme tel. Pour insérer du texte
+ normal (police et espacement standard) dans une formule, il
+ faut utiliser la commande \verb|\textrm{...}|.
+\end{enumerate}
+
+\begin{example}
+\begin{equation}
+\forall x \in \mathbf{R}:
+\qquad x^{2} \geq 0
+\end{equation}
+\end{example}
+%
+\begin{example}
+\begin{equation}
+x^{2} \geq 0\qquad
+\textrm{pour tout }
+ x\in\mathbf{R}
+\end{equation}
+\end{example}
+
+Une mode récente et contestable pousse à utiliser la police
+\og \wi{blackboard bold} \fg{} (Gras Tableau Noir, ainsi appelée car c'est par
+le doublement des verticales des lettres que l'on simule le gras
+typographique lorsqu'on ne peut faire autrement) qui est obtenue par
+la commande \ci{mathbb} de l'extension \pai{amsfonts} ou \pai{amssymb}
+pour désigner les ensembles de nombres entiers, réels, etc.
+\ifx\mathbb\undefined\else
+L'exemple précédent devient :
+\begin{example}
+\begin{displaymath}
+x^{2} \geq 0\qquad
+\textrm{pour tout }x\in\mathbb{R}
+\end{displaymath}
+\end{example}
+\fi
+
+\section{Groupements en mode mathématique}
+
+La plupart des commandes du mode mathématique ne s'applique qu'au
+caractère suivant. Pour qu'une commande s'applique à un ensemble de
+caractères, il faut les grouper en utilisant des accolades :
+\verb|{...}|.
+
+\begin{example}
+\begin{equation}
+a^x+y \neq a^{x+y}
+\end{equation}
+\end{example}
+
+\section{Éléments d'une formule mathématique}
+\enlargethispage{\baselineskip}
+
+Dans cette section nous allons voir les commandes les plus importantes
+du mode mathématique. Pour une liste de tous les symboles disponibles,
+voyez la section~\ref{symbols}, page~\pageref{symbols}.
+
+\index{grec!alphabet}
+Les lettres \textbf{grecques minuscules} sont saisies de la manière
+suivante :
+\verb|\alpha|, \verb|\beta|, \verb|\gamma|, etc. Les lettres
+\textbf{grecques majuscules}%
+\,\footnote{Il n'y a pas de Alpha majuscule dans \LaTeXe{}
+parce que c'est le même caractère que le A romain. Lorsque le nouveau
+codage mathématique sera terminé, cela changera.} sont saisies
+ainsi : \verb|\Gamma|, \verb|\Delta|, etc.
+
+\begin{example}
+$\lambda,\xi,\pi,\mu,\Phi,\Omega$
+\end{example}
+
+Les \textbf{indices et exposants} sont
+\index{indice}\index{exposant} positionnés en utilisant les caractères
+\verb|_|\index{_@\verb"|_"|} et \verb|^|\index{^@\verb"|^"|}.
+
+\begin{example}
+$a_{1}$ \qquad $x^{2}$ \qquad
+$e^{-\alpha t}$ \qquad
+$a^{3}_{ij}$\\
+$e^{x^2} \neq ({e^x})^2$
+\end{example}
+
+La \textbf{\wi{racine carrée}} est saisie ainsi : \ci{sqrt}, la
+racine $n^\mathrm{i\grave{e}me}$ est produite par la commande
+\verb|\sqrt[|$n$\verb|]|. La taille du symbole racine est calculée par
+\LaTeX. Pour obtenir le symbole seul, utilisez \verb|\surd|.
+
+\begin{example}
+$\sqrt{x}$ \qquad
+$\sqrt{ x^{2}+\sqrt{y} }$
+\qquad $\sqrt[3]{2}$\\[3pt]
+$\surd[x^2 + y^2]$
+\end{example}
+
+Les commandes \ci{overline} et \ci{underline} créent un \textbf{trait
+horizontal} au-dessus ou au-dessous d'une expression.
+\index{horizontal!trait}
+\begin{example}
+$\overline{m+n}$
+\end{example}
+
+Les commandes \ci{overbrace} et \ci{underbrace} créent une grande
+\textbf{accolade horizontale} au-dessus ou au-dessous d'une
+expression.
+\index{horizontal!accolade}
+\begin{example}
+$\underbrace{ a+b+\cdots+z }_{26}$
+\end{example}
+
+\index{mathématiques!accents}
+Pour ajouter des accents mathématiques tels que des flèches ou des
+\wi{tilde}s, vous pouvez utiliser les commandes du
+tableau~\ref{mathacc} p.~\pageref{mathacc}.
+Les chapeaux et les tildes larges, couvrant
+plusieurs caractères, sont produits par les commandes \ci{widetilde} et
+\ci{widehat}. La commande \verb|'|\index{'@\verb"|'"|} produit un
+\wi{prime}.
+% a dash is --
+
+\begin{example}
+\begin{displaymath}
+y=x^{2}\qquad y'=2x\qquad y''=2
+\end{displaymath}
+\end{example}
+
+Les \textbf{\wi{vecteurs}} sont en général marqués en ajoutant une
+flèche au-dessus du nom de la variable. Ceci est obtenu par la
+commande \ci{vec}. Pour coder le vecteur de $A$ à $B$, les commandes
+\ci{overrightarrow} et \ci{overleftarrow} sont bien utiles.
+
+\begin{example}
+\begin{displaymath}
+\vec a\quad\overrightarrow{AB}
+\end{displaymath}
+\end{example}
+
+En général, les points indiquant une opération de multiplication ne
+sont pas imprimés. Cependant, il arrive qu'il soit nécessaire de les
+faire apparaître pour aider la lecture. Utilisez alors \ci{cdot}.
+
+\begin{example}
+\[ v = \sigma{}_1 \cdot \sigma{}_2
+ \tau{}_1 \cdot \tau{}_2 \]
+\end{example}
+
+Les noms des fonctions telles que sinus doivent être imprimés à l'aide
+d'une police droite et non en italique comme les variables. \LaTeX{}
+fournit donc les commandes suivantes pour les fonctions les plus
+utilisées :
+\index{mathématiques!fonctions}
+
+\begin{verbatim}
+\arccos \cos \csc \exp \ker \limsup \min \sinh
+\arcsin \cosh \deg \gcd \lg \ln \Pr \sup
+\arctan \cot \det \hom \lim \log \sec \tan
+\arg \coth \dim \inf \liminf \max \sin \tanh
+\end{verbatim}
+
+\begin{example}
+\[\lim_{x \rightarrow 0}
+\frac{\sin x}{x}=1\]
+\end{example}
+
+Pour la fonction \wi{modulo}, il y a deux commandes possibles :
+\ci{bmod} pour l'opérateur binaire et
+\ci{pmod} pour l'opérateur unaire :
+\begin{example}
+$a\bmod b$\\
+$x\equiv a \pmod{b}$
+\end{example}
+
+Un trait de \textbf{\wi{fraction}} est produit par la commande :
+\begin{lscommand}
+\ci{frac}\verb|{|\emph{numérateur}\verb|}{|\emph{dénominateur}\verb|}|
+\end{lscommand}
+La forme utilisant un \emph{slash} ($1/2$) est souvent préférable pour des
+petits éléments.
+\begin{example}
+$1\frac{1}{2}$~hours
+\begin{displaymath}
+\frac{ x^{2} }{ k+1 }\qquad
+x^{ \frac{2}{k+1} }\qquad
+x^{ 1/2 }
+\end{displaymath}
+\end{example}
+
+% remplacé description de \atop et \choose selon remarque de
+% Vincent Zoonekynd <zoonek@dptmaths.ens-cachan.fr>
+%
+
+Pour imprimer des coefficients binomiaux (à l'américaine) ou d'autres
+structures semblables, on peut utiliser la commande \ci{binom} de
+l'extension \pai{amsmath} :
+
+\begin{example}
+\begin{displaymath}
+\binom{n}{k}\qquad \mathrm{C}_n^k
+\end{displaymath}
+\end{example}
+
+Il est parfois utile de pouvoir superposer des symboles,
+la commande \ci{stackrel} place son premier argument en taille
+réduite au dessus du second :
+
+\begin{example}
+\begin{displaymath}
+X \stackrel{!}{=} 1
+\end{displaymath}
+\end{example}
+
+Les \textbf{\wi{intégrale}s} sont produites par la commande \ci{int},
+les \textbf{\wi{somme}s} par la commande \ci{sum}, les produits par la
+commande \ci{prod}. Les limites
+inférieures et supérieures sont indiquées avec~\verb|_| et~\verb|^|
+comme pour les indices et les exposants.
+
+\begin{example}
+\begin{displaymath}
+\sum_{i=1}^{n} \qquad
+\int_{0}^{\frac{\pi}{2}} \qquad
+\prod_\epsilon
+\end{displaymath}
+\end{example}
+
+% Ajout (df) : doubles indices
+Pour superposer des indices, l'extension \pai{amsmath} propose la
+commande \ci{substack} et l'environnement \ei{subarray} qui permet
+d'aligner les indices à gauche au lieu de les centrer.
+\begin{example}
+\begin{displaymath}
+\sum_{\substack{0<i<n \\ 1<j<m}}
+ P(i,j) =
+\sum_{\begin{subarray}{l} i\in I\\
+ 1<j<m
+ \end{subarray}} Q(i,j)
+\end{displaymath}
+\end{example}
+
+\medskip
+
+Pour les \textbf{\wi{crochets} et les autres \wi{délimiteurs}}, il existe
+toutes sortes de symboles en \TeX{} (par exemple
+$[\;\langle\;\|\;\updownarrow$). Les \wi{parenthèses} et les crochets
+sont obtenus avec les caractères correspondants, les \wi{accolades}
+avec \verb|\{|, et tous les autres délimiteurs sont obtenus par des
+commandes spéciales (par exemple \verb|\updownarrow|). Pour une
+liste de tous les délimiteurs disponibles, reportez-vous au
+tableau~\ref{tab:delimiters}, page~\pageref{tab:delimiters}.
+
+\begin{example}
+\begin{displaymath}
+{a,b,c}\neq\{a,b,c\}
+\end{displaymath}
+\end{example}
+
+Si vous ajoutez la commande \ci{left} avant un délimiteur ouvrant ou
+\ci{right} avant un délimiteur fermant, \TeX{} détermine
+automatiquement la taille appropriée pour ce caractère. Remarquez
+qu'il est nécessaire de fermer chaque délimiteur ouvrant
+(\ci{left}) avec un délimiteur fermant (\ci{right}). Si vous
+ne voulez pas de délimiteur fermant, utilisez le délimiteur invisible
+\ci{right.} !
+
+\begin{example}
+\begin{displaymath}
+1 + \left( \frac{1}{ 1-x^{2} }
+ \right) ^3
+\end{displaymath}
+\end{example}
+
+Dans certains cas, il est nécessaire d'indiquer la taille exacte des
+délimiteurs mathématiques à la main. Vous pouvez alors utiliser les
+commandes \ci{big}, \ci{Big}, \ci{bigg} et \ci{Bigg} comme préfixes
+des commandes qui impriment les délimiteurs\,\footnote{Ces commandes ne
+fonctionnent pas correctement après une commande de changement de
+taille ou si les options \texttt{11pt} ou \texttt{12pt} sont
+utilisées. Les extensions \pai{exscale} ou \pai{amsmath} permettent
+d'avoir le comportement attendu.}.
+
+\begin{example}
+$\Big( (x+1) (x-1) \Big) ^{2}$\\
+$\big(\Big(\bigg(\Bigg($\quad
+$\big\}\Big\}\bigg\}\Bigg\}$\quad
+$\big\|\Big\|\bigg\|\Bigg\|$
+\end{example}
+
+Pour saisir des \textbf{\wi{points de suspension}} dans une formule,
+vous pouvez utiliser plusieurs commandes. \ci{ldots} imprime les
+points sur la base de la ligne, \ci{cdots} les imprime au milieu. En
+plus il y a les commandes \ci{vdots} pour les imprimer verticalement
+et \ci{ddots} pour les imprimer en diagonale.
+\index{points de suspension!verticaux}
+\index{vertical!points de suspension}
+\index{points de suspension!diagonaux}
+Vous trouverez un autre exemple dans la section~\ref{sec:vert}.
+
+\begin{example}
+\begin{displaymath}
+x_{1},\ldots,x_{n} \qquad
+x_{1}+\cdots+x_{n}
+\end{displaymath}
+\end{example}
+
+\section{Espacement en mode mathématique}
+
+\index{espacement!mathématique}
+\index{mathématiques!espaces}
+Si l'espacement choisi par \TeX{} dans une formule n'est pas
+satisfaisant, il peut être ajusté en insérant des commandes
+d'espacement. Les plus importantes sont : \ci{,} pour une espace
+fine (\demowidth{0.166em}), \verb*|\ | pour une espace de taille
+moyenne (\verb*| |
+représente le caractère \og espace \fg{}), \ci{quad} (\demowidth{1em}) et \ci{qquad}
+(\demowidth{2em}) pour des espaces plus larges.
+La largeur d'un \ci{quad}
+%\,\footnote{cadratin} ?? A vérifier -mh
+correspond à la largeur du caractère \og M \fg{} dans la police courante.
+La commande \verb|\!|\cih{"!} produit une espace fine négative
+(\demowidth{0.166em}).
+
+\begin{example}
+\newcommand{\ud}{\mathrm{d}}
+\begin{displaymath}
+\int\!\!\!\int_{D} g(x,y)
+ \, \ud x\, \ud y
+\end{displaymath}
+plutôt que
+\begin{displaymath}
+\int\int_{D} g(x,y)\ud x \ud y
+\end{displaymath}
+\end{example}
+Remarquez que le `d' de l'élément différentiel est traditionnellement
+imprimé en caractères romains par la commande \ci{ud}.
+
+\AmS-\LaTeX{} propose un ensemble de commandes pour ajuster finement
+l'espace entre les signes intégrale : \ci{iint}, \ci{iiint},
+\ci{iiiint} et \ci{idotsint}. Avec l'extension \pai{amsmath},
+l'exemple précédent peut se coder de cette manière :
+
+\begin{example}
+\newcommand{\ud}{\mathrm{d}}
+\begin{displaymath}
+\iint_{D} \, \ud x \, \ud y
+\end{displaymath}
+\end{example}
+
+Reportez-vous au document \texttt{testmath.tex} distribué avec
+\AmS-\LaTeX{} ou au chapitre 9 de \desgraupes{} pour plus de détails.
+
+\section{Alignements verticaux}
+\label{sec:vert}
+
+Pour imprimer des \textbf{matrices}, utilisez l'environnement
+\ei{array}. Il fonctionne de manière similaire à l'environnement
+\texttt{tabular}. La commande \verb|\\| est utilisée pour séparer les
+lignes.
+
+\begin{example}
+\begin{displaymath}
+\mathbf{X} =
+\left( \begin{array}{ccc}
+x_{11} & x_{12} & \ldots \\
+x_{21} & x_{22} & \ldots \\
+\vdots & \vdots & \ddots
+\end{array} \right)
+\end{displaymath}
+\end{example}
+
+L'environnement \ei{array} peut également être utilisé pour imprimer
+des expressions qui ont un délimiteur invisible obtenu par la commande
+\ci{right.} :
+
+\begin{example}
+\begin{displaymath}
+y = \left\{ \begin{array}{ll}
+ a & \textrm{si $d>c$}\\
+ b+x & \textrm{le matin}\\
+ l & \textrm{la journée}
+ \end{array} \right.
+\end{displaymath}
+\end{example}
+
+L'environnement \ei{array} permet, comme l'environnement \verb|tabular|,
+d'insérer des lignes horizontales ou verticales :
+\begin{example}
+\begin{displaymath}
+\left(\begin{array}{c|c}
+ 1 & 2 \\
+\hline
+3 & 4
+\end{array}\right)
+\end{displaymath}
+\end{example}
+
+Pour les formules qui prennent plusieurs lignes ou pour des
+\wi{systèmes d'équations} \index{equations@équations!système d'},
+utilisez les environnements \ei{eqnarray} et \verb|eqnarray*| plutôt
+que \texttt{equation}. Avec \texttt{eqnarray} chaque ligne est
+numérotée, alors que la variante \texttt{eqnarray*} ne produit aucun
+numéro.
+
+Les environnements \texttt{eqnarray} et \verb|eqnarray*| se comportent
+comme un tableau à trois colonnes de la forme \verb|{rcl}|, où la
+colonne centrale peut être utilisée pour le signe égal, ou tout autre
+opérateur relationnel de votre choix. La commande \verb|\\| sépare les
+lignes.
+
+\begin{example}
+\begin{eqnarray}
+f(x) & = & \cos x \\
+f'(x) & = & -\sin x \\
+\int_{0}^{x} f(y)\,dy &
+ = & \sin x
+\end{eqnarray}
+\end{example}
+
+On peut considérer qu'il y a trop d'espace de part et
+d'autre de la colonne centrale, autour des signes égal. Il peut être
+réduit par la commande \verb|\setlength\arraycolsep{2pt}| comme dans
+l'exemple suivant.
+
+
+\index{equations@équations!longues}
+Les \textbf{équations longues} ne sont pas découpées automatiquement
+en morceaux harmonieux. L'auteur doit indiquer où les couper et
+comment indenter la suite. Les deux méthodes ci-dessous sont les plus
+courantes pour obtenir le résultat attendu.
+
+\begin{example}
+{\setlength\arraycolsep{2pt}
+\begin{eqnarray}
+\sin x & = & x -\frac{x^{3}}{3!}
+ +\frac{x^{5}}{5!} %-{}
+ \nonumber\\
+ & & {}-\frac{x^{7}}{7!}+{}\cdots
+\end{eqnarray}}
+\end{example}
+\pagebreak[1]
+
+\begin{example}
+\begin{eqnarray}
+\lefteqn{ \cos x = 1
+ -\frac{x^{2}}{2!} }
+ \nonumber\\
+ & & {}+\frac{x^{4}}{4!}
+ -\frac{x^{6}}{6!}+{}\cdots
+\end{eqnarray}
+\end{example}
+
+\enlargethispage{\baselineskip}
+La commande \ci{nonumber} empêche \LaTeX{} de produire un numéro pour
+cette équation.
+
+Il est parfois difficile d'obtenir des équations alignées verticalement
+correctement avec cette méthode. L'extension \pai{amsmath} offre
+d'autres possibilités plus puissantes : voir notamment les
+environnements \texttt{multline}, \texttt{split} et \texttt{align} décrits
+dans~\cite{amsguide},~\cite{companion} et~\cite{desgraupes}.
+
+\section{Fantômes\texorpdfstring{\dots}{...}}
+
+Les fantômes sont invisibles mais permettent des ajustements intéressants
+en \LaTeX.
+
+Il arrive que \LaTeX{} en fasse un peu trop dans des alignements
+verticaux d'indices ou d'exposants. La commande \ci{phantom} permet
+de réserver de l'espace pour des caractères invisibles, ce qui peut être
+utile comme le montrent les exemples suivants :
+
+\begin{example}
+\begin{displaymath}
+{}^{12}_{\phantom{1}6}\textrm{C}
+\qquad \textrm{à comparer à} \qquad
+{}^{12}_{6}\textrm{C}
+\end{displaymath}
+\end{example}
+
+\begin{example}
+\begin{displaymath}
+\Gamma_{ij}^{\phantom{ij}k}
+\qquad \textrm{à comparer à} \qquad
+\Gamma_{ij}^{k}
+\end{displaymath}
+\end{example}
+
+\section{Taille des polices mathématiques}
+
+\index{taille!des polices mathématiques}
+En mode mathématique \TeX{} choisit la taille de la police en fonction
+du contexte. Les exposants, par exemple, sont imprimés avec une police
+plus petite.
+
+Malgré tout, il peut être nécessaire d'indiquer à \LaTeX{} la taille
+exacte. En mode mathématique, la taille de la police est déterminée
+par les quatre commandes :
+\begin{flushleft}
+\ci{displaystyle}~($\displaystyle 123$),
+ \ci{textstyle}~($\textstyle 123$),
+\ci{scriptstyle}~($\scriptstyle 123$) et
+\ci{scriptscriptstyle}~($\scriptscriptstyle 123$).
+\end{flushleft}
+
+Changer de style modifie également la façon dont les limites sont
+affichées.
+
+\begin{example}
+\begin{displaymath}
+\mathop{\mathrm{corr}}(X,Y)=
+ \frac{\displaystyle
+ \sum_{i=1}^n(x_i-\overline x)
+ (y_i-\overline y)}
+ {\displaystyle\biggl[
+ \sum_{i=1}^n(x_i-\overline x)^2
+\sum_{i=1}^n(y_i-\overline y)^2
+\biggr]^{1/2}}
+\end{displaymath}
+\end{example}
+% This is not a math accent, and no maths book would be set this way.
+% mathop gets the spacing right.
+
+Cet exemple est un cas où on a besoin de crochets plus
+petits que ceux qui seraient produits par les commandes standards
+\verb|\left[ \right]|.
+
+% Nouvelle section (df)
+\section{Insertion de texte en mode mathématique}
+
+La commande \ci{mathrm} permet d'insérer du texte normal (en
+caractères romains) dans une formule. La taille du texte est ajustée
+automatiquement, mais on est limité à un mot et les accents sont
+interdits.
+La commande \ci{textrm} qui fait passer en mode
+\emph{texte} permet l'utilisation des lettres accentuées et
+respecte les espaces.
+L'extension \pai{amsmath} fournit une commande \ci{text} également très
+pratique pour insérer du texte dans une équation.
+
+\begin{example}
+\begin{eqnarray*}
+2^{\textrm{ième}}
+&&\textrm{pour tout }x\\
+2^{\mathrm{nd}}
+&&\mathrm{pour tout }x\\
+2^{\text{ième}}
+&&\text{pour tout }x
+\end{eqnarray*}
+\end{example}
+
+
+\section{Théorèmes, propositions, etc.}
+
+En rédigeant des documents mathématiques, on a besoin d'un moyen de
+présenter des lemmes, des définitions, des axiomes et d'autres
+structures similaires. \LaTeX{} prend cela en charge avec la
+commande :
+\begin{lscommand}
+\ci{newtheorem}\verb|{|\emph{nom}\verb|}[|\emph{compteur}\verb|]{|%
+ \emph{texte}\verb|}[|\emph{section}\verb|]|
+\end{lscommand}
+L'argument \emph{nom} est un mot-clef utilisé pour identifier le
+théorème. L'argument \emph{texte} définit le nom réel du théorème tel
+qu'il sera imprimé.
+
+Les arguments entre crochets sont optionnels. Ils servent à
+indiquer la numérotation à utiliser sur le théorème. Avec
+\emph{compteur} vous indiquez le \emph{nom} d'un théorème déjà
+déclaré. Le nouveau théorème sera alors numéroté dans la même
+séquence. Avec \emph{section} vous indiquez dans quel niveau de
+sectionnement vous voulez numéroter votre théorème.
+
+Après avoir exécuté \ci{newtheorem} dans le préambule de votre
+document, vous pouvez utiliser la commande suivante :
+
+\begin{code}
+\verb|\begin{|\emph{nom}\verb|}[|\emph{texte}\verb|]|\\
+Ceci est mon premier théorème\\
+\verb|\end{|\emph{nom}\verb|}|
+\end{code}
+
+Voilà pour la théorie. Les exemples qui suivent devraient montrer
+clairement que l'environnement
+\verb|\newtheorem| est facile à utiliser.
+
+\begin{example}
+% définitions dans le préambule
+\newtheorem{loi}{Loi}
+\newtheorem{decret}[loi]%
+{Décret}
+%dans le document
+\begin{loi} \label{chef}
+Le chef a raison.
+\end{loi}
+\begin{decret}[Important]
+Le chef a toujours raison.
+\end{decret}
+\begin{loi}
+Si le chef a tort, voir
+la loi~\ref{chef}.
+\end{loi}
+\end{example}
+
+
+Le théorème \og decret \fg{} utilise le même compteur que le
+théorème \og loi \fg{}. C'est pourquoi il a un numéro dans la même
+séquence que les autres \og lois \fg{}. L'argument entre crochets permet
+de spécifier un titre ou quelque chose de ce genre pour le théorème.
+
+\begin{example}
+\newtheorem{mur}{Murphy}[section]
+\begin{mur} Tout ce qui peut
+aller mal ira mal.\end{mur}
+\end{example}
+
+Le théorème \og Murphy \fg{} est numéroté à l'intérieur de la section en
+cours. On aurait pu utiliser un autre niveau tel que \texttt{chapter}
+ou \texttt{subsection}.
+
+\section{Symboles gras}
+\index{symboles!gras}
+
+Il est relativement difficile d'obtenir des symboles gras avec
+\LaTeX{} ; cela est sans doute fait exprès car les typographes
+amateurs ont tendance à en abuser. La commande \verb|\mathbf| permet
+d'obtenir des caractères gras, mais ce sont des caractères romains
+(droits), alors que les caractères mathématiques sont normalement en
+italique.
+
+Les commandes \verb|\mathversion{bold}|\cih{mathversion} et
+et \verb|\mathversion{normal}|, utilisables \emph{en mode texte
+uniquement} permettent de changer le style par défaut utilisé par
+le mode mathématique.
+
+\begin{example}
+\mathversion{bold}
+\begin{displaymath}
+\mu, M
+\end{displaymath}
+\mathversion{normal}
+\begin{displaymath}
+\mu, M \quad
+\mathbf{\mu},\mathbf{M}
+\end{displaymath}
+\end{example}
+
+
+L'extension \pai{amsmath} permet d'utiliser le gras pour un élément
+seulement dans une formule. Elle fournit la commande \ci{boldsymbol}.
+
+\ifx\boldsymbol\undefined\else
+\begin{example}
+\begin{displaymath}
+\mu, M \qquad
+\boldsymbol{\mu}, \boldsymbol{M}
+\end{displaymath}
+\end{example}
+\fi
+
+
+\endinput
+
+%%% Local Variables:
+%%% mode: latex
+%%% TeX-master: "flshort"
+%%% End:
+
+
diff --git a/latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/move-if-change b/latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/move-if-change
new file mode 100755
index 0000000..66d8b8a
--- /dev/null
+++ b/latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/move-if-change
@@ -0,0 +1,17 @@
+#!/bin/sh
+# Like mv $1 $2, but if the files are the same, just delete $1.
+# Status is 0 if $2 is changed, 1 otherwise.
+if
+test -r $2
+then
+if
+cmp -s $1 $2
+then
+echo $2 is unchanged
+rm -f $1
+else
+mv -f $1 $2
+fi
+else
+mv -f $1 $2
+fi
diff --git a/latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/mylayout.sty b/latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/mylayout.sty
new file mode 100644
index 0000000..dd03ab9
--- /dev/null
+++ b/latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/mylayout.sty
@@ -0,0 +1,361 @@
+%%
+%% This is file `mylayout.sty', generated
+%% on <1995/7/3> with the docstrip utility (2.2i).
+%%
+%% The original source files were:
+%%
+%% layout.dtx (with options: `package')
+%%
+%% IMPORTANT NOTICE:
+%% This file is part of the `tools' bundle
+%% in the LaTeX2e distribution.
+%%
+%% You are not allowed to distribute this file.
+%% For distribution of the original source see
+%% the copyright notice in the source file, and
+%% in the file readme.txt distributed with the
+%% tools bundle.
+%%
+\NeedsTeXFormat{LaTeX2e}
+\ProvidesPackage{mylayout}
+ [1995/06/25 v1.1i
+ Show layout parameters]
+\DeclareOption{dutch}{%
+ \def\Headertext{Kopregel}
+ \def\Bodytext{Broodtekst}
+ \def\Footertext{Voetregel}
+ \def\MarginNotestext{Marge\\Notities}
+ \def\oneinchtext{een inch}
+ \def\notshown{niet getoond}
+ }
+\DeclareOption{english}{%
+ \def\Headertext{Header}
+ \def\Bodytext{Body}
+ \def\Footertext{Footer}
+ \def\MarginNotestext{Margin\\Notes}
+ \def\oneinchtext{one inch}
+ \def\notshown{not shown}
+ }
+\DeclareOption{french}{%
+ \def\Headertext{Ent\^{e}te}
+ \def\Bodytext{Corps}
+ \def\Footertext{Pied de page}
+ \def\MarginNotestext{Note dans\\la marge}
+ \def\oneinchtext{un pouce}
+ \def\notshown{non affich\'{e}}
+ }
+\DeclareOption{francais}{\ExecuteOptions{french}}
+\DeclareOption{verbose}{\let\type\typeout}
+\DeclareOption{silent}{\let\type\@gobble}
+\def\lay@value{}
+\DeclareOption{integers}{%
+ \renewcommand*{\lay@value}[2]{%
+ \expandafter\number\csname #1@#2\endcsname pt}}
+\DeclareOption{reals}{%
+ \renewcommand*{\lay@value}[2]{\the\csname #2\endcsname}}
+\ExecuteOptions{english,silent,integers}
+\ProcessOptions
+\@ifundefined{bs}{\newcommand\bs{\char '134 }}%
+ {\renewcommand\bs{\char '134 }}
+\def\ConvertToCount#1#2{%
+ #1=#2
+ \divide #1 by 65536}
+\def\SetToHalf#1#2{#1=#2\relax\divide#1by\tw@}
+\def\SetToQuart#1#2{#1=#2\relax\divide#1by4}
+\def\Identify#1{%
+ \put(\PositionX,\PositionY){\circle{20}}
+ \put(\PositionX,\PositionY){\makebox(0,0){\tiny #1}}
+}
+\def\InsideHArrow#1{{%
+ \ArrowLength = #1
+ \divide\ArrowLength by \tw@
+ \advance\ArrowLength by -10
+ \advance\PositionX by -10
+ \ifnum\ArrowLength<\z@
+ \put(\PositionX,\PositionY){\vector(1,0){-\ArrowLength}}
+ \advance\PositionX by 20
+ \put(\PositionX,\PositionY){\vector(-1,0){-\ArrowLength}}
+ \else
+ \put(\PositionX,\PositionY){\vector(-1,0){\ArrowLength}}
+ \advance\PositionX by 20
+ \put(\PositionX,\PositionY){\vector(+1,0){\ArrowLength}}
+ \fi
+}}
+\def\InsideVArrow#1{{%
+ \ArrowLength = #1
+ \divide\ArrowLength by \tw@
+ \advance\ArrowLength by -10
+ \advance\PositionY by -10
+ \put(\PositionX,\PositionY){\vector(0,-1){\ArrowLength}}
+ \advance\PositionY by 20
+ \put(\PositionX,\PositionY){\vector(0,+1){\ArrowLength}}
+}}
+\def\OutsideHArrow#1#2#3{{%
+ \PositionX = #1
+ \advance\PositionX by #3
+ \put(\PositionX,\PositionY){\vector(-1,0){#3}}
+ \PositionX = #1 \advance\PositionX-#2
+ \advance\PositionX by -#3
+ \put(\PositionX,\PositionY){\vector(+1,0){#3}}
+}}
+\def\OutsideVArrow#1#2#3#4{{%
+ \PositionY = #1
+ \advance\PositionY by -#3
+ \put(\PositionX,\PositionY){\vector(0,+1){#3}}
+ \PositionY = #1
+ \advance\PositionY#2
+ \advance\PositionY#4
+ \put(\PositionX,\PositionY){\vector(0,-1){#4}}
+}}
+\def\Show#1#2{\bs #2 = \lay@value{#1}{#2}}
+\def\Type#1#2{%
+ \type{#2 = \lay@value{#1}{#2}}}
+\newcount\oneinch
+\oneinch=72
+\newcount\cnt@paperwidth
+\newcount\cnt@paperheight
+\ConvertToCount\cnt@paperwidth\paperwidth
+\ConvertToCount\cnt@paperheight\paperheight
+\newcount\cnt@hoffset
+\newcount\cnt@voffset
+\ConvertToCount\cnt@hoffset\hoffset
+\ConvertToCount\cnt@voffset\voffset
+\newcount\cnt@textheight
+\newcount\cnt@textwidth
+\ConvertToCount\cnt@textheight\textheight
+\ConvertToCount\cnt@textwidth\textwidth
+\newcount\cnt@topmargin
+\newcount\cnt@oddsidemargin
+\newcount\cnt@evensidemargin
+\ConvertToCount\cnt@topmargin\topmargin
+\ConvertToCount\cnt@oddsidemargin\oddsidemargin
+\ConvertToCount\cnt@evensidemargin\evensidemargin
+\newcount\cnt@headheight
+\newcount\cnt@headsep
+\ConvertToCount\cnt@headheight\headheight
+\ConvertToCount\cnt@headsep\headsep
+\newcount\cnt@marginparsep
+\newcount\cnt@marginparwidth
+\newcount\cnt@marginparpush
+\ConvertToCount\cnt@marginparsep\marginparsep
+\ConvertToCount\cnt@marginparwidth\marginparwidth
+\ConvertToCount\cnt@marginparpush\marginparpush
+\newcount\cnt@footskip
+\ConvertToCount\cnt@footskip\footskip
+\newcount\fheight
+\fheight=12
+\newcount\ref@top
+\ref@top=\cnt@paperheight \advance\ref@top by -\oneinch
+\newcount\ref@hoffset
+\newcount\ref@voffset
+\ref@hoffset=\cnt@hoffset \advance\cnt@hoffset by \oneinch
+\ref@voffset=\cnt@voffset
+\cnt@voffset=\ref@top
+\advance\cnt@voffset by -\ref@voffset
+\newcount\ref@head
+\ref@head=\ref@top
+ \advance\ref@head by -\ref@voffset
+ \advance\ref@head by -\cnt@topmargin
+ \advance\ref@head by -\cnt@headheight
+\newcount\ref@body
+\ref@body=\ref@head
+ \advance\ref@body by -\cnt@headsep
+ \advance\ref@body by -\cnt@textheight
+\newcount\ref@foot
+ \ref@foot=\ref@body
+ \advance\ref@foot by -\cnt@footskip
+\newcount\ref@margin
+\newcount\ref@marginwidth
+\newcount\ref@marginpar
+\newcount\Interval
+\newcount\ExtraYPos
+\newcount\PositionX
+\newcount\PositionY
+\newcount\ArrowLength
+\newcommand\layout{%
+ \@layout
+ \if@twoside
+ \@layout
+ \fi}
+\newcommand\@layout{%
+ \thispagestyle{empty}
+ \if@twoside
+ \ifodd\count\z@
+ \typeout{Two-sided document style, odd page.}
+ \ref@marginwidth=\cnt@oddsidemargin
+ \ref@marginpar=\oneinch
+ \advance\ref@marginpar by \ref@hoffset
+ \advance\ref@marginpar by \cnt@oddsidemargin
+ \ref@margin\ref@marginpar
+ \if@reversemargin
+ \advance\ref@marginpar by -\cnt@marginparsep
+ \advance\ref@marginpar by -\cnt@marginparwidth
+ \else
+ \advance\ref@marginpar by \cnt@textwidth
+ \advance\ref@marginpar by \cnt@marginparsep
+ \fi
+ \else
+ \typeout{Two-sided document style, even page.}
+ \ref@marginwidth=\cnt@evensidemargin
+ \ref@marginpar=\oneinch
+ \advance\ref@marginpar by \ref@hoffset
+ \advance\ref@marginpar by \cnt@evensidemargin
+ \ref@margin\ref@marginpar
+ \if@reversemargin
+ \advance\ref@marginpar by \cnt@textwidth
+ \advance\ref@marginpar by \cnt@marginparsep
+ \else
+ \advance\ref@marginpar by -\cnt@marginparsep
+ \advance\ref@marginpar by -\cnt@marginparwidth
+ \fi
+ \fi
+ \else
+ \typeout{One-sided document style.}
+ \ref@marginwidth=\cnt@oddsidemargin
+ \ref@marginpar=\oneinch
+ \advance\ref@marginpar by \ref@hoffset
+ \advance\ref@marginpar by \cnt@oddsidemargin
+ \ref@margin\ref@marginpar
+ \if@reversemargin
+ \advance\ref@marginpar by -\cnt@marginparsep
+ \advance\ref@marginpar by -\cnt@marginparwidth
+ \else
+ \advance\ref@marginpar by \cnt@textwidth
+ \advance\ref@marginpar by \cnt@marginparsep
+ \fi
+ \fi
+ \setlength{\unitlength}{.5pt}
+ \begin{picture}(\cnt@paperwidth,\cnt@paperheight)
+ \centering
+ \thicklines
+ \put(0,0){\framebox(\cnt@paperwidth,\cnt@paperheight){\mbox{}}}
+ \put(0,\cnt@voffset){\dashbox{10}(\cnt@paperwidth,0){\mbox{}}}
+ \put(\cnt@hoffset,0){\dashbox{10}(0,\cnt@paperheight){\mbox{}}}
+ \put(\ref@margin,\ref@head){%
+ \framebox(\cnt@textwidth,\cnt@headheight)%
+ {\footnotesize\Headertext}}
+ \put(\ref@margin,\ref@body){%
+ \framebox(\cnt@textwidth,\cnt@textheight){\Bodytext}}
+ \put(\ref@margin,\ref@foot){%
+ \framebox(\cnt@textwidth,\fheight){\footnotesize\Footertext}}
+ \put(\ref@marginpar,\ref@body){%
+ \framebox(\cnt@marginparwidth,\cnt@textheight)%
+ {\footnotesize\shortstack{\MarginNotestext}}}
+ \thinlines
+ \SetToHalf\PositionX\cnt@textwidth
+ \advance\PositionX by \ref@margin
+ \PositionY = \ref@body
+ \advance\PositionY by 50
+ \Identify{8}
+ \InsideHArrow\cnt@textwidth
+ \SetToHalf\PositionY\cnt@textheight
+ \advance\PositionY by \ref@body
+ \PositionX = \cnt@textwidth
+ \divide\PositionX by 5
+ \multiply \PositionX by 4
+ \advance\PositionX by \ref@margin
+ \Identify{7}
+ \InsideVArrow\cnt@textheight
+ \PositionY = \ref@foot
+ \SetToHalf\PositionX\cnt@hoffset
+ \Identify{1}
+ \InsideHArrow\cnt@hoffset
+ \SetToQuart\PositionY\cnt@textheight
+ \advance\PositionY by \ref@body
+ \OutsideHArrow\ref@margin\ref@marginwidth{20}
+ \PositionX = \cnt@hoffset
+ \advance\PositionX by -30
+ \Identify{3}
+ \SetToQuart\PositionY\cnt@textheight
+ \advance\PositionY by \ref@body
+ \advance\PositionY by 30
+ \SetToHalf\PositionX\cnt@marginparwidth
+ \advance\PositionX by \ref@marginpar
+ \Identify{10}
+ \InsideHArrow\cnt@marginparwidth
+ \advance\PositionY by 30
+ \if@twoside
+ \ifodd\count\z@
+ \OutsideHArrow\ref@marginpar\cnt@marginparsep{20}
+ \PositionX = \ref@marginpar
+ \else
+ \OutsideHArrow\ref@margin\cnt@marginparsep{20}
+ \PositionX = \ref@margin
+ \fi
+ \else
+ \OutsideHArrow\ref@marginpar\cnt@marginparsep{20}
+ \PositionX = \ref@marginpar
+ \fi
+ \advance\PositionX by 30
+ \Identify{9}
+ \PositionX = \cnt@textwidth
+ \divide\PositionX by 8
+ \advance\PositionX by \ref@margin
+ \OutsideVArrow\ref@foot\cnt@footskip{20}{20}
+ \PositionY = \ref@foot
+ \advance\PositionY by -30
+ \Identify{11}
+ \PositionX = \cnt@paperwidth
+ \advance\PositionX by -50
+ \PositionY = \cnt@paperheight
+ \ExtraYPos = \PositionY
+ \advance\ExtraYPos by -\cnt@voffset
+ \advance\PositionY by \cnt@voffset
+ \divide\PositionY by \tw@
+ \Identify{2}
+ \InsideVArrow\ExtraYPos
+ \Interval = \cnt@textwidth
+ \divide\Interval by 8
+ \PositionX = \ref@margin
+ \advance\PositionX by \Interval
+ \Identify{4}
+ \ExtraYPos = \ref@head
+ \advance\ExtraYPos\cnt@headheight
+ \ArrowLength = \PositionY
+ \advance\ArrowLength-\ExtraYPos
+ \advance\ArrowLength-\cnt@topmargin
+ \advance\ArrowLength-10%
+ \OutsideVArrow\ExtraYPos\cnt@topmargin{20}{\ArrowLength}
+ \advance\PositionX by \Interval
+ \Identify{5}
+ \advance\ArrowLength\cnt@topmargin
+ \OutsideVArrow\ref@head\cnt@headheight{20}{\ArrowLength}
+ \advance\PositionX by \Interval
+ \Identify{6}
+ \advance\ArrowLength\cnt@headheight
+ \ExtraYPos=\ref@body
+ \advance\ExtraYPos\cnt@textheight
+ \OutsideVArrow\ExtraYPos\cnt@headsep{20}{\ArrowLength}
+ \end{picture}
+
+ \medskip
+ \vtop to 0pt{%
+ \@minipagerestore\footnotesize\ttfamily
+ \begin{tabular}{@{}rl@{\hspace{20pt}}rl}
+ 1 & \oneinchtext\ + \bs\texttt{hoffset}
+ & 2 & \oneinchtext\ + \bs\texttt{voffset} \\
+ 3 & \if@twoside
+ \ifodd\count\z@ \Show{cnt}{oddsidemargin}
+ \else \Show{cnt}{evensidemargin}
+ \fi
+ \else
+ \Show{cnt}{oddsidemargin}
+ \fi & 4 & \Show{cnt}{topmargin} \\
+ 5 & \Show{cnt}{headheight} & 6 & \Show{cnt}{headsep} \\
+ 7 & \Show{cnt}{textheight} & 8 & \Show{cnt}{textwidth} \\
+ 9 & \Show{cnt}{marginparsep}&10& \Show{cnt}{marginparwidth} \\
+ 11& \Show{cnt}{footskip} & & \Show{cnt}{marginparpush}
+ \rlap{(\notshown)}\\
+ & \Show{ref}{hoffset} & & \Show{ref}{voffset} \\
+ & \Show{cnt}{paperwidth} & & \Show{cnt}{paperheight} \\
+
+ \end{tabular}\vss}
+ \Type{ref}{hoffset}
+ \Type{ref}{voffset}
+ \Type{cnt}{textheight}
+ \Type{cnt}{textwidth}
+ \newpage
+}
+\endinput
+%%
+%% End of file `layout.sty'.
diff --git a/latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/overview.tex b/latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/overview.tex
new file mode 100644
index 0000000..d7f02b8
--- /dev/null
+++ b/latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/overview.tex
@@ -0,0 +1,119 @@
+%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%
+% Contents: Who contributed to this Document
+% $Id: overview.tex,v 1.13 2001/10/28 20:50:30 matthieu Exp $
+%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%
+\chapter{Préface}
+\thispagestyle{plain}
+
+\LaTeX{}\cite{manual} est un logiciel de composition typographique
+adapté à la production de documents scientifiques et mathématiques de
+grande qualité typographique. Il permet également de produire
+toutes sortes d'autres documents, qu'il s'agisse de simples lettres ou
+de livres entiers. \LaTeX{} utilise \TeX\cite{texbook} comme outil de
+mise en page.
+
+Cette introduction décrit \LaTeXe{} et devrait se montrer suffisante
+pour la plupart des applications de \LaTeX. Pour une description
+complète du système \LaTeX{}, reportez-vous
+à~\cite{manual,companion}.
+
+\LaTeX{} est disponible pour une vaste gamme de systèmes
+informatiques, des PCs et Macs aux systèmes UNIX
+\footnote{UNIX est une marque déposée de The Open Group}
+ et VMS. Dans de
+nombreuses universités, il est installé sur le réseau informatique,
+prêt à être utilisé. L'information nécessaire pour y accéder devrait
+être fournie dans le \guide. Si vous avez des difficultés pour
+commencer, demandez de l'aide à la personne qui vous a donné cette
+brochure. Ce document \emph{n'est pas} un guide d'installation du
+système \LaTeX{}. Son but est de vous montrer comment écrire vos
+documents afin qu'ils puissent être traités par \LaTeX{}.
+
+\noindent Cette introduction est composée de cinq chapitres :
+\begin{description}
+
+\item[Le chapitre 1] présente la structure élémentaire d'un document
+ \LaTeXe{}. Il vous apprendra également quelques éléments sur
+ l'histoire de \LaTeX{}. Après avoir lu ce chapitre, vous devriez
+ avoir une vue générale de ce qu'est \LaTeX{}, pour pouvoir assimiler
+ ce qui sera présenté dans les chapitres suivants.
+
+\item[Le chapitre 2] entre dans les détails de la mise en page d'un
+ document. Il explique les commandes et les environnements
+ essentiels de \LaTeX{}. Après avoir lu ce chapitre, vous serez
+ capables de rédiger vos premiers documents.
+
+\item[Le chapitre 3] explique comment coder des formules
+ mathématiques avec \LaTeX{}. De nombreux exemples sont donnés pour
+ montrer comment utiliser cet atout majeur de \LaTeX{}. À la fin de ce
+ chapitre, vous trouverez des tableaux qui listent tous les symboles
+ mathématiques disponibles.
+
+\item[Le chapitre 4] explique comment réaliser un index, une liste de
+ références bibliographiques ou l'insertion de figures PostScript
+ encapsulé. Il présente aussi quelques autres extensions utiles.
+
+\item[Le chapitre 5] contient des informations potentiellement
+ dangeureuses. Il vous apprend à modifier la mise en page standard
+ produite par \LaTeX{} et vous permet de transformer
+ les présentations plutôt réussies de \LaTeX{} en quelque chose
+ d'assez laid.
+\end{description}
+
+\bigskip
+Il est important de lire ces chapitres dans l'ordre. Après tout, ce
+document n'est pas si long.
+L'étude attentive des exemples est indispensable à la compréhension de
+l'ensemble car ils contiennent une bonne partie de l'information que
+vous pourrez trouver ici.
+
+\bigskip
+\index{CTAN@\texttt{CTAN}}
+Si vous avez besoin de récupérer des fichiers relatifs à \LaTeX{},
+utilisez l'une des archives ftp \texttt{CTAN}\label{CTAN}.
+En France elles sont
+sur le site \url{ftp\string://ftp.lip6.fr/pub/TeX/CTAN/}. Aux
+États-Unis, il s'agit de \url{ftp\string://ctan.tug.org/}, en Allemagne de
+\url{ftp\string://ftp.dante.de/} et au Royaume-Uni de
+\url{ftp\string://ftp.tex.ac.uk/}.
+Si vous n'êtes pas dans l'un de ces pays, choisissez le site le plus
+proche de chez vous.
+
+Vous verrez plusieurs références à CTAN au long de ce document, en
+particulier des pointeurs vers des logiciels ou des documents. Au lieu
+d'écrire des URL complets, nous avons simplement écrit \texttt{CTAN:}
+suivi du chemin d'accès à partir de l'un des sites CTAN ci-dessus.
+
+Si vous souhaitez installer \LaTeX{} sur votre ordinateur, vous
+trouverez sans doute une version adaptée à votre système sur
+sur \texttt{CTAN:/systems}.
+
+\vspace{\stretch{1}}
+
+Si vous avez des suggestions concernant ce qui pourrait être ajouté,
+supprimé ou modifié dans ce document, contactez soit directement
+l'auteur de la version originale, soit moi-même, le traducteur.
+Nous sommes particulièrement intéressés par des retours d'utilisateurs
+débutants en \LaTeX{} au sujet des passages de ce livre qui devraient
+être mieux expliqués.
+
+
+\bigskip
+\begin{verse}
+\contrib{Tobias Oetiker}{oetiker@ee.ethz.ch}%
+{Department of Electrical Engineering,\\
+Swiss Federal Institute of Technology, Zürich.}
+
+\contrib{Matthieu Herrb}{matthieu.herrb@laas.fr}%
+{Laboratoire d'Analyse et d'Architecture des Systèmes,\\
+Centre National de la Recherche Scientifique, Toulouse.}
+\end{verse}
+
+
+
+\endinput
+
+%%% Local Variables:
+%%% mode: latex
+%%% TeX-master: "flshort"
+%%% End:
diff --git a/latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/pdf/Makefile b/latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/pdf/Makefile
new file mode 100644
index 0000000..2e8d058
--- /dev/null
+++ b/latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/pdf/Makefile
@@ -0,0 +1,37 @@
+# Makefile for flshort
+#
+# Copyright (C) 1996 Matthieu Herrb
+#
+# $Id: Makefile,v 1.4 2001/11/25 17:43:58 matthieu Exp $
+#
+include ../Makefile.common
+
+VPATH = ..
+export TEXINPUTS = ..:
+
+all pdf: $(PDF)
+
+
+$(BASE).pdf: $(SRCS) $(BIBLIO) $(INDEX)
+ $(PDFLATEX) $(MAIN)
+
+$(PDF): $(BASE).pdf
+ thumbpdf $(BASE).pdf
+ $(PDFLATEX) $(MAIN)
+ mv $(BASE).pdf $(PDF)
+
+
+%.ind: %.idx
+ $(MAKEINDEX) -s ../index.ist -o $(BASE).tmp $<
+ ../move-if-change $(BASE).tmp $@
+
+%.idx: $(SRCS)
+ $(PDFLATEX) $(MAIN)
+ @while egrep -s 'Rerun to get cross-references right.' $(BASE).log ;\
+ do \
+ $(PDFLATEX) $(MAIN) ; \
+ done
+
+clean:
+ rm -f *.aux *.pdf *.toc *.lof *.lot *.exa *.idx *.log
+
diff --git a/latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/spec.tex b/latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/spec.tex
new file mode 100644
index 0000000..064fa59
--- /dev/null
+++ b/latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/spec.tex
@@ -0,0 +1,396 @@
+%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%
+% Contents: Specialties of the LaTeX system
+% $Id: spec.tex,v 1.23 2001/11/25 17:43:58 matthieu Exp $
+%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%
+\chapter{Compléments}
+\label{chap:spec}
+\thispagestyle{plain}
+
+\begin{intro}
+% Ne lisez pas ce chapitre ! Si vous vous sentez à l'aise, vous pouvez
+% écrire vos premiers documents avec \LaTeX{} dès maintenant. Le but
+% de ce chapitre est d'ajouter un peu de piment à votre connaissance
+% de \LaTeX{}. Une description bien plus complète des possibilités et
+% des améliorations possibles se trouve dans le {\normalfont\manual{}} et
+% dans {\normalfont\companion}.
+
+Pour rédiger un document important, \LaTeX{} vous fournit des outils
+pour réaliser un index, une liste de références bibliographiques et
+d'autres choses. Des descriptions bien plus complètes de ces possibilités
+et des améliorations possibles avec \LaTeX{} se trouvent
+dans le {\normalfont\manual{}},dans {\normalfont\companion{}}
+et dans {\normalfont\desgraupes{}}.
+\end{intro}
+
+\section{Figures PostScript} \label{eps}
+
+Avec les environnements \ei{figure} et \texttt{table}, \LaTeX{}
+fournit les mécanismes de base pour travailler avec des objets tels que
+des images ou des graphiques.
+
+Il existe également plusieurs possibilités pour produire des
+\wi{graphiques} avec des commandes \LaTeX{} ou des extensions
+de \LaTeX{}. Malheureusement, la plupart des utilisateurs
+trouvent ces commandes difficiles à mettre en \oe uvre. Pour plus
+d'informations à leur sujet, reportez-vous à~\desgraupes{} ou à
+\companion{}.
+
+Un moyen bien plus simple d'inclure des graphiques dans un document
+est de les produire à l'aide d'un logiciel spécialisé%
+\footnote{Tel que XFig, CorelDraw!, FreeHand, Gnuplot...}
+puis d'inclure le résultat dans
+le document. Ici encore \LaTeX{} offre de nombreuses solutions. Dans
+cette introduction, seule l'utilisation de graphiques \wi{PostScript
+Encapsulé} (EPS) sera traitée. En effet, c'est la solution la plus
+simple et la plus utilisée. Pour pouvoir utiliser des graphiques au
+format EPS, il faut disposer d'une imprimante acceptant les documents
+PostScript%
+\,\footnote{Une autre possibilité pour imprimer du PostScript
+ est d'utiliser le logiciel \textsc{Ghost\-Script}, disponible
+ sur \texttt{CTAN:/support/ghostscript}}.
+
+Un ensemble de commandes bien adaptées à l'insertion de graphiques est
+fourni par l'extension \pai{graphicx}, développée par D.~P.~Carlisle. Elle
+fait partie d'un ensemble d'extensions appelé \og graphics \fg{}.
+\,\footnote{\texttt{CTAN:/macros/latex/packages/graphics}}.
+
+En supposant maintenant que vous travaillez sur un système où
+l'extension \textsf{graphicx} est installée et qui dispose d'une
+imprimante PostScript, voici la marche à suivre pour inclure une
+figure dans un document :
+
+\begin{enumerate}
+\item exportez la figure de votre logiciel graphique au format EPS ;
+\item chargez l'extension \textsf{graphicx} dans le préambule de votre
+ fichier source avec :
+\begin{lscommand}
+\verb|\usepackage[|\emph{pilote}\verb|]{graphicx}|
+\end{lscommand}
+\emph{pilote} est le nom du programme de conversion \og DVI vers
+ PostScript \fg{} que vous utilisez. Le programme le plus répandu
+ est \texttt{dvips}. Cette information est nécessaire car
+ il n'y a pas de standard pour l'insertion de figures en \TeX{} ;
+ celle-ci est réalisée par le pilote au moment de
+ l'impression. Connaître le nom du pilote permet à l'extension
+ \pai{graphics} d'inclure les bonnes commandes dans le
+ fichier \verb|.dvi| pour réaliser cette insertion ;
+\item utilisez la commande :
+\begin{lscommand}
+\ci{includegraphics}\verb|[|\emph{clef}=\emph{valeur}, ... \verb|]{|\emph{fichier}\verb|}|
+\end{lscommand}
+pour insérer \emph{fichier} dans votre document. Le paramètre
+optionnel est une liste de paires de \emph{clefs} et de \emph{valeurs}
+séparées par des virgules. Les \emph{clefs} permettent de modifier la
+largeur, la hauteur, ou l'angle de rotation de la figure. Le
+tableau~\ref{keyvals} présente les clefs les plus importantes.
+\end{enumerate}
+
+\begin{table}[htb]
+\caption{Clefs pour l'extension \textsf{graphicx}}
+\label{keyvals}
+\begin{lined}{9cm}
+\begin{tabular}{@{}ll}
+\texttt{width}& définit la largeur de la figure\\
+\texttt{height}& définit la hauteur de la figure\\
+\texttt{angle}& (en degrés) tourne la figure dans le sens \\
+& des aiguilles d'une montre \\
+\texttt{scale}& échelle de la figure
+\end{tabular}
+
+\bigskip
+\end{lined}
+\end{table}
+
+L'exemple suivant devrait illustrer le fonctionnement de la commande :
+\begin{code}
+\begin{verbatim}
+\begin{figure}
+\begin{center}
+\includegraphics[angle=90, width=10cm]{test.eps}
+\end{center}
+\end{figure}
+\end{verbatim}
+\end{code}
+
+Cette commande inclut la figure stockée dans le fichier
+\texttt{test.eps}. La figure est \emph{d'abord} tournée de 90 degrés
+puis ajustée pour que sa largeur finale soit de 10 cm. Les proportions
+largeur/hauteur sont conservées, puisqu'aucune hauteur n'est spécifiée.
+
+Pour plus d'informations, reportez vous à~\cite{graphics} et \cite{eps}.
+
+\section{Références bibliographiques}
+
+L'environnement \ei{thebibliography} permet de produire une liste de
+références bibliographiques. Chaque référence
+commence par
+\begin{lscommand}
+\ci{bibitem}\verb|{|\emph{marque}\verb|}|
+\end{lscommand}
+La \emph{marque} est utilisée pour citer la référence dans le
+document.
+\begin{lscommand}
+\ci{cite}\verb|{|\emph{marque}\verb|}|
+\end{lscommand}
+La numérotation des références est produite automatiquement. Le
+paramètre qui suit \verb|\begin{\thebibliography}| définit la largeur
+du décrochement utilisé pour placer ces numéros.
+
+\begin{example}
+Partl~\cite{pa}
+propose que\dots
+
+{\small
+\begin{thebibliography}{99}
+\bibitem{pa} H.~Partl:
+\emph{German \TeX},
+TUGboat Vol.~9, No.~1 ('88)
+\end{thebibliography}
+}
+\end{example}
+\chaptermark{Compléments} % w need to fix the damage done by the
+ %bibliography example.
+\thispagestyle{fancyplain}
+
+Pour des projets plus importants, il est recommandé d'utiliser l'outil
+BiB\TeX{}. Celui-ci est fourni avec la plupart des installations de
+\TeX{}. Il permet de maintenir une base de données de références
+bibliographiques et d'en extraire la liste des références citées dans
+votre document. La génération des listes de références par
+BiB\TeX{} utilise un mécanisme de feuilles de style qui permettent
+de réaliser tous les types de présentations habituellement demandés.
+
+\section{Index} \label{sec:indexing}
+L'\wi{index} est un élément fort utile de nombreux
+ouvrages. \LaTeX{} et le programme associé
+\texttt{makeindex}\,\footnote{sur les systèmes qui ne supportent pas les
+noms de fichiers de plus de huit caractères, ce programme s'appelle
+\texttt{makeidx}.} permettent de créer des index assez
+facilement. Dans cette introduction, seules les commandes élémentaires
+de gestion d'un index sont présentées. Pour une description plus
+détaillée, reportez-vous à~\companion ou à \desgraupes{}.
+
+Pour utiliser cette fonctionnalité, l'extension \pai{makeidx} doit être
+chargée dans le préambule avec :
+\begin{lscommand}
+\verb|\usepackage{makeidx}|
+\end{lscommand}
+\pagebreak[3]
+La création de l'index doit être activée par la commande :
+\begin{lscommand}
+ \ci{makeindex}
+\end{lscommand}
+\noindent placée dans le préambule.
+
+Le contenu de l'index est défini par une série de commandes :
+\begin{lscommand}
+ \ci{index}\verb|{|\emph{clef}\verb|}|
+\end{lscommand}
+\noindent
+où \emph{clef} est un mot-clef de l'index. Vous insérez des commandes
+ \ci{index} aux endroits du texte que vous voulez voir référencés par
+ l'index. Le tableau~\ref{index} explique la syntaxe de l'argument
+ \emph{clef} avec plusieurs exemples.
+
+\begin{table}[!htp]
+\caption{Exemples de clefs d'index}
+\label{index}
+\begin{center}
+\begin{tabular}{@{}lll@{}}
+ \textbf{Exemple} &\textbf{Résultat} &\textbf{Commentaires}\\\hline
+ \rule{0pt}{1.05em}\verb|\index{hello}| &hello, 1 &Entrée normale\\
+\verb|\index{hello!Peter}| &\hspace*{2ex}Peter, 3 &Sous-entrée de 'hello'\\
+\verb|\index{Sam@\textsl{Sam}}| &\textsl{Sam}, 2& Entrée formatée\\
+\verb|\index{Lin@\textbf{Lin}}| &\textbf{Lin}, 7& idem\\
+\verb.\index{Jenny|textbf}. &Jenny, \textbf{3}& Numéro de page formaté\\
+\verb.\index{Joe|textit}. &Joe, \textit{5}& idem\\
+\verb.\index{eolienne@éolienne}. &éolienne, 4& clef accentuée
+\end{tabular}
+\end{center}
+\end{table}
+
+Quand le fichier source est traité par \LaTeX{}, chaque commande
+\verb|\index| crée une entrée adaptée contenant le numéro de la page
+en cours dans le fichier qui porte le même nom de base que le fichier
+source, mais avec le suffixe \verb|.idx|. Ce fichier est ensuite
+traité par le programme \texttt{makeindex}.
+\begin{lscommand}
+ \texttt{makeindex} \emph{nom de fichier}
+\end{lscommand}
+\index{makeindex@\texttt{makeindex}}
+Le programme \texttt{makeindex} crée un index trié dans le fichier
+\verb|.ind|. Ensuite, la prochaine fois que le fichier source sera
+traité, le contenu du fichier \verb|.ind| sera
+inclus à l'endroit où \LaTeX{} rencontrera la commande :
+\begin{lscommand}
+ \ci{printindex}
+\end{lscommand}
+
+L'extension \pai{showidx} permet de visualiser les entrées de l'index
+dans la marge gauche du texte. Cela permet la relecture et la mise au
+point de l'index.
+
+Le programme \texttt{makeindex} standard ne traite malheureusement pas
+correctement les caractères accentués dans les clefs : il les place
+systématiquement en tête de l'ordre alphabétique.
+% ajout (df)
+Pour obtenir un classement correct des clés contenant des caractères
+accentués (le «é» doit être classé comme un «e»), on peut utiliser
+le caractère \texttt{@} : la dernière ligne du tableau~\ref{index}
+produira une entrée \og éolienne \fg{} dans l'index, classée comme s'il s'agissait
+de \og eolienne \fg{}.
+
+\section{En-têtes améliorés}
+\label{sec:fancyhdr}
+
+L'extension \pai{fancyhdr}%
+\,\footnote{disponible sur
+ \texttt{CTAN:/macros/latex/contrib/supported/fancyhdr/}.},
+développée par P.~van Oostrum, offre quelques commandes simples
+permettant de personnaliser les en-têtes et les pieds de page de votre
+document. Si vous regardez en haut de cette page, vous verrez un
+résultat possible de cette extension.
+
+La difficulté principale pour personnaliser les en-têtes et les pieds
+de page consiste à mettre à jour le nom de la section ou du chapitre
+en cours utilisés par ces éléments. \LaTeX{} réalise cela en deux
+étapes. Dans la définition des en-têtes et pieds de page
+les commandes \ci{leftmark} et \ci{rightmark} sont utilisées pour désigner
+respectivement les noms du chapitre et la section courants.
+La valeur de ces commandes est redéfinie chaque fois
+qu'un nouveau chapitre ou une nouvelle section commence.
+
+Pour plus de souplesse, la commande \verb|\chapter| et ses collègues
+ne redéfinissent pas \verb|\leftmark| et \verb|\rightmark|
+directement. Elles appellent les commandes appelées \ci{chaptermark},
+\ci{sectionmark} et \ci{subsectionmark} qui sont chargées de redéfinir
+\verb|\leftmark| et/ou \verb|\rightmark|, selon la présentation
+désirée.
+
+Ainsi, si vous voulez modifier la présentation du nom du chapitre
+courant dans l'en-tête, vous devrez redéfinir la commande
+\verb|\chaptermark|.
+
+\begin{figure}[!htbp]
+\begin{lined}{\textwidth}
+\begin{verbatim}
+\documentclass{book}
+\usepackage{fancyhdr}
+\pagestyle{fancy}
+% Ceci permet d'avoir les noms de chapitre et de section
+% en minuscules
+\renewcommand{\chaptermark}[1]{\markboth{#1}{}}
+\renewcommand{\sectionmark}[1]{\markright{\thesection\ #1}}
+\fancyhf{} % supprime les en-têtes et pieds prédéfinis
+\fancyhead[LE,RO]{\bfseries\thepage}% Left Even, Right Odd
+\fancyhead[LO]{\bfseries\rightmark} % Left Odd
+\fancyhead[RE]{\bfseries\leftmark} % Right Even
+\renewcommand{\headrulewidth}{0.5pt}% filet en haut de page
+\addtolength{\headheight}{0.5pt} % espace pour le filet
+\renewcommand{\footrulewidth}{0pt} % pas de filet en bas
+\fancypagestyle{plain}{ % pages de tetes de chapitre
+ \fancyhead{} % supprime l'entete
+ \renewcommand{\headrulewidth}{0pt} % et le filet
+}
+\end{verbatim}
+\end{lined}
+\caption{Exemple de configuration de l'extension \pai{fancyhdr}}%
+\label{fancyhdr}
+\end{figure}
+
+La figure~\ref{fancyhdr} montre un exemple de configuration de l'extension
+\pai{fancyhdr} qui se rapproche de la présentation utilisée pour ce
+document. La documentation complète de cette extension se trouve à
+l'adresse mentionnée dans la note de bas de page.
+
+
+\section{L'extension verbatim}
+
+Plus haut dans ce document, vous avez appris à utiliser
+l'\emph{environnement} \ei{verbatim}. Dans cette section vous allez découvrir
+l'\emph{extension} \pai{verbatim}. L'extension \pai{verbatim} est une
+nouvelle implémentation de l'environnement du même nom qui corrige
+certaines de ses limitations. En soi cela n'est pas spectaculaire,
+mais en plus, une fonctionnalité nouvelle a été ajoutée, et c'est elle
+qui justifie que cette extension soit citée ici. L'extension
+\pai{verbatim} propose la commande :
+
+\begin{lscommand}
+\ci{verbatiminput}\verb|{|\emph{nom de fichier}\verb|}|
+\end{lscommand}
+
+\noindent qui permet d'inclure un fichier ASCII brut dans votre
+document, comme s'il se trouvait à l'intérieur d'un environnement
+\ei{verbatim}.
+
+Puisque l'extension \pai{verbatim} fait partie de l'ensemble
+\og \texttt{tools} \fg{}, elle devrait être installée sur la plupart des
+systèmes. Pour en savoir plus au sujet de cette extension,
+reportez-vous à~\cite{verbatim}.
+
+\section{Téléchargement et installation d'extensions}
+\label{downloading}
+
+La plupart des installations \LaTeX{} fournissent en standard un grand
+nombre d'extensions, mais il arrive que justement celle dont on aurait
+besoin manque, ou qu'une extension nécessite une mise à jour.
+L'endroit le plus adéquat pour rechercher les versions officielles
+des extensions \LaTeX{} est
+\url{http\string://www.tex.ac.uk/CTANfind.html}
+
+Les extensions sont en général fournies sous la forme de deux fichiers,
+l'un de suffixe \texttt{.dtx}, l'autre de suffixe \texttt{.ins}.
+Souvent un fichier \texttt{readme.txt} est joint et donne une brève
+description de l'extension, le mieux est de commencer par la lecture de ce
+fichier.
+
+Ensuite, il faut, d'une part installer l'extension et
+d'autre part extraire la documentation, voici la manière de procéder :
+
+\begin{enumerate}
+\item exécuter \LaTeX{} sur le fichier \texttt{.ins}. Ceci produira les
+ fichiers \texttt{.sty}, \texttt{.def}, etc., dont \LaTeX{} a besoin.
+\item déplacer ces fichiers dans un répertoire adéquat, en général
+ c'est dans \texttt{\ldots/texmf/tex/latex} ou dans
+ \texttt{\ldots/\emph{localtexmf}/tex/latex}.
+\item mettre à jour la base de données des noms de fichiers, la commande
+ dépend de votre distribution \LaTeX{}, c'est en général \texttt{mktexlsr}
+ \texttt{texhash}, ou encore \texttt{texconfig rehash}.
+\end{enumerate}
+
+\noindent Il faut ensuite extraire la documentation du fichier
+\texttt{.dtx} :
+\begin{enumerate}
+\item exécuter \LaTeX{} sur le fichier \texttt{.dtx}. Cela produira un
+ fichier \texttt{.dvi}. Noter que plusieurs exécutions de
+ \LaTeX{} peuvent être nécessaires pour produire les références
+ croisées complètes.
+\item vérifier si \LaTeX{} a produit un fichier \texttt{.idx}. Si ce
+ n'est pas le cas, passer à l'étape 5.
+\item pour produire l'index, exécuter la commande suivante :
+\begin{lscommand}
+\texttt{makeindex -s gind.ist \textit{nom}}
+\end{lscommand}
+(où \textit{nom} représente le nom du fichier principal, sans
+suffixe).
+\item exécuter \LaTeX{} sur le fichier \texttt{.dtx} une fois de plus.
+\item enfin, produire un fichier PostScript ou PDF à imprimer pour une
+ lecture plus confortable.
+\end{enumerate}
+
+Parfois vous constaterez qu'un fichier \texttt{.glo} (glossaire) a
+également été produit. Exécutez la commande suivante entre les étapes
+4 et 5 :
+
+\texttt{makeindex -s gglo.ist -o \textit{nom}\texttt{.gls}
+\textit{nom}\texttt{.glo}}
+
+\noindent Et n'oubliez pas de re-exécuter \LaTeX{} sur le fichier
+\texttt{.dtx} avant de passer à l'étape 5.
+
+\endinput
+
+%%% Local Variables:
+%%% mode: latex
+%%% TeX-master: "flshort2e"
+%%% End:
diff --git a/latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/things.tex b/latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/things.tex
new file mode 100644
index 0000000..38949c5
--- /dev/null
+++ b/latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/things.tex
@@ -0,0 +1,816 @@
+%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%
+% Contents: Things you need to know
+% $Id: things.tex,v 1.25 2001/11/25 17:43:58 matthieu Exp $
+%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%
+\chapter{Ce qu'il faut savoir}
+\thispagestyle{plain}
+
+\begin{intro}
+Dans la première partie de ce chapitre vous trouverez une rapide
+présentation de la philosophie et de l'histoire de \LaTeXe{}. La
+deuxième partie met l'accent sur les structures fondamentales d'un
+document \LaTeX{}. Après avoir lu ce chapitre, vous devriez avoir une
+idée d'ensemble du fonctionnement de \LaTeX{} qui vous aidera à mieux
+comprendre les chapitres suivants.
+\end{intro}
+
+\section{Le nom de la bête}
+\subsection{\TeX}
+
+\TeX{} est un programme écrit par \index{Knuth, Donald E.}Donald
+E.~Knuth~\cite{texbook}. Il est conçu pour la composition de textes
+et d'équations mathématiques.
+
+Knuth a commencé le développement de \TeX{} en 1977 parce qu'il était
+frustré par la manière avec laquelle ses articles étaient publiés par
+l'American Mathematical Society. Il avait arrêté de soumettre des
+articles vers 1974 parce que \og le résultat final était trop pénible à
+regarder \fg{}. \TeX{}, tel que nous l'utilisons aujourd'hui, est sorti en
+1982 et a été amélioré au fil des ans. Ces dernières années \TeX{} a
+atteint une grande stabilité. Aujourd'hui Knuth affirme qu'il n'y a
+virtuellement plus de \og bug \fg{}. Le numéro de version de \TeX{} tend
+vers $\pi$ et est actuellement $3.14159$.
+
+\TeX{} se prononce \og Tech \fg{}, avec un \og ch \fg{} comme dans le mot
+écossais \og Loch \fg{}. En alphabet phonétique cela donne
+\textbf{[tex]}\dots Dans un environnement \texttt{ASCII}, \TeX{}
+devient \texttt{TeX}.
+
+\subsection{\LaTeX}
+
+\LaTeX{} est un ensemble de macros qui permettent à un auteur de
+mettre en page son travail avec la meilleure qualité typographique en
+utilisant un format professionnel pré-défini. \LaTeX{} a été écrit par
+\index{Lamport, Leslie}Leslie Lamport~\cite{manual}. Il utilise \TeX{}
+comme outil de mise en page.
+
+En 1994, \LaTeX{} a été mis à jour par
+l'équipe \index{LaTeX3@\LaTeX 3}\LaTeX 3, menée par \index{Mittelbach,
+Frank}Frank Mittelbach, afin de réaliser certaines améliorations
+demandées depuis longtemps et de fusionner toutes les variantes qui
+s'étaient développées depuis la sortie de \index{LaTeX 2.09@\LaTeX{}
+2.09}\LaTeX{} 2.09 quelques années auparavent. Pour distinguer cette
+nouvelle version des précédentes, elle est appelée \index{LaTeX
+2e@\LaTeXe}\LaTeXe. Ce document est relatif à \LaTeXe.
+
+\LaTeX{} se prononce \textbf{[latex]}. Si vous
+voulez faire référence à \LaTeX{} dans un environnement
+\texttt{ASCII}, utilisez \texttt{LaTeX}. \LaTeXe{} se prononce
+\textbf{[latex d\o{}z\o{}]} et s'écrit
+\texttt{LaTeX2e}.
+
+En anglais, cela donne \textbf{[la\i{}tex]} et \textbf{[la\i{}tex tu:
+i:]}.
+
+La figure~\ref{components}, page~\pageref{components} montre
+l'interaction entre les différents éléments d'un système \TeX{}. Cette
+figure est extraite de \texttt{wots.tex} de Kees van der Laan.
+
+\begin{figure}[btp]
+\begin{lined}{0.8\textwidth}
+\begin{center}
+\input{kees.fig}
+\end{center}
+\end{lined}
+\caption{Éléments d'un système \TeX{}} \label{components}
+\end{figure}
+
+\section{Les bases}
+
+\subsection{Auteur, éditeur et typographe}
+
+Pour publier un texte, un auteur confie son manuscrit à une maison
+d'édition. L'éditeur décide alors de la mise en page du document
+(largeur des colonnes, polices de caractères, présentation des
+en-têtes,\dots). L'éditeur note ses instructions sur le manuscrit et
+le passe à un technicien typographe qui réalise la mise en page
+en suivant ces instructions.
+
+Un éditeur humain essaye de comprendre ce que l'auteur veut mettre en
+valeur et décide de la présentation en fonction de son expérience
+professionnelle et du contenu du manuscrit.
+
+Dans un environnement \LaTeX{}, celui-ci joue le rôle de l'éditeur et
+utilise \TeX{} comme typographe pour la composition. Mais \LaTeX{}
+n'est qu'un programme et a donc besoin de plus de directives. L'auteur
+doit en particulier lui fournir la structure logique de son
+document. Cette information est insérée dans le texte sous la forme de
+\og commandes \LaTeX{} \fg{}.
+
+Cette approche est totalement différente de l'approche
+\wi{WYSIWYG}\,\footnote{What you see is what you get -- Ce que vous
+voyez est ce qui sera imprimé.} utilisée par les traitements de texte
+modernes tels que \emph{Microsoft Word} ou \emph{Corel
+WordPerfect}. Avec ces programmes, l'auteur définit la mise en page du
+document de manière interactive pendant la saisie du texte. Tout au
+long de cette opération, il voit à l'écran à quoi ressemblera le
+document final une fois imprimé.
+
+Avec \LaTeX{}, il n'est normalement pas possible de voir le résultat
+final durant la saisie du texte. Mais celui-ci peut être
+pré-visualisé après traitement du fichier par \LaTeX{}. Des corrections
+peuvent alors être apportées avant d'envoyer la version définitive
+vers l'imprimante.
+
+\subsection{Choix de la mise en page}
+
+La typographie est un métier (un art ?). Les auteurs inexpérimentés
+font souvent de graves erreurs en considérant que la mise en page est
+avant tout une question d'esthétique : \og si un document est beau, il
+est bien conçu \fg{}. Mais un document doit être lu et non accroché dans
+une galerie d'art. La lisibilité et la compréhensibilité sont bien
+plus importantes que le \og look \fg{}. Par exemple :
+\begin{itemize}
+\item la taille de la police et la numérotation des en-têtes doivent
+ être choisies afin de mettre en évidence la structure des
+ chapitres et des sections ;
+\item les lignes ne doivent pas être trop longues pour ne pas fatiguer
+ la vue du lecteur, tout en remplissant la page de manière
+ harmonieuse.
+\end{itemize}
+
+Avec un logiciel \wi{WYSIWYG}, l'auteur produit généralement des
+documents esthétiquement plaisants (quoi que\dots) mais très peu ou
+mal structurés. \LaTeX{} empêche de telles erreurs de formatage en
+forçant l'auteur à décrire la structure logique de son document et en
+choisissant lui-même la mise en page la plus appropriée.
+
+
+\subsection{Avantages et inconvénients}
+
+Un sujet de discussion qui revient souvent quand des gens du monde
+\wi{WYSIWYG} rencontrent des utilisateurs de \LaTeX{} est le
+suivant : \og les \wi{avantages de \LaTeX{}} par rapport à un
+traitement de texte classique \fg{} ou bien le contraire.
+La meilleure chose à faire quand une telle discussion démarre, est de
+garder son calme, car souvent cela dégénère. Mais parfois on ne peut y
+échapper\dots
+
+\medskip Voici donc quelques arguments. Les principaux avantages de
+\LaTeX{} par rapport à un traitement de texte traditionnel sont :
+
+\begin{itemize}
+
+\item mise en page professionnelle qui donne aux documents l'air de
+ sortir de l'atelier d'un imprimeur ;
+\item la composition des formules mathématiques se fait de manière
+ pratique ;
+\item il suffit de connaître quelques commandes de
+ base pour décrire la structure logique du document.
+ Il n'est pas nécessaire de se préoccuper de la mise en page ;
+\item des structures complexes telles que des notes de bas de page,
+ des renvois, la table des matières ou les références
+ bibliographiques sont produites facilement ;
+\item pour la plupart des tâches de la typographie qui ne sont pas
+ directement gérées par \LaTeX{}, il existe des extensions
+ gratuites. Par exemple pour inclure des figures
+ \textsc{PostScript} ou pour formater une bibliographie selon un
+ standard précis. La majorité de ces extensions sont décrites dans
+ \companion{} (en anglais) et dans \desgraupes{} (en français) ;
+\item \LaTeX{} encourage les auteurs à écrire des documents bien
+ structurés, parce que c'est ainsi qu'il fonctionne (en
+ décrivant la structure) ;
+\item \TeX{}, l'outil de formatage de \LaTeXe{}, est réellement
+ portable et gratuit. Ainsi il est disponible sur quasiment
+ toutes les machines existantes.
+%
+% Add examples ...
+%
+\end{itemize}
+
+\medskip
+
+\LaTeX{} a également quelques inconvénients ; il est difficile
+pour moi d'en trouver, mais d'autres vous en citeront des centaines :
+
+\begin{itemize}
+\item \LaTeX{} ne fonctionne pas bien pour ceux qui ont vendu leur
+ âme ;
+\item bien que quelques paramètres des mises en page pré-définies
+ puissent être personnalisés, la mise au point d'une présentation
+ entièrement nouvelle est difficile et demande beaucoup de
+ temps\,\footnote{La rumeur dit que c'est un des points qui
+ devrait être améliorés dans la future version \LaTeX
+ 3}\index{LaTeX3@\LaTeX 3} ;
+\item écrire des documents mal organisés et mal structurés est très
+ difficile.
+\end{itemize}
+
+\section{Fichiers source \LaTeX{}}
+
+L'entrée de \LaTeX{} est un fichier texte \texttt{ASCII}. Vous pouvez
+le créer avec l'éditeur de texte de votre choix. Il contient le texte
+de votre document ainsi que les commandes qui vont dire à \LaTeX{}
+comment mettre en page le texte. On appelle ce fichier \emph{\wi{fichier
+source}}.
+
+\subsection{Espaces}
+
+Les caractères d'espacement, tels que les blancs ou les tabulations
+sont traités de manière unique comme \og \wi{espace} \fg{} par
+\LaTeX{}. Plusieurs \wi{blancs} \emph{consécutifs} sont considérés
+comme \emph{une seule} espace\,\footnote{En langage typographique,
+ \emph{espace} est un mot féminin. \emph{NdT.}}. Les espaces en début
+d'une ligne sont en général ignorées et un seul retour à la ligne est
+traité comme une espace. \index{espace!en début de ligne}
+
+Une ligne vide entre deux lignes de texte marque la fin d'un
+paragraphe. \emph{Plusieurs} lignes vides sont considérées comme
+\emph{une seule} ligne vide. Le texte ci-dessous est un exemple. Sur
+la gauche se trouve le contenu du fichier source et à droite le
+résultat formaté.
+
+\begin{example}
+Saisir un ou plusieurs
+espaces entre les mots
+n'a pas d'importance.
+
+Une ligne vide commence
+un nouveau paragraphe.
+\end{example}
+
+\subsection{Caractères spéciaux}
+
+Les symboles suivants sont des \wi{caractères réservés} qui, soit ont
+une signification spéciale dans \LaTeX{}, soit ne sont pas disponibles
+dans toutes les polices. Si vous les saisissez directement dans votre
+texte, ils ne seront pas imprimés et forceront \LaTeX{} à faire des
+choses que vous n'avez pas voulues.
+
+\begin{code}
+\verb.$ & % # _ { } ~ ^ \ . %$
+\end{code}
+
+Comme vous le voyez, certains de ces caractères peuvent être utilisés
+dans vos documents en les préfixant par un antislash :
+
+\begin{example}
+\$ \& \% \# \_ \{ \}
+\end{example}
+%$
+
+%%% XXX Trouver un terme meilleur qu'antislash
+
+Les autres et bien d'autres encore peuvent être obtenus avec des
+commandes spéciales à l'intérieur de formules mathématiques ou comme
+accents. L'antislash $\backslash$ ne peut pas être saisi en ajoutant
+un second antislash (\verb|\\|). Cette séquense est utilisée pour
+indiquer les coupures de ligne\,\footnote{Utilisez la commande
+\texttt{\$}\ci{backslash}\texttt{\$}. Elle produit un $\backslash$.}.
+
+\subsection{Commandes \LaTeX{}}
+
+Les commandes \LaTeX{} sont sensibles à la casse des caractères
+(majuscules ou minuscules) et utilisent l'un des deux formats
+suivants :
+
+\begin{itemize}
+\item soit elles commencent par un \wi{antislash} \verb|\| et ont un
+ nom composé uniquement de lettres. Un nom de commande est
+ terminé par une espace, un chiffre ou tout autre caractère qui
+ n'est pas une lettre ;
+\index{backslash}
+\item soit elles sont composées d'un antislash et d'un
+ caractère spécial (non-lettre) exactement.
+\end{itemize}
+
+%
+% \\* doesn't comply !
+%
+
+%
+% Can \3 be a valid command ? (jacoboni)
+%
+\label{whitespace}
+\LaTeX{} ignore les espaces après les commandes. Si vous souhaitez
+obtenir un blanc après une commande\index{espace!après une commande},
+il faut ou bien insérer \verb|{}| suivi d'un blanc ou bien utiliser une
+commande d'espacement spécifique de \LaTeX{}. La séquence \verb|{}|
+empêche \LaTeX{} d'ignorer les blancs après une commande.
+
+\begin{example}
+J'ai lu que Knuth classe les
+gens qui utilisent \TeX{} en
+\TeX{}niciens et en \TeX perts.\\
+Aujourd'hui nous sommes le \today.
+\end{example}
+
+Certaines commandes sont suivies d'un \wi{paramètre} qui est mis entre
+\wi{accolades} \verb|{ }|. Certaines commandes supportent des
+\wi{paramètres optionnels} qui suivent le nom de la commande entre
+\wi{crochets}~\verb|[ ]|. L'exemple suivant montre quelques commandes
+\LaTeX{}. Ne vous tracassez pas pour les comprendre, elles seront
+expliquées plus loin.
+
+\begin{example}
+\textsl{Penchez}-vous !
+\end{example}
+\begin{example}
+S'il vous plait, passez \`a la
+ligne ici.\newline
+Merci !
+\end{example}
+
+\subsection{Commentaires}
+\index{commentaires}
+
+Quand \LaTeX{} rencontre un caractère \verb|%| dans le fichier
+source, il ignore le reste de la ligne en cours. C'est utile pour
+ajouter des notes qui n'apparaîtront pas dans la version imprimée.
+
+\begin{example}
+% Demonstration :
+Ceci est un % mauvais
+exemple: anticonstitu%
+ tionnellement
+\end{example}
+
+Le caractère \verb|%|
+peut également être utilisé pour couper des lignes trop longues dans
+le fichier d'entrée, lorsqu'aucun espace ou coupure n'est autorisé.
+
+Pour créer des commentaires plus longs, il vaut mieux utilier
+l'environnement \ei{comment} fourni par l'extension \pai{verbatim}.
+Vous apprendrez plus loin à utiliser une extension.
+
+\begin{example}
+Voici un autre exemple
+\begin{comment}
+Limité mais demonstratif
+\end{comment}
+de commentaires.
+\end{example}
+
+Cet environnement n'est pas utilisable à l'intérieur d'autres
+environnements complexes, tels que le mode mathématique par exemple.
+
+\section{Structure du fichier source}
+
+Quand \LaTeX{} analyse un fichier source, il s'attend à y trouver une
+certaine structure. C'est pourquoi chaque fichier source doit
+commencer par la commande :
+\begin{code}
+\verb|\documentclass{...}|
+\end{code}
+Elle indique quel type de document vous voulez écrire. Après cela vous
+pouvez insérer des commandes qui vont influencer le style du document
+ou vous pouvez charger des \wi{extension}s qui ajoutent de nouvelles
+fonctions au système \LaTeX{}. Pour charger une extension, utilisez la
+commande :
+\begin{code}
+\verb|\usepackage{...}|
+\end{code}
+
+Quand tout le travail de préparation est fait\,\footnote{La partie entre
+\texttt{\bs{}documentclass} et
+\texttt{\bs{}begin$\mathtt{\{}$document$\mathtt{\}}$} est appelée le
+\emph{\wi{préambule}}.}, vous pouvez commencer le corps du texte avec
+la commande :
+\begin{code}
+\verb|\begin{document}|
+\end{code}
+
+Maintenant vous pouvez saisir votre texte et y insérer des commandes
+\LaTeX{}. À la fin de votre document, utilisez la commande
+\begin{code}
+\verb|\end{document}|
+\end{code}
+pour dire à \LaTeX{} qu'il en a fini. Tout ce qui suivra dans le
+fichier source sera ignoré.
+
+La figure~\ref{mini} montre le contenu d'un document \LaTeXe{}
+minimum. Un fichier source plus complet est présenté sur la
+figure~\ref{document}.
+
+\begin{figure}[hbp]
+\begin{lined}{6cm}
+\begin{verbatim}
+\documentclass{article}
+\begin{document}
+Small is beautiful.
+\end{document}
+\end{verbatim}
+\end{lined}
+\caption{Un fichier \LaTeX{} minimal} \label{mini}
+\end{figure}
+
+\begin{figure}[htbp]
+\begin{lined}{10cm}
+\begin{verbatim}
+\documentclass[a4paper,11pt]{article}
+\usepackage[T1]{fontenc}
+\usepackage[english,francais]{babel}
+\author{P.~Tar}
+\title{Le Minimalisme}
+\begin{document}
+\maketitle
+\tableofcontents
+\section{D\'ebut}
+\`A \'ecrire\dots
+\section{Suite et fin}
+On verra plus tard.
+\end{document}
+\end{verbatim}
+\end{lined}
+\caption{Exemple d'un article de revue plus réaliste} \label{document}
+\end{figure}
+
+\section{Utilisation typique en ligne de commande}
+
+Vous brûlez probablement d'envie d'essayer l'exemple présenté
+page~\pageref{mini}. Voici quelques informations :
+\LaTeX{} lui-même ne propose pas d'interface graphique ni de jolis
+boutons à
+cliquer. Il s'agit simplement d'un programme qui \og digère \fg{} votre
+fichier source. Certaines installations de \LaTeX{} ajoutent une
+telle interface graphique permettant de cliquer pour lancer la
+mise en page de votre document.
+
+Mais les puristes ne cliquent pas ; voici donc comment demander à
+\LaTeX{} de traiter votre document sur un système avec une interface
+textuelle. Remarquez que ceci suppose que \LaTeX{} soit déjà installé
+sur votre ordinateur.
+
+\begin{enumerate}
+\item Créez/éditez votre fichier source \LaTeX{}. Il s'agit d'un
+ fichier texte pur. Sur les systèmes Unix, tous les éditeurs
+ créent ce type de fichier. Sous Windows, assurez-vous que le
+ fichier est sauvegardé en texte seul (ASCII ou encore \og plain
+ text \fg{}). Choisissez pour votre fichier un nom avec le suffixe
+ \texttt{.tex}.
+
+\item Exécutez \LaTeX{} sur votre fichier. Si tout se passe bien, vous
+ obtiendrez un nouveau fichier avec le suffixe \texttt{.dvi}.
+\begin{verbatim}
+latex document.tex
+\end{verbatim}
+
+\item À présent, vous pouvez visualiser le résultat, le fichier DVI.
+\begin{verbatim}
+xdvi document.dvi
+\end{verbatim}
+ou encore transformer le résultat en PostScript
+\begin{verbatim}
+dvips -Pcmz -o document.ps document.dvi
+\end{verbatim}
+\texttt{\wi{xdvi}} et \texttt{\wi{dvips}} sont des logiciels %libres
+qui manipulent les fichiers DVI. Ils sont disponibles sur la plupart
+des systèmes Unix. Sur les autres systèmes, d'autres outils de
+manipulation des fichiers DVI sont disponibles.
+
+\end{enumerate}
+
+% \clearpage
+\section{La mise en page du document}
+
+\subsection {Classes de documents}\label{sec:documentclass}
+
+La première information dont \LaTeX{} a besoin en traitant un fichier
+source est le type de document que son auteur est en train de
+créer. Ce type est spécifié par la commande \ci{documentclass}.
+\begin{lscommand}
+\ci{documentclass}\verb|[|\emph{options}\verb|]{|\emph{classe}\verb|}|
+\end{lscommand}
+Ici \emph{classe} indique le type de document à créer. Le
+tableau~\ref{documentclasses} donne la liste des classes de documents
+présentées dans cette introduction. \LaTeXe{} fournit d'autres classes
+pour d'autres types de documents, notamment des lettres et des
+transparents. Le paramètre \emph{\wi{option}s} permet de modifier le
+comportement de la classe de document. Les options sont séparées par
+des virgules. Les principales options disponibles sont présentées dans
+le tableau~\ref{options}.
+
+
+\begin{table}[!thbp]
+\caption{Classes de documents} \label{documentclasses}
+\begin{lined}{12cm}
+\begin{description}
+
+\item [\normalfont\texttt{article}] pour des articles dans des revues
+ scientifiques, des présentations, des rapports courts, des
+ documentations, des invitations, etc.
+ \index{article (classe)}
+\item [\normalfont\texttt{report}] pour des rapports plus longs
+ contenant plusieurs chapitres, des petits livres, des thèses, etc.
+ \index{report (classe)}
+ \index{rapport}
+\item [\normalfont\texttt{book}] pour des vrais livres.
+ \index{book (classe)}
+ \index{livre}
+\item [\normalfont\texttt{slides}] pour des transparents. Cette classe
+ utilise de grands caractères sans serif. Voir également la
+ classe Foil\TeX{}\,\footnote{%
+ \texttt{CTAN:/tex-archive/macros/latex/contrib/supported/foiltex}}
+ \index{slides@\textsf{slides}}\index{foiltex@\textsf{foiltex}}
+ \index{transparents}
+\end{description}
+\end{lined}
+\end{table}
+
+\begin{table}[!hbp]
+\caption{Options de classes de document} \label{options}
+\begin{lined}{12cm}
+\begin{flushleft}
+\begin{description}
+\item[\normalfont\texttt{10pt}, \texttt{11pt}, \texttt{12pt}] \quad
+définit la taille de la police principale du document. Si aucune
+option n'est présente, la taille par défaut est de \texttt{10pt}.
+ \index{taille!de la police par défaut}
+\item[\normalfont\texttt{a4paper}, \texttt{letterpaper}, \dots] \quad
+définit la taille du papier. Le papier par défaut est
+\texttt{letterpaper}, le format standard américain. Les autres valeurs
+possibles sont : \texttt{a5paper}, \texttt{b5paper}, \texttt{executivepaper},
+ et \texttt{legalpaper}. \index{legal (papier)}
+ \index{taille!du papier}\index{A4 (papier)}\index{letter (papier)} \index{A5
+ (papier)}\index{B5 (papier)}\index{executive (papier)}
+\index{papier!taille du}
+\index{papier!A4}
+\index{papier!A5}
+\index{papier!letter}
+
+\item[\normalfont\texttt{fleqn}] \quad aligne les formules
+ mathématiques à gauche au lieu de les centrer.
+\index{fleqn@\texttt{fleqn}}
+
+\item[\normalfont\texttt{leqno}] \quad place la numérotation des
+formules à gauche plutôt qu'à droite.
+\index{leqno@\texttt{leqno}}
+
+\item[\normalfont\texttt{titlepage}, \texttt{notitlepage}] \quad
+indique si une nouvelle page doit être commencée après le \wi{titre du
+document} ou non. La classe \texttt{article} continue par défaut sur
+la même page contrairement aux classes \texttt{report} et
+\texttt{book}. \index{titlepage@\texttt{titlepage}}
+\index{notitlepage@\texttt{notitlepage}}
+
+\item[\normalfont\texttt{twocolumn}] \quad
+demande à \LaTeX{} de formater le texte sur \wi{deux colonnes}.
+\index{twocolumn@\texttt{twocolumn}}
+
+\item[\normalfont\texttt{twoside, oneside}] \quad indique si la sortie
+se fera en \wi{recto-verso} ou en \wi{recto simple}. Par défaut, les classes
+\texttt{article} et \texttt{report} sont en \wi{simple face}
+alors que la classe \texttt{book} est en \wi{double-face}.
+\index{twoside@\texttt{twoside}}
+\index{oneside@\texttt{oneside}}
+
+\item[\normalfont\texttt{openright, openany}] \quad fait commencer un
+chapitre sur la page de droite ou sur la prochaine page. Cette option
+n'a pas de sens avec la classe \texttt{article} qui ne connaît pas la
+notion de chapitre. Par défaut, la classe \texttt{report} commence les
+chapitres sur la prochaine page vierge alors que la classe
+\texttt{book} les commence toujours sur une page de droite.
+\index{openright@\texttt{openright}}
+\index{openany@\texttt{openany}}
+
+\end{description}
+\end{flushleft}
+\end{lined}
+\end{table}
+
+Exemple : un fichier source pour un document \LaTeX{} pourrait
+commencer par la ligne
+\begin{code}
+\ci{documentclass}\verb|[11pt,twoside,a4paper]{article}|
+\end{code}
+elle informe \LaTeX{} qu'il doit composer ce document comme un
+\emph{article} avec une taille de caractère de base de \emph{onze
+points} et qu'il devra produire une mise en page pour une impression
+\emph{double face} sur du papier au format \emph{A4}%
+\,\footnote{Sans l'option \texttt{a4paper}, le format de papier sera
+américain : 8,5~$\times$~11 pouces, soit 216~$\times$~280 mm.}.
+
+%\clearpage
+\subsection{Extensions}
+
+\begin{table}[!tbp]
+\caption{Quelques extensions fournies avec \LaTeX} \label{extensions}
+\begin{lined}{11cm}
+\begin{description}
+\item[\normalfont\texttt{doc}] permet de documenter des programmes
+ pour \LaTeX{}.\\
+ Décrite dans \texttt{doc.dtx}\,\footnote{Ce fichier devrait être intallé
+ sur votre système et vous devriez être capable de le formater avec
+ la commande \texttt{latex doc.dtx}. Il en est de même pour les autres
+ fichiers cités dans ce tableau.} et dans \companion.
+
+\item[\normalfont\pai{exscale}] fournit des versions de taille
+ paramétrable des polices mathématiques étendues.\\
+ Décrite dans \texttt{ltexscale.dtx}.
+
+\item[\normalfont\pai{fontenc}] spécifie le \wi{codage} des polices
+ de caractère que \LaTeX{} va utiliser.\\
+ Décrite dans \texttt{ltoutenc.dtx}.
+
+\item[\normalfont\pai{ifthen}] fournit des commandes de la forme\\
+ `if\dots then do\dots otherwise do\dots.'\\
+ Décrite dans \texttt{ifthen.dtx}, dans \companion{} et dans
+ \desgraupes{}.
+
+\item[\normalfont\pai{latexsym}] permet l'utilisation de la police des
+ symboles \LaTeX{}.\\
+ Décrite dans \texttt{latexsym.dtx}, dans \companion{} et dans
+ \desgraupes{}.
+
+\item[\normalfont\pai{makeidx}] fournit des commandes pour réaliser
+ un index.\\
+ Décrite dans ce document, section~\ref{sec:indexing}, dans
+ \companion{} et dans \desgraupes{}.
+
+\item[\normalfont\pai{syntonly}] analyse un document sans le
+ formater.\\
+ Décrite dans \texttt{syntonly.dtx} et dans \companion. Utile pour une
+ vérification rapide de la syntaxe.
+
+\item[\normalfont\pai{inputenc}] permet de spécifier le codage des
+ caractères utilisé dans le fichier source, parmi ASCII, ISO Latin-1,
+ ISO Latin-2, 437/850 IBM code pages, Apple Macintosh, Next,
+ ANSI-Windows ou un codage défini par l'utilisateur.\\
+ Décrite dans \texttt{inputenc.dtx}.
+\end{description}
+\end{lined}
+\end{table}
+
+\index{extension}
+En rédigeant votre document, vous remarquerez peut-être qu'il y a des
+domaines où les commandes de base de \LaTeX{} ne permettent pas
+d'exprimer ce que vous voudriez. Si vous voulez inclure des
+graphiques, du texte en couleur ou du code d'un programme dans votre
+document, il faut augmenter les possibilités de \LaTeX{} grâce à des
+extensions.
+Une extension est chargée par la commande
+\begin{lscommand}
+\ci{usepackage}\verb|[|\emph{options}\verb|]{|\emph{extension}\verb|}|
+\end{lscommand}
+\emph{extension} est le nom de l'extension et \emph{options} une liste
+de mots-clés qui déclenchent certaines fonctions de
+l'extension. Certaines extensions font partie de la distribution
+standard de \LaTeXe{} (reportez-vous au
+tableau~\ref{extensions}). D'autres sont distribuées à part. Le
+\guide{} peut vous fournir plus d'informations sur les extensions
+installées sur votre site. \companion{} est la principale source
+d'information au sujet de \LaTeXe{}. Ce livre contient la description
+de centaines d'extensions ainsi que les informations nécessaires pour
+écrire vos propres extensions à \LaTeXe.
+
+\subsection{Styles de page}
+
+\LaTeX{} propose trois combinaisons d'\wi{en-tête}s et de \wi{pieds de
+page}, appelées styles de page et définies par le paramètre \emph{style} de la
+commande :
+\index{style de page!plain@\texttt{plain}}\index{plain@\texttt{plain}}
+\index{style de page!headings@\texttt{headings}}
+\index{headings@\texttt{headings}}
+\index{style de page!empty@\texttt{empty}}\index{empty@\texttt{empty}}
+\begin{lscommand}
+\ci{pagestyle}\verb|{|\emph{style}\verb|}|
+\end{lscommand}
+Le tableau~\ref{pagestyle}
+donne la liste des styles prédéfinis.
+
+\begin{table}[!hbp]
+\caption{Les styles de page de \LaTeX} \label{pagestyle}
+\begin{lined}{12cm}
+\begin{description}
+
+\item[\normalfont\texttt{plain}] imprime le numéro de page au milieu
+du pied de page. C'est le style par défaut.
+
+\item[\normalfont\texttt{headings}] imprime le titre du chapitre
+courant et le numéro de page dans l'en-tête de chaque page et laisse le
+pied de page vide. C'est à peu près le style utilisé dans ce document.
+
+\item[\normalfont\texttt{empty}] laisse l'en-tête et le pied de page
+vides.
+\end{description}
+\end{lined}
+\end{table}
+
+On peut changer le style de la page en cours grâce à la commande
+\begin{lscommand}
+\ci{thispagestyle}\verb|{|\emph{style}\verb|}|
+\end{lscommand}
+
+Au chapitre~\ref{chap:spec}, page~\pageref{sec:fancyhdr}, vous apprendrez
+comment créer vos propres en-têtes et pieds de pages.
+
+%
+% Add Info on page-numbering, ...
+% \pagenumbering
+
+\section{Les fichiers manipulés}
+L'utilisateur de \LaTeX{} est amené à cotoyer un grand nombre de fichiers
+aux suffixes divers, chaque suffixe renseigne sur le rôle du fichier,
+il est donc utile d'en connaître la signification, voici les suffixes
+les plus courants :
+\begin{description}
+\item[\wi{.tex}] fichier source \TeX{} ou \LaTeX{} ;
+\item[\wi{.sty}] fichier contenant des commandes, que l'on charge dans le
+ préambule d'un document grâce à une commande \verb+\usepackage+ ;
+\item[\wi{.dtx}] fichier contenant du code \LaTeX{} (commandes) documenté,
+ le lancement de \LaTeX{} sur un fichier \texttt{.dtx} en extrait la
+ documentation.
+\item[\wi{.ins}] fichier permettant d'installer le contenu du
+ fichier~\texttt{.dtx} de même nom. Une extension \LaTeX{}
+ téléchargée de l'Internet est composée d'un fichier \texttt{.dtx} et
+ d'un \texttt{.ins}. Exécuter \LaTeX{} sur le fichier \texttt{.ins}
+ pour extraire les fichiers à installer du \texttt{.dtx}.
+\item[\wi{.cls}] désigne un fichier de \emph{classe} contenant la
+ description d'un type de document, chargé par la commande
+ \ci{documentclass};
+\item[\wi{.fd}] fichier contenant des définitions pour les polices de
+ caractères ;
+\end{description}
+
+\noindent Les fichiers suivants sont produits par \LaTeX{} à partir du fichier
+source (de suffixe~\texttt{.tex}) :
+\begin{description}
+\item[\wi{.dvi}] signifie \emph{DeVice Independent}, c'est le fichier que l'on
+ visualise à l'écran et qui servira à l'impression (par \texttt{dvips} par
+ exemple) ;
+\item[\wi{.log}] fichier contenant le compte-rendu détaillé de la
+ compilation du fichier source (avec les messages d'erreur éventuels),
+\item[\wi{.toc}] contient le matériel nécessaire à la production de la
+ table des matières, si celle-ci a été demandée ;
+\item[\wi{.lof}] contient la liste numérotée des figures, si elle a été
+ demandée ;
+\item[\wi{.lot}] contient la liste numérotée des tableaux, si elle a été
+ demandée ;
+\item[\wi{.aux}] contient diverses informations utiles à \LaTeX, en
+ particulier ce qui est nécessaire au fonctionnement des références
+ croisées. Le fichier \texttt{.aux} produit lors d'une exécution de
+ \LaTeX{} est lu lors de l'exécution suivante ;
+\item[\wi{.idx}] fichier produit seulement si un index est demandé, il doit
+ être traité par \texttt{makeindex} (voir section~\ref{sec:indexing}
+ page~\pageref{sec:indexing}) ;
+\item[\wi{.ind}] fichier produit par \texttt{makeindex} à partir
+ du~\texttt{.idx}, il contient l'index prêt à être inclus dans le document ;
+\item[\wi{.ilg}] fichier contenant le compte-rendu du travail de
+ \texttt{makeindex}.
+\end{description}
+
+\section{Gros documents}
+
+Lorsque l'on travaille sur de gros documents, il peut être
+pratique de couper le fichier source en plusieurs morceaux. \LaTeX{} a
+deux commandes qui vous permettent de gérer plusieurs fichiers sources.
+
+\begin{lscommand}
+\ci{include}\verb|{|\emph{fichier}\verb|}|
+\end{lscommand}
+Vous pouvez utiliser cette commande dans le corps de votre document
+pour insérer le contenu d'un autre fichier source. \LaTeX{} ajoute
+automatiquement le suffixe \texttt{.tex} au nom spécifié. Remarquez que
+\LaTeX{} va sauter une page pour traiter le contenu de
+\emph{fichier}\texttt{.tex}.
+
+La seconde commande peut être utilisée dans le préambule. Elle permet
+de dire à \LaTeX{} de n'inclure que certains des fichiers désignés par
+les commandes \verb|\include|.
+\begin{lscommand}
+\ci{includeonly}\verb|{|\emph{fichier}\verb|,|\emph{fichier}%
+\verb|,|\ldots\verb|}|
+\end{lscommand}
+Après avoir rencontré cette commande dans le préambule d'un document,
+seules les commandes \ci{include} dont les fichiers sont cités en
+paramètre de la commande \ci{includeonly} seront exécutées. Attention,
+il ne doit pas y avoir d'espace entre les noms de fichiers et les
+virgules.
+
+La commande \ci{include} saute une page avant de commencer le
+formatage du texte inclus. Ceci est utile lorsqu'on utilise
+\ci{includeonly}, parce qu'ainsi les sauts de pages ne bougeront pas,
+même si certains morceaux ne sont pas inclus. Parfois ce comportement
+n'est pas souhaitable. Dans ce cas, vous pouvez utiliser la commande :
+\begin{lscommand}
+\ci{input}\verb|{|\emph{fichier.tex}\verb|}|
+\end{lscommand}
+\noindent qui insère simplement le fichier indiqué sans aucun traitement
+sophistiqué.
+
+\enlargethispage{\baselineskip}
+
+Il est possible de demander à \LaTeX{} de simplement vérifier la syntaxe d'un
+document, sans produire de fichier~\texttt{.dvi} pour gagner du temps,
+en utilisant l'extension~\texttt{syntonly} :
+\begin{verbatim}
+\usepackage{syntonly}
+\syntaxonly
+\end{verbatim}
+La vérification terminée, il suffit de mettre ces deux lignes
+(ou simplement la seconde) en commentaire en plaçant un~\texttt{\%}
+en tête de ligne.
+
+
+% Cette remarque est-elle utile ?
+% Attention : certaines extensions redéfinissent parfois certains
+% caractères spéciaux\footnote{Par exemple le caractère \og souligné \fg{} :
+% \texttt{\_}.}. Ils ne peuvent plus alors être utilisés dans les
+% \emph{noms de fichiers}.
+
+\endinput
+
+%%% Local Variables:
+%%% mode: latex
+%%% TeX-master: "flshort"
+%%% End:
diff --git a/latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/title.tex b/latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/title.tex
new file mode 100644
index 0000000..056a7ac
--- /dev/null
+++ b/latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/title.tex
@@ -0,0 +1,91 @@
+%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%
+% Contents: The title page
+% $Id: title.tex,v 1.22 2001/11/25 17:43:58 matthieu Exp $
+%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%
+
+
+\newlength{\centeroffset}
+\setlength{\centeroffset}{-0.5\oddsidemargin}
+\addtolength{\centeroffset}{0.5\evensidemargin}
+\addtolength{\textwidth}{-\centeroffset}
+\thispagestyle{empty}
+\vspace*{\stretch{1}}
+\noindent\hspace*{\centeroffset}%
+\begin{minipage}{\textwidth}
+\parindent=0pt
+\flushright
+{\Huge\bfseries Une courte (?)\\
+introduction à \LaTeXe}\\
+\rule[-1ex]{\textwidth}{5pt}\\[2.5ex]
+\emph{\Large ou \LaTeX2e en \pageref{LastPage} minutes}\\[2ex]
+\end{minipage}
+
+\vspace{\stretch{1}}
+\noindent\hspace*{\centeroffset}\begin{minipage}{\textwidth}
+\flushright
+{\bfseries
+par Tobias Oetiker\\[1.5ex]
+Hubert Partl, Irene Hyna et Elisabeth Schlegl\\[1.5ex]
+traduit en français par Matthieu Herrb\\[3ex]}
+Version~3.20\\
+Novembre 2001
+\end{minipage}
+\addtolength{\textwidth}{\centeroffset}
+\vspace{\stretch{2}}
+
+
+\pagebreak
+\begin{small}
+
+ Copyright \copyright{} 1998-2001 Tobias Oetiker et tous les contributeurs
+ de LShort.
+
+ Copyright \copyright{} 1998-2001 LAAS/CNRS pour la traduction.
+
+ Ce document est libre ; vous pouvez le redistribuer et/ou le
+ modifier selon les termes de la licence publique générale de GNU
+ publiée par la Free Software Foundation (version 2 ou tout autre
+ version ultérieure choisie par vous)
+
+ Ce document est diffusé en espérant qu'il sera utile, mais SANS
+ AUCUNE GARANTIE, ni explicite ni implicite, y compris les garanties
+ de commercialisation ou d'adaptation dans un but spécifique.
+ Reportez-vous à la licence publique générale de GNU pour plus de
+ détails.
+
+ Vous devez avoir reçu une copie de la licence publique générale de
+ GNU en même temps que ce document. Si ce n'est pas le cas, écrivez à
+ la Free Software Fundation, Inc., 59 Temple Place, Suite 330,
+ Boston, MA 02111-1307, États-Unis.
+
+
+\vspace{4ex}
+
+ Copyright \copyright{} 1998 Tobias Oetiker and all the Contributers
+ to LShort. All rights reserved.
+
+ This document is free; you can redistribute it and/or modify it
+ under the terms of the GNU General Public License as published by
+ the Free Software Foundation; either version 2 of the License, or
+ (at your option) any later version.
+
+ This document is distributed in the hope that it will be useful, but
+ WITHOUT ANY WARRANTY; without even the implied warranty of
+ MERCHANTABILITY or FITNESS FOR A PARTICULAR PURPOSE. See the GNU
+ General Public License for more details.
+
+ You should have received a copy of the GNU General Public License
+ along with this program; if not, write to the Free Software
+ Foundation, Inc., 59 Temple Place, Suite 330, Boston, MA 02111-1307,
+ USA.
+
+\end{small}
+
+
+\endinput
+
+%%% Local Variables:
+%%% mode: latex
+%%% TeX-master: "fshort"
+%%% End:
+
diff --git a/latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/typeset.tex b/latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/typeset.tex
new file mode 100644
index 0000000..17b8abb
--- /dev/null
+++ b/latex/gutenberg/Une_courte_introduction_a_LaTeX_2e/typeset.tex
@@ -0,0 +1,1392 @@
+%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%
+% Contents: Typesetting Part of LaTeX2e Introduction
+% $Id: typeset.tex,v 1.29 2001/11/25 17:43:58 matthieu Exp $
+%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%
+\chapter{Mise en page}
+\thispagestyle{plain}
+
+\begin{intro}
+ Après la lecture du chapitre précédent vous connaissez maintenant
+ les éléments de base qui constituent un document \LaTeX{}. Dans ce
+ chapitre, nous allons compléter vos connaissances afin de vous
+ rendre capables de créer des documents réalistes.
+\end{intro}
+
+\section{La structure du document et le langage}
+
+La principale raison d'être d'un texte (à l'exception de certains textes
+de la littérature contemporaine) est de diffuser des idées, de
+l'information ou de la connaissance au lecteur. Celui-ci comprendra
+mieux le texte si ces idées sont bien structurées et il
+ressentira d'autant mieux cette structure si la typographie utilisée
+reflète la structure logique et sémantique du contenu.
+
+Ce qui distingue \LaTeX{} des autres logiciels de traitement de texte
+c'est qu'il suffit d'indiquer à \LaTeX{} la structure logique et
+sémantique d'un texte. Il en déduit la forme typographique en fonction
+des \og règles \fg{} définies dans la classe de document et les différents
+fichiers de style.
+
+L'élément de texte le plus important pour \LaTeX{} (et en typographie)
+est le \wi{paragraphe}. Le paragraphe est la forme typographique qui
+contient une pensée cohérente ou qui développe une idée. Vous allez
+apprendre dans les pages suivantes la différence entre un retour à la
+ligne (obtenu avec la commande \texttt{\bs\bs}) et un changement de
+paragraphe (obtenu en laissant une ligne vide dans le document
+source). Une nouvelle réflexion doit débuter sur un nouveau
+paragraphe, mais si vous poursuivez une réflexion déjà entamée, un
+simple retour à la ligne suffit.
+
+En général, on sous-estime complètement l'importance du découpage en
+paragraphes. Certains ignorent même la signification d'un changement
+de paragraphe ou bien, notamment avec \LaTeX{}, coupent des paragraphes
+sans le savoir. Cette erreur est particulièrement fréquente lorsque
+des équations sont présentes au milieu du texte. Étudiez les exemples
+suivants et essayez de comprendre pourquoi des lignes vides
+(changements de paragraphe) sont parfois utilisées avant et après
+l'équation et parfois non. (Si vous ne comprenez pas suffisamment les
+commandes utilisées, lisez d'abord la suite du chapitre puis revenez à
+cette section.)
+
+\begin{code}
+\begin{verbatim}
+% Exemple 1
+\dots{} lorsqu'Einstein introduit sa formule
+\begin{equation}
+ e = m \cdot c^2 \; ,
+\end{equation}
+qui est en même temps la formule la plus connue et la
+moins comprise de la physique.
+
+% Exemple 2
+\dots{} d'où vient la loi des courants de Kirchhoff :
+\begin{equation}
+ \sum_{k=1}{n} I_k = 0 \; .
+\end{equation}
+
+La loi des tensions de Kirchhof s'en déduit\dots
+
+% Exemple 3
+\dots{} qui a plusieurs avantages.
+
+\begin{equation}
+ I_D = I_F - I_R
+\end{equation}
+est le c\oe{}ur d'un modèle de transistor très
+différent\dots
+\end{verbatim}
+\end{code}
+
+L'unité de texte immédiatement inférieure est la phrase. Dans les
+documents anglo-saxons, l'espace après le point terminant une phrase
+est plus grande que celle qui suit un point après une
+abréviation. (Ceci n'est pas vrai dans les règles de la typographie
+française). En général, \LaTeX{} se débrouille pour déterminer la
+bonne largeur des espaces. S'il n'y arrive pas, vous verrez dans la
+suite comment le forcer à faire quelquechose de correct.
+
+La structure du texte s'étend même aux morceaux d'une phrase. Les
+règles grammaticales de chaque langue gèrent la ponctuation de
+manière très précise. Dans la plupart des langues, la virgule
+représente une courte respiration dans le flux du langage. Si vous ne
+savez pas trop où placer une virgule, lisez la phrase à voix haute en
+respirant à chaque virgule. Si cela ne sonne pas naturellement à
+certains endroits, supprimez la virgule. Au contraire, si vous
+ressentez le besoin de respirer (ou de marquer une courte pause),
+insérez un virgule à cet endroit.
+
+Enfin, les paragraphes d'un texte sont également structurés au niveau
+supérieur, en les regroupant en sections, chapitres, etc. L'effet
+typographique d'une commande telle que
+
+\begin{center}
+\verb|\section{La structure du texte et du langage}|
+\end{center}
+
+\noindent est suffisament évident pour
+comprendre comment utiliser ces structures de haut niveau.
+
+\section{Sauts de ligne et de page}
+
+\subsection{Paragraphes justifiés}
+
+\index{justification}
+Bien souvent les livres sont composés de lignes qui ont toutes la même
+longueur ; on dit qu'elles sont justifiées à droite. \LaTeX{} insère
+des retours à la ligne et des espacements entre les mots de manière à
+optimiser la présentation de l'ensemble d'un paragraphe. En cas de
+besoin, il coupe les mots qui ne tiennent pas en entier sur une
+ligne. La présentation exacte d'un paragraphe dépend de la classe de
+document\,\footnote{et des règles typographiques propres de chaque pays
+\emph{NdT.}}. Normalement la première ligne d'un paragraphe est
+en retrait par rapport à la marge gauche
+et il n'y a pas d'espace vertical particulière entre deux
+paragraphes (cf. section~\ref{parsp}).
+
+Dans certains cas particuliers, il peut être nécessaire de demander à
+\LaTeX{} de couper une ligne :
+\begin{lscommand}
+\ci{\bs} ou \ci{newline}
+\end{lscommand}
+\noindent commence une nouvelle ligne sans commencer un nouveau
+paragraphe.
+
+\begin{lscommand}
+\ci{\bs*}
+\end{lscommand}
+\noindent empêche un saut de page après le saut de ligne demandé.
+
+\begin{lscommand}
+\ci{newpage}
+\end{lscommand}
+\noindent provoque un saut de page.
+
+\begin{lscommand}
+\ci{linebreak}\verb|[|\emph{n}\verb|]|,
+\ci{nolinebreak}\verb|[|\emph{n}\verb|]|,
+\ci{pagebreak}\verb|[|\emph{n}\verb|]| et
+\ci{nopagebreak}\verb|[|\emph{n}\verb|]|
+\end{lscommand}
+\noindent font ce que suggère leur nom anglais. Ces commandes permettent à
+l'auteur de paramétrer leur action par l'intermédiaire du paramètre
+optionnel \emph{n}. Il peut prendre une valeur entre zéro et
+quatre. En donnant à \emph{n} une valeur inférieure à quatre, vous
+laissez à \LaTeX{} la possibilité de ne pas tenir compte de votre
+commande si cela devait rendre le résultat réellement laid.
+Ne confondez pas ces commandes \og break \fg{} avec les commandes \og new \fg{}.
+Même lorsque vous utilisez une commande \og break \fg{}, \LaTeX{} essaye de
+justifier le bord droit du texte et d'ajuster la longueur totale de la
+page, comme expliqué plus loin. Si vous voulez réellement commencer
+une \og nouvelle \fg{} ligne, utilisez la commande \og new \fg{} correspondante.
+
+\LaTeX{} essaye toujours de trouver les meilleurs endroits pour les
+retours à la ligne.
+S'il ne trouve pas de solution pour couper les lignes de
+manière conforme à ses normes de qualité, il laisse dépasser un bout
+de ligne sur la marge droite du paragraphe. \LaTeX{} émet alors le
+message d'erreur \og \wi{overfull hbox}\,\footnote{débordement
+horizontal} \fg{}. Cela se produit surtout quand \LaTeX{} ne trouve pas
+de point de césure dans un mot. En utilisant alors la commande \ci{sloppy},
+vous pouvez demander à \LaTeX{} d'être moins exigeant. Il ne produira
+ plus de lignes trop longues en ajoutant de l'espace entre les
+mots du paragraphe, même si ceux-ci finissent trop espacés selon ses
+critères. Dans ce cas le message \og \wi{underfull hbox}\,\footnote{boîte
+horizontale pas assez pleine} \fg{} est produit. Souvent, malgré tout, le
+résultat est acceptable. La commande \ci{fussy} agit dans l'autre
+sens, au cas où vous voudriez voir \LaTeX{} revenir à ses exigences
+normales.
+
+\subsection{Césure} \label{hyph}
+\index{cesure@césure}
+\LaTeX{} coupe les mots en fin de ligne si nécessaire. Si l'algorithme de
+césure\footnote{\emph{\wi{Hyphenation}} en anglais} ne trouve pas
+l'endroit correct pour couper un mot\,\footnote{Ce qui est normalement
+plutôt rare. Si vous observez de nombreuses erreurs de césure, c'est
+probablement un problème de spécification de la langue du document ou
+du codage de sortie. Voir le paragraphe sur le support multilingue,
+page~\pageref{international}.}, vous pouvez utiliser les
+commandes suivantes pour informer \TeX{} de l'exception.
+
+La commande :
+\begin{lscommand}
+\ci{hyphenation}\verb|{|\emph{liste de mots}\verb|}|
+\end{lscommand}
+\noindent permet de ne couper les mots cités en argument qu'aux
+endroits indiqués par \og \verb|-| \fg{}. Cette commande doit être placée
+dans le préambule et ne doit contenir que des mots composés de lettres
+normales. La casse des caractères n'est pas prise en compte. L'exemple
+ci-dessous permet à \og anticonstitutionnellement \fg{} d'être coupé,
+ainsi qu'à \og Anticonstitutionnellement \fg{}. Mais il empêche toute
+césure de \og FORTRAN \fg{}, \og Fortran \fg{} ou \og fortran \fg{}. Ni les
+caractères spéciaux ni les symboles ne sont autorisés dans cette commande.
+
+\begin{code}
+\verb|\hyphenation{FORTRAN}|\\
+\verb|\hyphenation{Anti-cons-ti-tu-tion-nel-le-ment}|
+\end{code}
+
+La commande \verb|\hyphenation{|\emph{liste de mots}\verb|}| a un effet
+\emph{global} sur toutes les occurrences des mots de la liste.
+Si l'exception ne concerne qu'une occurrence d'un mot on utilise
+la commande \ci{-} qui insère un point de césure potentiel dans un
+mot. Ces positions deviennent alors les \emph{seuls} points de césure
+possibles pour cette occurrence du mot.
+
+\begin{example}
+I think this is: su\-per\-cal\-%
+i\-frag\-i\-lis\-tic\-ex\-pi\-%
+al\-i\-do\-cious
+\end{example}
+
+Normalement, en français, on ne coupe pas
+la dernière syllabe d'un mot si elle est muette, mais il arrive qu'on
+soit obligé de le faire, par exemple si on travaille sur des textes
+étroits (cas de colonnes multiples).
+
+Exemple: on pourra coder \verb+ils ex\-pri\-ment+
+pour autoriser \emph{exceptionnellement} le rejet à la ligne suivante de
+la syllabe muette \texttt{ment}.
+
+Plusieurs mots peuvent être maintenus ensemble sur une ligne avec la
+commande :
+\begin{lscommand}
+\ci{mbox}\verb|{|\emph{texte}\verb|}|
+\end{lscommand}
+Elle a pour effet d'interdire toute coupure de ligne dans \emph{texte}.
+
+\begin{example}
+Mon num\'ero de t\'el\'ephone va
+changer. \`A partir du 18 octobre,
+ce sera le \mbox{0561 336 330}.
+
+Le param\`etre
+\mbox{\emph{nom du fichier}}
+de la commande \texttt{input}
+contient le nom du fichier
+\`a lire.
+\end{example}
+
+\section{Chaînes prêtes à l'emploi}
+
+Dans les exemples précédents, vous avez découvert certaines commandes
+permettant de produire le logo \LaTeX{} et quelques autres chaînes de
+caractères spécifiques. Voici une liste de quelques-unes de ces
+commandes :
+
+\vspace{2ex}
+
+\noindent
+\begin{tabular}{@{}lll@{}}
+Commande&Résultat&Description\\
+\hline
+\ci{today} & \today & Date du jour dans la langue courante\\
+\ci{TeX} & \TeX & Logo TeX\\
+\ci{LaTeX} & \LaTeX & Logo LaTeX\\
+\ci{LaTeXe} & \LaTeXe & Version actuelle de \LaTeX\\
+\end{tabular}
+
+\section{Caractères spéciaux et symboles}
+
+\subsection{Guillemets}
+
+Pour insérer des \wi{guillemets} n'utilisez pas le caractère \verb|"|
+\index{""@\texttt{""}} comme sur une machine à écrire. En typographie,
+il y a des guillemets ouvrants et fermants spécifiques. En anglais,
+utilisez deux~\verb|`| pour les guillemets ouvrants et deux~\verb|'|
+pour les guillemets fermants.
+En français, avec l'option \pai{francais} de l'extension \pai{babel},
+utilisez \ci{og} et \ci{fg} ou bien utilisez directement
+\texttt{«} et \texttt{»} si vous disposez d'un moyen de saisir ces
+caractères.
+
+
+\begin{example}
+``Please press the `x' key.''
+
+«~Appuyez sur la touche `x'.~»
+\end{example}
+
+\subsection{Tirets}
+
+\LaTeX{} connaît quatre types de \wi{tiret}s. Trois d'entre eux sont
+obtenus en juxtaposant un nombre variable de tirets simples. Le
+quatrième n'est pas réellement un tiret, il s'agit du signe
+mathématique moins. \index{-} \index{--} \index{---} \index{-@$-$}
+\index{moins (signe)}
+
+\begin{example}
+belle-fille, pages 13-67\\
+il parle ---~en vain~---
+du passé.\\
+oui~---~ou non ? \\
+$0$, $1$ et $-1$
+\end{example}
+
+Notez que les exemples ci-dessus respectent les règles de la
+typographie française concernant l'usage des tirets, qui diffèrent
+des habitudes anglo-saxonnes, en particulier le double tiret n'est pas
+utilisé en français.
+
+\subsection{Tilde (\texorpdfstring{$\sim$}{\string~})}
+
+\index{www}\index{URL}\index{tilde} \index{~@$\sim$}
+
+Un caractère souvent utilisé dans les adresses sur le web est le
+tilde. Pour produire ce caractère avec \LaTeX{}, on peut utiliser
+\verb|\~|, mais le résultat : \~{} n'est pas tout à fait le symbole
+attendu. Essayez ceci à la place :
+\cih{sim}
+
+\begin{example}
+http://www.rich.edu/\~{}bush \\
+http://www.clever.edu/$\sim$demo
+\end{example}
+
+Voir aussi l'extension \pai{hyperref} qui inclut une commande
+\ci{url}.
+
+\subsection{Symbole degré (\texorpdfstring{\degres}{\string°})}
+
+Comment obtenir un symbole \wi{degré} avec \LaTeX{} ?
+
+\begin{example}
+Il fait $-30\,^{\circ}\mathrm{C}$,
+je vais bient\^ot devenir
+supra-conducteur.
+\end{example}
+
+L'extension \pai{babel} avec l'option \pai{francais} introduit la commande
+\ci{degres} qui donne un meilleur résultat :
+\begin{example}
+Il fait -30~\degres C,
+je vais bient\^ot devenir
+supra-conducteur.
+\end{example}
+
+\subsection{Points de suspension (\texorpdfstring{\dots}{...})}
+
+Sur une machine à écrire, une \wi{virgule} ou un \wi{point} occupent la
+même largeur que les autres lettres. En typographie professionnelle,
+le point occupe très peu de place et il est placé tout près du caractère
+qui le précède. Il n'est donc pas possible d'utiliser trois points
+consécutifs pour créer des \wi{points de suspension}. À la place on
+utilise la commande spécifique :
+\begin{lscommand}
+\ci{dots}
+\end{lscommand}
+\index{...@\dots}
+\nonfrenchspacing
+\begin{example}
+Non pas comme \c{c}a...
+mais ainsi :\\
+New York, Tokyo, Budapest\dots
+\end{example}
+\frenchspacing
+
+\subsection{Ligatures}
+
+Certaines séquences de lettres ne sont pas composées simplement en
+juxtaposant les différentes lettres les unes à la suite des autres,
+mais en utilisant des symboles spéciaux.
+\begin{code}
+{\large ff fi fl ffi\dots}\quad
+\`a la place de\quad {\large f{}f f{}i f{}l f{}f{}i\dots}
+\end{code}
+Ces \wi{ligature}s peuvent être désactivées en insérant un
+\ci{mbox}\verb|{}| entre les lettres en question. Cela peut s'avérer
+utile pour certains mots composés\,\footnote{Il n'existe pas d'exemple en
+français. \emph{NdT.}}.
+\begin{example}
+Not shelfful\\
+but shelf\mbox{}ful
+\end{example}
+
+\subsection{Accents et caractères spéciaux}
+
+\LaTeX{} permet l'utilisation d'\wi{accent}s et de \wi{caractères
+spéciaux} issus de nombreuses langues. Le tableau~\ref{accents} montre
+tous les accents que l'on peut ajouter à la lettre o. Ils s'appliquent
+naturellement aux autres lettres.
+
+Pour placer un accent sur un i ou un j, il faut supprimer leur
+point. Ceci s'obtient en tapant \verb|\i| et \verb|\j|.
+
+\begin{example}
+H\^otel, na\"\i ve, \'el\`eve,\\
+sm\o rrebr\o d, !`Se\~norita!,\\
+Sch\"onbrunner Schlo\ss{}
+Stra\ss e
+\end{example}
+
+\begin{table}[!hbp]
+\caption{Accents et caractères spéciaux} \label{accents}
+\begin{lined}{10cm}
+\begin{tabular}{*4{cl}}
+\A{\`o} & \A{\'o} & \A{\^o} & \A{\~o} \\
+\A{\=o} & \A{\.o} & \A{\"o} & \B{\c}{c}\\[6pt]
+\B{\u}{o} & \B{\v}{o} & \B{\H}{o} & \B{\c}{o} \\
+\B{\d}{o} & \B{\b}{o} & \B{\t}{oo} \\[6pt]
+\A{\oe} & \A{\OE} & \A{\ae} & \A{\AE} \\
+\A{\aa} & \A{\AA} \\[6pt]
+\A{\o} & \A{\O} & \A{\l} & \A{\L} \\
+\A{\i} & \A{\j} & !` & \verb|!|\verb|`| & ?` & \verb|?|\verb|`|
+\end{tabular}
+\index{i et j@\i{} et \j{} sans points}\index{scandinaves (caractères)}
+\index{ae@\ae}\index{umlaut}\index{accent!grave}\index{accent!aigu}
+\index{accent!circonflexe}
+\index{oe@\oe}
+\index{cédille}
+
+\bigskip
+\end{lined}
+\end{table}
+
+%\clearpage
+\section{Support multilingue\label{international}}
+\index{international}
+
+Pour composer des documents dans des langues autres que l'anglais,
+\LaTeX{} doit pouvoir s'adapter aux règles typographiques et aux
+règles de césure propres à chaque langue. Il y a plusieurs
+domaines pour lesquels il faut configurer \LaTeX{} pour chaque
+langue :
+\begin{enumerate}
+\item Toutes les chaînes de caractères générées automatiquement
+ \footnote{\og Table des matières \fg{}, \og Liste des figures \fg{},...}
+ doivent être traduites. Pour de nombreuses langues, ces adaptations
+ peuvent être réalisées par l'extension \pai{babel} de Johannes
+ Braams.
+\item \LaTeX{} doit connaître les règles de césure de la nouvelle
+ langue. Définir les règles de césure utilisées par \LaTeX{} est
+ une tâche assez complexe, qui impose la construction de formats
+ spécifiques. Votre \guide{} devrait vous indiquer
+ quelles sont les langues supportées par votre installation de
+ \LaTeX{} et comment configurer les règles de césure.
+\item Certaines règles typographiques changent en fonction de la
+ langue ou de la région géographique. Ces changements peuvent
+ être supportés par l'extension \pai{babel} ou par des extensions
+ spécifiques (telles que \pai{french}~\cite{french} pour le
+ français).
+\end{enumerate}
+
+Si votre système est configuré correctement, vous pouvez sélectionner
+la langue utilisée par l'extension \pai{babel}
+avec la commande :
+\begin{lscommand}
+\ci{usepackage}\verb|[|\emph{langue}\verb|]{babel}|
+\end{lscommand}
+\noindent après la commande \verb|\documentclass|. Les \emph{langue}s
+supportées par votre système sont normalement listées dans votre \guide.
+Lorsque la césure d'une langue n'est pas supportée par votre moteur
+\LaTeX{}, celle-ci peut être utilisée avec l'extension \pai{babel}
+mais à cause des césures incorrectes le résultat ne sera pas
+satisfaisant.
+
+Pour certaines langues \textsf{babel} définit également de nouvelles
+commandes qui simplifient la saisie des caractères spéciaux.
+
+Les systèmes informatiques modernes vous permettent de saisir
+directement les caractères accentués ou les symboles spécifiques d'une
+langue. Depuis la version de décembre 1994, \LaTeXe{} sait gérer ce
+type de codage grâce à l'extension \pai{inputenc} :
+\label{inputenc}
+\begin{lscommand}
+\ci{usepackage}\verb|[|\textit{codage}\verb|]{inputenc}|
+\end{lscommand}
+
+Les codages suivants sont utilisés en fonction du système
+d'exploitation pour les langues d'Europe de l'Ouest :
+\begin{center}
+\begin{tabular}{l | r}
+Système & Codage \\
+\hline
+Mac OS & \texttt{applemac} \\
+Unix & \texttt{latin1} \\
+Windows & \texttt{ansinew} \\
+OS/2 & \texttt{cp850}
+\end{tabular}
+\end{center}
+
+Pour faciliter la lecture, cette extension est utilisée dans la suite
+du document pour représenter les caractères accentués dans les
+exemples.
+
+En utilisant cette extension, il faut prendre garde au fait que les
+systèmes informatiques n'utilisent pas tous le même codage des
+caractères spéciaux. Le caractère \textit{é} par exemple, est
+codé~142 sur Mac et 233 sur PC Windows ou sous Unix (codage latin-1).
+D'autres personnes risquent donc de ne pas pouvoir lire votre document
+source, parce que leur système utilise un codage différent.
+
+Lorsqu'un document source \LaTeX{} doit être transmis vers un autre
+système, il est recommandé de convertir les caractères accentués et
+spéciaux en séquences du type \verb|\'|\verb|e| préalablement au
+transfert. Il existe de nombreux utilitaires pour faire la conversion
+automatique dans les deux sens : \texttt{recode} sous Unix,
+\texttt{Tower of Babel} sur Macintosh, etc.
+
+Le codage des polices de caractères est une autre histoire.
+Celui-ci définit à quelle position dans une police de \TeX{} se
+trouve chaque caractère. La police originale de \TeX{}, Computer
+Modern, ne contient que les 128 caractères du jeu de caractères
+ASCII. Pour produire un caractère accentué, \TeX{} combine un
+caractère normal avec un accent. Bien que le résultat obtenu ainsi
+soit presque parfait, cette approche empêche la césure automatique des
+mots contenant des accents.
+
+Heureusement, dans la plupart des installations modernes de \TeX{} on
+trouve la police EC. Cette police à la même apparence que la police
+Computer Modern, mais elle contient également les caractères accentués
+pour la plupart des langues européeenes. L'utilisation de cette
+police permet donc la césure des mots contenant
+des caractères accentués. L'utilisation de la police EC est activée par
+l'extension \pai{fontenc}, avec la commande suivante dans le
+préambule :
+\begin{lscommand}
+\verb|\usepackage[T1]{fontenc}|
+\end{lscommand}
+
+\subsection{Support de la langue française}
+
+% Pour le français, l'extension \pai{french} a été
+% développée par Bernard Gaulle~\cite{french}.
+% Mais le traducteur boycotte les versions récentes (frenchpro)
+
+Pour le français, l'option \pai{francais} de l'extension \pai{babel}
+applique les règles de césure spécifiques du français et adapte
+\LaTeX{} à la plupart des règles spécifiques de la typographie
+française~\cite{ftypo} : présentation des listes, insertion
+automatique de l'espacement avant les signes de ponctuation doubles, etc.
+
+\begin{lscommand}
+\verb|\usepackage[francais]{babel}|
+\end{lscommand}
+
+\begin{table}[!htbp]
+\caption{Commandes de saisie en français.} \label{cmd-french}
+\begin{lined}{9cm}
+\begin{tabular}{ll}
+\verb+\og guillemets \fg{}+ \quad &\og guillemets \fg \\[1ex]
+\verb+M\up{me}, D\up{r}+ \quad &M\up{me}, D\up{r} \\[1ex]
+\verb+1\ier{}, 1\iere{}, 1\ieres{}+ \quad &1\ier{}, 1\iere{}, 1\ieres{}\\[1ex]
+\verb+2\ieme{} 4\iemes{}+ \quad &2\ieme{} 4\iemes{}\\[1ex]
+\verb+\No 1, \no 2+ \quad &\No 1, \no 2 \\[1ex]
+\verb+20~\degres C, 45\degres+ \quad &20~\degres C, 45\degres \\[1ex]
+\verb+\bsc{M. Durand}+ \quad &\bsc{M.~Durand} \\[1ex]
+\verb+\nombre{1234,56789}+ \quad &\nombre{1234,56789}
+\end{tabular}
+\bigskip
+\end{lined}
+\end{table}
+
+Les mots générés automatiquement par \LaTeX{} sont traduits en
+français et certaines commandes supplémentaires (cf.
+table~\ref{cmd-french}) sont disponibles.
+
+% -- ca serait bien d'ajouter ça --mh
+% L'extension \pai{aeguill} active l'utilisation du mécanisme des polices
+% virtuelles permettant d'utiliser les versions PostScript Type 1 des
+% polices de caractère \TeX avec le codage T1 (nécessaire pour la césure
+% correcte des mots contenant des caractères accentués).
+
+Dans cette traduction, un certain nombre d'ajouts présentent ces
+spécificités de la typographie française tout au long du texte.
+
+\subsection{Support de la langue allemande}
+
+Voici quelques conseils pour créer des documents en
+\wi{allemand}\index{deutsch} à l'aide de \LaTeX{}. Le support de la
+langue allemande est activé par la commande :
+
+\begin{lscommand}
+\verb|\usepackage[german]{babel}|
+\end{lscommand}
+
+La césure allemande est alors activée, si votre système a été
+configuré pour cela. Le texte produit automatiquement par \LaTeX{} est
+traduit en allemand (par ex. ``Kapitel'' pour un chapitre). De
+nouvelles commandes (listées dans la table~\ref{german}) permettent la
+saisie simplifiée des caractères spéciaux.
+
+\begin{table}[!hbp]
+\caption{Caractères spéciaux en allemand.} \label{german}
+\begin{lined}{5cm}
+\begin{tabular}{*3{cl}}
+\verb|"a| & \"a \hspace*{1ex} & \verb|"s| & \ss & \verb|"`| & \glqq \\[1ex]
+ \verb|"'| & \grqq & \verb|"<| & \flqq & \verb|">| & \frqq \\[1ex]
+\ci{dq} & " \\
+\end{tabular}
+\bigskip
+\end{lined}
+\end{table}
+
+\section{L'espace entre les mots}
+
+Pour obtenir une marge droite alignée, \LaTeX{} insère des espaces
+plus ou moins larges entre les mots.
+
+Un tilde \og \verb|~| \fg{} produit une espace interdisant tout saut
+de ligne (dit espace \emph{insécable}).
+\verb|~| est à utiliser pour éviter les coupures indésirables :
+on code \verb|M.~Dupont|, \verb|cf.~Fig.~5|, etc.
+\index{espace insécable}
+\index{~@$\sim$} \index{tilde}
+
+La commande \verb|\,| permet d'insérer une demi-espace insécable.
+
+\begin{example}
+1\,234\,567
+\end{example}
+
+Signalons enfin une subtilité : après la
+ponctuation finale d'une phrase, les règles de la typographie
+anglo-saxonne veulent que l'on insère une espace plus large. Mais si
+un point suit une lettre majuscule, \LaTeX{} considère qu'il s'agit
+d'une abréviation et insère alors une espace normale. La commande
+\verb|\@| avant un point indique que celui-ci termine une phrase, même
+lorsqu'il suit une lettre majuscule.
+\cih{"@}
+\index{., espace après}
+
+\nonfrenchspacing
+\begin{example}
+M.~Dupont vous remercie\\
+R.E.M.\\
+I like BASIC\@. Do you?
+\end{example}
+\frenchspacing
+
+L'ajout d'espace supplémentaire à la fin d'une phrase peut être
+supprimé par la commande :
+\begin{lscommand}
+\ci{frenchspacing}
+\end{lscommand}
+\noindent qui est active par défaut avec l'option \pai{francais} de
+l'extension \pai{babel}. Dans ce cas, la commande \verb|\@| n'est pas
+nécessaire.
+
+
+
+\section{Titres, chapitres et sections}
+
+Pour aider le lecteur à suivre votre pensée, vous souhaitez séparer
+vos documents en chapitres, sections ou sous-sections. \LaTeX{}
+utilise pour cela des commandes qui prennent en argument le titre de
+chaque élément. C'est à vous de les utiliser dans l'ordre.
+
+Dans la classe de document \texttt{article}, les commandes de
+sectionnement suivantes sont disponibles :
+\nopagebreak
+\begin{code}
+\ci{part}\verb|{...}|\\
+\ci{section}\verb|{...} |\ci{paragraph}\verb|{...}|\\
+\ci{subsection}\verb|{...} |\ci{subparagraph}\verb|{...} |\\
+\ci{subsubsection}\verb|{...} |\ci{appendix}
+\end{code}
+
+Dans les classes \texttt{report} et \texttt{book}, la commande
+\begin{code}
+\ci{chapter}\verb|{...}|
+\end{code}
+
+est également reconnue, (elle s'intercale entre \verb|\part| et
+\verb|\section|)%
+\,\footnote{Puisque la classe \texttt{article} ne connaît pas les chapitres, il
+est facile par exemple de regrouper des articles en tant que chapitres
+d'un livre en remplacant le \texttt{\bs title} de chaque article par
+\texttt{\bs chapter}.}.
+
+L'espacement entre les sections, la numérotation et le
+choix de la police et de la taille des titres sont gérés
+automatiquement par \LaTeX{}.
+
+% \pagebreak[3]
+Deux commandes de sectionnement ont un comportement spécial :
+\begin{itemize}
+\item la commande \ci{part} ne change pas la numérotation des
+ chapitres ;
+\item la commande \ci{appendix} ne prend pas d'argument. Elle bascule
+ simplement la numérotation des chapitres\,\footnote{Pour la classe
+ article, elle change la numérotation des sections} en lettres.
+\end{itemize}
+
+\LaTeX{} peut ensuite créer la table des matières en récupérant la
+liste des titres et de leur numéro de page d'une exécution précédente
+(fichier \texttt{.toc}). La commande :
+\begin{lscommand}
+\ci{tableofcontents}
+\end{lscommand}
+\noindent imprime la table des matières. Un document doit
+être traité (on dit aussi \og compilé \fg{}) deux fois par \LaTeX{} pour avoir une
+table des matières correcte. Dans certains cas, un troisième passage
+est même nécessaire. \LaTeX{} vous indique quand cela est nécessaire.
+
+Toutes les commandes citées ci-dessus existent dans une forme
+\og étoilée \fg{} obtenue en ajoutant une étoile \verb|*| au nom de la
+commande. Ces commandes produisent des titres de sections qui
+n'apparaissent pas dans la table des matières et qui ne sont pas
+numérotés. On peut ainsi remplacer la commande
+\verb|\section{Introduction}| par
+\verb|\section*{Introduction}|.
+
+Par défaut, les titres de section apparaissent dans la table des
+matières exactement comme ils sont dans le texte. Parfois il n'est pas
+possible de faire tenir un titre trop long dans la table des
+matières. On peut donner un titre spécifique pour la table des
+matières en argument optionnel avant le titre principal :
+\begin{code}
+\verb|\chapter[Le LAAS du CNRS]{Le Laboratoire|\\
+\verb| d'Analyse et d'Architecture|\\
+\verb| des Systèmes du Centre National|\\
+\verb| de la Recherche Scientifique}|
+\end{code}
+
+Le \wi{titre du document} est obtenu par la commande :
+\begin{lscommand}
+\ci{maketitle}
+\end{lscommand}
+Les éléments de ce titre sont définis par les commandes :
+\begin{lscommand}
+\ci{title}\verb|{...}|, \ci{author}\verb|{...}|
+et éventuellement \ci{date}\verb|{...}|
+\end{lscommand}
+\noindent qui doivent être appelées avant \verb|\maketitle|. Dans
+l'argument de la commande \ci{author}, vous pouvez citer plusieurs
+auteurs en séparant leurs noms par des commandes \ci{and}.
+
+Vous trouverez un exemple des commandes citées ci-dessus sur la
+figure~\ref{document}, page~\pageref{document}.
+
+En plus des commandes de sectionnement expliquées ci-dessus, \LaTeXe{}
+a introduit trois nouvelles commandes destinées à être utilisées avec
+la classe \texttt{book} :
+\begin{description}
+\item[\ci{frontmatter}] doit être la première commande après le
+ \verb|\begin{document}|, elle introduit le préambule du document.
+ Les numéros de pages sont alors en romain (i, ii, iii, etc.).
+ En général on ne numérote pas les parties d'un préambule, ceci
+ se fait en utilisant les variantes étoilées des commandes de
+ sectionnement comme \verb|\chapter*{Preface}|.
+\item[\ci{mainmatter}] se place juste avant le début du premier
+ (vrai) chapitre du livre, la numérotation des pages se fait alors
+ en chiffres arabes et le compteur de pages est remis à~1.
+\item[\ci{appendix}] indique le début des appendices, les numéros
+ des chapitres sont alors remplacés par des lettres majuscules (A, B, etc.).
+\item[\ci{backmatter}] se place juste avant la bibliographie et les index.
+\end{description}
+
+\section{Références croisées}
+
+Dans les livres, rapports ou articles, on trouve souvent des
+\wi{références croisées} vers des figures, des tableaux ou des passages
+particuliers du texte. \LaTeX{} dispose des commandes suivantes pour
+faire des références croisées :
+
+\begin{lscommand}
+\ci{label}\verb|{|\emph{marque}\verb|}|, \ci{ref}\verb|{|\emph{marque}\verb|}|
+et \ci{pageref}\verb|{|\emph{marque}\verb|}|
+\end{lscommand}
+\noindent où \emph{marque} est un identificateur choisi par
+l'utilisateur. \LaTeX{} remplace \verb|\ref| par le numéro de la
+section, de la sous-section, de la figure, du tableau, ou du théorème
+où la commande \verb|\label| correspondante a été placée.
+L'utilisation de références croisées rend nécessaire de compiler deux fois le
+document : à la première compilation les numéros correspondant aux étiquettes
+\verb|\label{}| sont inscrits dans le fichier \texttt{.aux} et, à la
+compilation suivante, \verb|\ref{}| et \verb|\pageref{}| peuvent imprimer
+ces numéros%
+\,\footnote{Ces commandes ne connaissent pas le type du numéro auquel
+elles se réfèrent, elles utilisent le dernier numéro généré
+automatiquement.}.
+
+\begin{example}
+Une référence à cette
+section\label{ma-section}
+ressemble à :
+«~voir section~\ref{ma-section},
+page~\pageref{ma-section}.~»
+\end{example}
+
+\section{Notes de bas de page}
+La commande :
+\begin{lscommand}
+\ci{footnote}\verb|{|\emph{texte}\verb|}|
+\end{lscommand}
+\noindent imprime une note de bas de page en bas de la page en cours.
+Les notes de bas de page doivent être placées après le mot où la
+phrase auquel elles se réfèrent%
+\,\footnote{La typographie française demande une espace fine avant la
+marque de renvoi à la note.}.
+\nopagebreak[2]
+
+\begin{example}
+Les notes de bas de page%
+\,\footnote{ceci est une note
+ de bas de page.}
+sont très prisées par les
+utilisateurs de \LaTeX{}.
+\end{example}
+
+\section{Souligner l'importance d'un mot}
+
+Dans un manuscrit réalisé sur une machine à écrire, les mots
+importants sont \underline{soulignés}, ce qui peut être obtenu par la
+commande:
+\begin{lscommand}
+\ci{underline}\verb|{|\textit{texte}\verb|}|
+\end{lscommand}
+
+Dans un ouvrage
+imprimé, on préfère les \emph{mettre en valeur}%
+\,\footnote{\emph{Emphasized} en anglais.}.
+La commande de mise en valeur est :
+\begin{lscommand}
+\ci{emph}\verb|{|\emph{texte}\verb|}|
+\end{lscommand}
+
+Son argument est le texte à mettre en valeur. En général, la police
+\emph{italique} est utilisée pour la mise en valeur, sauf si le texte
+est déja en italique, auquel cas on utilise une police romaine (droite).
+
+\begin{example}
+\emph{Pour \emph{insister}
+dans un passage déjà
+mis en valeur, \LaTeX{}
+utilise une police droite.}
+\end{example}
+
+Remarquez la différence entre demander à \LaTeX{} de \emph{mettre en
+valeur} un mot et lui demander de changer de \emph{police de
+caractères} :
+
+\begin{example}
+\textit{Vous pouvez aussi
+ \emph{mettre en valeur} du
+ texte en italique,}
+\textsf{ou dans une police
+ \emph{sans-serif},}
+\texttt{ou dans une police
+ \emph{machine à écrire}.}
+\end{example}
+
+%\clearpage
+\section{Environnements} \label{env}
+
+Pour composer du texte dans des contextes spécifiques, \LaTeX{}
+définit des \wi{environnement}s différents pour divers types de mise
+en page :
+
+\begin{lscommand}
+\ci{begin}\verb|{|\emph{nom}\verb|}|\quad
+ \emph{texte}\quad
+\ci{end}\verb|{|\emph{nom}\verb|}|
+\end{lscommand}
+\noindent
+\emph{nom} est le nom de l'environnement. Les environnements peuvent
+être imbriqués .
+\begin{code}
+\verb|\begin{aaa}...\begin{bbb}...\end{bbb}...\end{aaa}|
+\end{code}
+
+\noindent Dans les sections suivantes tous les environnements
+importants sont présentés.
+
+\subsection{Listes, énumérations et descriptions}
+
+L'environnement \ei{itemize} est utilisé pour des listes simples,
+\ei{enumerate} est utilisé pour des énumérations (listes
+numérotées) et \ei{description} est utilisé pour des descriptions.
+\cih{item}
+
+% \begin{example}
+% Les différents types de liste :
+% \begin{itemize}
+% \item \texttt{itemize}
+% \item \texttt{enumerate}
+% \item \texttt{description}
+% \end{itemize}
+% \end{example}
+
+\begin{otherlanguage}{english}
+\begin{example}
+\begin{enumerate}
+\item Il est possible d'imbriquer
+les environnements à sa guise :
+\begin{itemize}
+\item mais cela peut ne pas
+ être très beau,
+\item ni facile à suivre.
+\end{itemize}
+\item Souvenez-vous :
+\begin{description}
+\item[Clarté :] les faits ne
+vont pas devenir plus sensés
+parce qu'ils sont dans une liste,
+\item[Synthèse :] cependant une
+liste peut très bien
+résumer des faits.
+\end{description}
+\end{enumerate}
+\end{example}
+\end{otherlanguage}
+
+Notez que l'option \pai{francais} de l'extension \pai{babel} utilise
+une présentation des
+listes simples qui respecte les règles typographiques françaises :
+
+\begin{example}
+Une liste simple française :
+\begin{itemize}
+\item voici un élément ;
+\item puis un autre.
+\end{itemize}
+\end{example}
+
+\begin{otherlanguage}{english}
+\begin{example}
+An english list:
+\begin{itemize}
+\item one item
+\item an other one
+\end{itemize}
+\end{example}
+\end{otherlanguage}
+
+\subsection{Alignements à gauche, à droite et centrage}
+
+Les environnements \ei{flushleft} et \ei{flushright} produisent des
+textes alignés à gauche ou à droite. L'environnement \ei{center}
+produit un texte centré. Si vous n'utilisez pas la commande \ci{\bs}
+pour indiquer les sauts de ligne, ceux-ci sont calculés
+automatiquement par \LaTeX{}.
+
+\begin{example}
+\begin{flushleft}
+Ce texte est\\
+aligné à gauche.
+\LaTeX{} n'essaye pas
+d'aligner la marge droite.
+\end{flushleft}
+\end{example}
+
+\begin{example}
+\begin{flushright}
+Ce texte est\\
+aligné à droite.
+\LaTeX{} n'essaye pas
+d'aligner la marge gauche.
+\end{flushright}
+\end{example}
+
+\begin{example}
+\begin{center}
+Au centre de la terre.
+\end{center}
+\end{example}
+
+\subsection{Citations et vers}
+
+L'environnement \ei{quote} est utile pour les citations, les phrases
+importantes ou les exemples.
+
+\begin{example}
+Une règle typographique
+simple pour la longueur
+des lignes :
+\begin{quote}
+Une ligne ne devrait pas comporter
+plus de 66~caractères.
+
+C'est pourquoi les pages
+composées par \LaTeX{} ont des
+marges importantes.
+\end{quote}
+Cela explique pourquoi les
+journaux utilisent souvent
+plusieurs colonnes.
+\end{example}
+
+Il existe deux autres environnements comparables : \ei{quotation} et
+\ei{verse}. L'environnement \ei{quotation} est utile pour des
+citations plus longues, couvrant plusieurs
+paragraphes parce qu'il indente les paragraphes.
+L'environnement \ei{verse} est utilisé pour la poésie, là
+où les retours à la ligne sont importants. Les vers sont séparés par
+des commandes \ci{\bs} et les strophes par une ligne vide\footnote{Les
+puristes constateront que l'environnement \ei{verse} ne respecte pas
+les règles de la typographie française : les rejets devraient être
+préfixés par \emph{[} et alignés à droite sur le vers précédent.}.
+
+
+\begin{example}
+Voici le début d'une
+fugue de Boris Vian :
+\begin{flushleft}
+\begin{verse}
+Les gens qui n'ont plus
+ rien à faire\\
+Se suivent dans la rue comme\\
+Des wagons de chemin de fer.
+
+Fer fer fer\\
+Fer fer fer\\
+Fer quoi faire\\
+Fer coiffeur.\\
+\end{verse}
+\end{flushleft}
+\end{example}
+
+\subsection{Impression \emph{verbatim}}
+
+Tout texte inclus entre \verb|\begin{|\ei{verbatim}\verb|}| et
+\verb|\end{verbatim}| est imprimé tel quel, comme s'il avait été tapé
+à la machine, avec tous les retours à la ligne et les espaces, sans
+qu'aucune commande \LaTeX{} ne soit exécutée.
+
+À l'intérieur d'un paragraphe, une fonctionnalité équivalente peut
+être obtenue par
+\begin{lscommand}
+\ci{verb}\verb|+|\emph{texte}\verb|+|
+\end{lscommand}
+\noindent Le caractère \verb|+| est seulement un exemple de caractère
+séparateur. Vous pouvez utiliser n'importe quel caractère, sauf les
+lettres, \verb|*| ou l'espace. La plupart des exemples de commandes
+\LaTeX{} dans ce document sont réalisés avec cette commande.
+
+\begin{example}
+La commande \verb|\dots| \dots
+
+\begin{verbatim}
+10 PRINT "HELLO WORLD ";
+20 GOTO 10
+\end{verbatim}
+\end{example}
+
+\begin{example}
+\begin{verbatim*}
+La version étoilée de
+l'environnement verbatim
+met les espaces en
+évidence
+\end{verbatim*}
+\end{example}
+
+La commande \ci{verb} peut également être utilisée avec une étoile :
+\begin{example}
+\verb*|comme ceci :-) |
+\end{example}
+
+L'environnement \texttt{verbatim} et la commande \verb|\verb| ne
+peuvent être utilisés à l'intérieur d'autres commandes comme
+\verb|\footnote{}|.
+
+
+\subsection{Tableaux}
+
+L'environnement \ei{tabular} permet de réaliser des tableaux avec ou
+sans lignes de séparation horizontales ou verticales. \LaTeX{}
+ajuste automatiquement la largeur des colonnes.
+
+L'argument \emph{description du tableau} de la commande :
+\begin{lscommand}
+\verb|\begin{tabular}{|\emph{description du tableau}\verb|}|
+\end{lscommand}
+\noindent définit le format des colonnes du tableau. Utilisez un
+\texttt{l} pour une colonne alignée à gauche, \texttt{r} pour
+une colonne alignée à droite et \texttt{c} pour une colonne
+centrée. \verb|p{|\emph{largeur}\verb|}| permet de réaliser une colonne
+justifiée à droite sur plusieurs lignes et enfin
+\verb.|. permet d'obtenir une ligne verticale.
+\index{"|@ \verb."|.}
+
+À l'intérieur de l'environnement \texttt{tabular}, le caractère
+\verb|&| est le séparateur de colonnes, \ci{\bs} commence une nouvelle
+ligne et \ci{hline} insère une ligne horizontale.
+\index{\&}
+
+\begin{example}
+\begin{tabular}{|r|l|}
+\hline
+7C0 & hexadécimal \\
+3700 & octal \\
+11111000000 & binaire \\
+\hline \hline
+1984 & décimal \\
+\hline
+\end{tabular}
+\end{example}
+
+\begin{example}
+\begin{tabular}{|p{4.7cm}|}
+\hline
+Bienvenue dans ce
+cadre.\\
+Merci de votre visite.\\
+\hline
+\end{tabular}
+
+\end{example}
+
+La construction \verb|@{...}| permet d'imposer le séparateur de
+colonnes. Cette commande supprime l'espacement inter-colonnes et le
+remplace par ce qui est indiqué entre les crochets. Une utilisation
+courante de cette commande est présentée plus loin comme solution au
+problème de l'alignement des nombres décimaux. Une autre utilisation
+possible est de supprimer l'espacement dans un tableau avec
+\verb|@{}|.
+
+\begin{example}
+\begin{tabular}{@{} l @{}}
+\hline
+sans espace\\\hline
+\end{tabular}
+\end{example}
+\begin{example}
+\begin{tabular}{l}
+\hline
+avec espaces\\
+\hline
+\end{tabular}
+\end{example}
+
+%
+% This part by Mike Ressler
+%
+
+\index{alignement décimal} S'il n'y a pas de commande prévue%
+\,\footnote{Si les extensions de l'ensemble \og tools \fg{} sont installées
+ sur votre système, jetez un \oe il sur l'extension
+ \pai{dcolumn} faite pour résoudre ce problème.}
+pour aligner les nombres sur le point décimal (ou la virgule si on
+respecte les règles françaises) nous pouvons \og tricher \fg{} et
+réaliser cet alignement en utilisant deux colonnes : la première
+alignée à droite contient la partie entière et la seconde alignée à
+gauche contient la partie décimale. La commande \verb|\@{,}| dans la
+description du tableau remplace l'espace normale entre les colonnes par
+une simple virgule, donnant l'impression d'une seule colonne alignée
+sur le séparateur décimal. N'oubliez pas de remplacer dans votre
+tableau le point ou la virgule
+par un séparateur de colonnes (\verb|&|) ! Un label peut être
+placé au-dessus de cette colonne en utilisant la commande
+\ci{multicolumn}.
+
+\begin{example}
+\begin{tabular}{c r @{,} l}
+Expression &
+\multicolumn{2}{c}{Valeur} \\
+\hline
+$\pi$ & 3&1416 \\
+$\pi^{\pi}$ & 36&46 \\
+$(\pi^{\pi})^{\pi}$ & 80662&7 \\
+\end{tabular}
+\end{example}
+Autre exemple d'utilisation de \verb+\multicolumn+ :
+\begin{example}
+\begin{tabular}{|l|l|}
+\hline
+\multicolumn{2}{|c|}{\textbf{Nom}}\\
+\hline
+Dupont & Jules \\
+\hline
+\end{tabular}
+\end{example}
+
+\LaTeX{} traite le contenu d'un environnement \texttt{tabular}
+comme une boîte indivisible, en particulier il ne peut y avoir de coupure
+de page. Pour réaliser de longs tableaux s'étendant sur plusieurs pages
+il faut avoir recours aux extensions \pai{supertabular} ou \pai{longtabular}.
+
+\section{Objets flottants}
+
+De nos jours, la plupart des publications contiennent un nombre
+important de figures et de tableaux. Ces éléments nécessitent un
+traitement particulier car ils ne peuvent être coupés par un
+changement de page. On pourrait imaginer de commencer une nouvelle
+page chaque fois qu'une figure ou un tableau ne rentrerait pas dans la
+page en cours. Cette façon de faire laisserait de nombreuses pages à moitié
+blanches, ce qui ne serait réellement pas beau.
+\index{tableau}
+\index{figure}
+
+La solution est de laisser \og flotter \fg{} les figures et les tableaux
+qui ne rentrent pas sur la page en cours, vers une page suivante et de
+compléter la page avec le texte qui suit l'objet \og flottant \fg{}.
+\LaTeX{} fournit deux
+environnements pour les \wi{objets flottants} adaptés respectivement
+aux figures (\ei{figure}) et aux tableaux (\ei{table}). Pour
+faire le meilleur usage de ces deux environnements, il est important
+de comprendre comment \LaTeX{} traite ces objets flottants de manière
+interne. Dans le cas contraire ces objets deviendront une cause de
+frustration intense
+car \LaTeX{} ne les placera jamais à l'endroit où vous souhaitiez les
+voir.
+
+\bigskip
+Commençons par regarder les commandes que \LaTeX{} propose pour les
+objets flottants :
+
+Tout objet inclus dans un environnement \ei{figure} ou \ei{table} est
+traité comme un objet flottant. Les deux environnements flottants ont
+un paramètre optionnel :
+\begin{lscommand}
+\verb|\begin{figure}[|\emph{placement}\verb|]| ou
+\verb|\begin{table}[|\emph{placement}\verb|]|
+\end{lscommand}
+\noindent
+appelé \emph{placement}. Ce paramètre permet de dire à \LaTeX{} où
+vous autorisez l'objet à flotter. Un \emph{placement} est composé
+d'une chaîne de caractères représentant des \emph{placements
+possibles}. Reportez-vous au tableau~\ref{tab:permiss}.
+
+
+\begin{table}[!htbp]
+\caption{Placements possibles}\label{tab:permiss}
+\noindent \begin{minipage}{\textwidth}
+\medskip
+\begin{center}
+\begin{tabular}{@{}cp{10cm}@{}}
+Caractère & Emplacement pour l'objet flottant\dots\\
+\hline
+\rule{0pt}{1.05em}%
+\texttt{h} & \emph{here}, ici, à l'emplacement dans
+ le texte où la commande se trouve. Utile pour les petits
+ objets.\\[0.3ex]
+\texttt{t} & \emph{top}, en haut d'une page\\[0.3ex]
+\texttt{b} & \emph{bottom}, en bas d'une page\\[0.3ex]
+\texttt{p} & \emph{page}, sur une page à part ne contenant que des
+ objets flottants.\\[0.3ex]
+\texttt{!} & ici, sans prendre en compte les paramètres
+ internes\,\footnote{tels que le nombre maximum d'objets
+ flottants sur une page} qui pourraient empêcher ce
+ placement.
+\end{tabular}
+\end{center}
+\end{minipage}
+\end{table}
+
+%\pagebreak[3]
+Un tableau peut commencer par exemple par la ligne suivante :
+\begin{code}
+\verb|\begin{table}[!hbp]|
+\end{code}
+\noindent L'\wi{emplacement} \verb|[!hbp]| permet à \LaTeX{} de placer
+le tableau soit sur place (\texttt{h}), soit en bas de page
+(\texttt{b}) soit enfin sur une page à part (\texttt{p}), et
+tout cela même si les règles internes de \LaTeX{} ne sont pas toutes
+respectées (\texttt{!}). Si aucun placement n'est indiqué, les
+classes standard utilisent \verb|[tbp]| par défaut.
+
+\LaTeX{} place tous les objets flottants qu'il rencontre dans l'ordre
+en suivant les indications fournies par l'auteur. Si un objet ne peut
+être placé sur la page en cours, il est placé soit dans la file des
+figures soit dans la file des tableaux\,\footnote{Il s'agit de files
+FIFO (\emph{First In, First Out}) : premier arrivé, premier servi.}.
+Quand une nouvelle page est
+entamée, \LaTeX{} essaye d'abord de voir si les objets en tête des
+deux files pourraient être placés sur une page spéciale, à part. Si
+cela n'est pas possible, les objets en tête des deux files sont
+traités comme s'ils venaient d'être trouvés dans le texte : \LaTeX{}
+essaye de les placer selon les placements possibles restants. Tous les
+nouveaux objets flottants rencontrés dans la suite du texte sont
+ajoutés à la queue des files. \LaTeX{} respecte scrupuleusement
+l'ordre d'apparition des objets flottants. C'est pourquoi un objet
+flottant qui ne peut être placé dans le texte repousse tous les
+autres à la fin du document.
+
+D'où la règle :
+\begin{quote}
+Si \LaTeX{} ne place pas les objets flottants comme vous le souhaitez,
+c'est souvent à cause d'un seul objet trop grand qui bouche l'une des
+deux files d'objets flottants.
+\end{quote}
+
+%\bigskip
+Essayer d'imposer à \LaTeX{} un emplacement particulier en utilisant
+l'option \verb+[h]+ pour un flottant est une idée \emph{à proscrire},
+les versions modernes de \LaTeX{} changent d'ailleurs automatiquement
+l'option \verb+[h]+ en \verb+[ht]+.
+
+Voici quelques éléments supplémentaires qu'il est bon de connaître sur
+les environnements \ei{table} et \ei{figure}.
+
+Avec la commande :
+\begin{lscommand}
+\ci{caption}\verb|{|\emph{texte de la légende}\verb|}|
+\end{lscommand}
+\noindent
+vous définissez une légende pour l'objet. Un numéro (incrémenté
+ automatiquement) et le mot \og Figure \fg{} ou
+ \og Table \fg{}\footnote{Avec l'extension \texttt{babel}, la
+ présentation des légendes est modifiée pour obéir aux règles
+ françaises.} sont ajoutés par \LaTeX.
+
+Les deux commandes :
+\begin{lscommand}
+\ci{listoffigures} et \ci{listoftables}
+\end{lscommand}
+\noindent fonctionnent de la même manière que la commande
+\verb|\tableofcontents| ; elles impriment respectivement la liste des
+figures et des tableaux. Dans ces listes, la légende est reprise en
+entier. Si vous désirez utiliser des légendes longues, vous pouvez
+en donner une version courte entre crochets qui sera utilisée pour la
+table :
+\begin{code}
+\verb|\caption[courte]{LLLLLoooooonnnnnggggguuuueee}|
+\end{code}
+
+Avec \verb|\label| et \verb|\ref| vous pouvez faire référence à votre
+objet à l'intérieur de votre texte.
+
+L'exemple suivant dessine un carré et l'insère dans le document. Vous
+pouvez utiliser cette commande pour réserver de la place pour une
+illustration que vous allez coller sur le document terminé.
+
+\begin{code}
+\begin{verbatim}
+La figure~\ref{blanche} est un exemple de Pop-Art.
+\begin{figure}[!hbp]
+\makebox[\textwidth]{\framebox[5cm]{\rule{0pt}{5cm}}}
+\caption{Cinq centimètres sur cinq} \label{blanche}
+\end{figure}
+\end{verbatim}
+\end{code}
+
+Dans l'exemple ci-dessus\,\footnote{En supposant que la file
+des figures soit vide.} \LaTeX{} va s'acharner~(\texttt{!}) à
+placer la figure là où se trouve la commande~(\texttt{h}) dans le
+texte. S'il n'y arrive pas, il essayera de la placer en
+bas~(\texttt{b}) de la page. Enfin s'il ne peut la placer sur la
+page courante, il essayera de créer une page à part avec d'autres
+objets flottants. S'il n'y a pas suffisamment de tableaux en attente
+pour remplir une page spécifique, \LaTeX{} continue et, au début de la
+page suivante, réessayera de placer la figure comme si elle venait
+d'apparaître dans le texte.
+
+Dans certains cas il peut s'avérer nécessaire d'utiliser la commande :
+\begin{lscommand}
+\ci{clearpage} ou même \ci{cleardoublepage}
+\end{lscommand}
+Elle ordonne à \LaTeX{} de placer tous les objets en attente
+immédiatement puis de commencer une nouvelle
+page. \ci{cleardoublepage} commence une nouvelle page de droite.
+
+À la section~\ref{eps}, vous apprendrez à inclure une figure
+\textsc{PostScript} dans vos documents.
+
+\ifx\pdfoutput\undefined % We're not running pdftex
+\section{Protection des commandes \og fragiles \fg}
+\else
+\section{Protection des commandes
+ \texorpdfstring{\og fragiles \fg}{\string«fragiles \string»}}
+\fi
+
+Les arguments de commandes telles que \ci{section} ou \ci{caption} etc.,
+peuvent apparaître plusieurs fois dans le document (par exemple aussi
+dans la table des matières, les hauts de pages\dots), on dit qu'il s'agit
+d'arguments \og mobiles \fg{} (\emph{moving arguments}).
+Certaines commandes, entre autres \ci{footnote}, \ci{phantom} etc.,
+ne produisent pas le résultat escompté
+quand elles sont exécutées comme argument de commandes de type
+\ci{section}, on dit qu'elles sont \og fragiles \fg, ce qui signifie
+qu'elles ont besoin de la protection d'un \dots{} \ci{protect}.
+
+La commande \ci{protect} n'a d'effet que sur la commande qui la suit
+immédiatement, mais \emph{pas ses arguments} éventuels.
+La plupart du temps un \ci{protect} de trop ne produira aucun effet pervers.
+
+Voici un exemple d'utilisation de \verb+\protect+ :
+\begin{center}
+\begin{verbatim}
+\section{Je suis prudent
+ \protect\footnote{Je protège ma note de bas de page.}}
+\end{verbatim}
+\end{center}
+
+\endinput
+
+
+%%% Local Variables:
+%%% mode: latex
+%%% TeX-master: "flshort"
+%%% End:
+
diff --git a/latex/latex-beamer/beamerexample1.pdf b/latex/latex-beamer/beamerexample1.pdf
new file mode 100644
index 0000000..f4c664b
--- /dev/null
+++ b/latex/latex-beamer/beamerexample1.pdf
Binary files differ
diff --git a/latex/latex-beamer/beamerexample2.article.pdf b/latex/latex-beamer/beamerexample2.article.pdf
new file mode 100644
index 0000000..68acb76
--- /dev/null
+++ b/latex/latex-beamer/beamerexample2.article.pdf
Binary files differ
diff --git a/latex/latex-beamer/beamerexample2.beamer.pdf b/latex/latex-beamer/beamerexample2.beamer.pdf
new file mode 100644
index 0000000..cb8f82d
--- /dev/null
+++ b/latex/latex-beamer/beamerexample2.beamer.pdf
Binary files differ
diff --git a/latex/latex-beamer/beamerexample3.pdf b/latex/latex-beamer/beamerexample3.pdf
new file mode 100644
index 0000000..7c55436
--- /dev/null
+++ b/latex/latex-beamer/beamerexample3.pdf
Binary files differ
diff --git a/latex/latex-beamer/beamerexample5.pdf b/latex/latex-beamer/beamerexample5.pdf
new file mode 100644
index 0000000..504de04
--- /dev/null
+++ b/latex/latex-beamer/beamerexample5.pdf
Binary files differ
diff --git a/latex/latex-beamer/latex-beamer-3.06.tar.gz b/latex/latex-beamer/latex-beamer-3.06.tar.gz
new file mode 100644
index 0000000..558f6a2
--- /dev/null
+++ b/latex/latex-beamer/latex-beamer-3.06.tar.gz
Binary files differ
diff --git a/latex/latex-project/usrguide.tex b/latex/latex-project/usrguide.tex
new file mode 100644
index 0000000..39e6396
--- /dev/null
+++ b/latex/latex-project/usrguide.tex
@@ -0,0 +1,1804 @@
+% \iffalse meta-comment
+%
+% Copyright 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001
+% The LaTeX3 Project and any individual authors listed elsewhere
+% in this file.
+%
+% This file is part of the LaTeX base system.
+% -------------------------------------------
+%
+% It may be distributed and/or modified under the
+% conditions of the LaTeX Project Public License, either version 1.2
+% of this license or (at your option) any later version.
+% The latest version of this license is in
+% http://www.latex-project.org/lppl.txt
+% and version 1.2 or later is part of all distributions of LaTeX
+% version 1999/12/01 or later.
+%
+% The list of all files belonging to the LaTeX base distribution is
+% given in the file `manifest.txt'. See also `legal.txt' for additional
+% information.
+%
+% \fi
+% Filename: usrguide.tex
+
+\NeedsTeXFormat{LaTeX2e}[1995/12/01]
+
+\documentclass{ltxguide}[2001/05/28]
+
+\title{\LaTeXe~for authors}
+
+\author{\copyright~Copyright 1995--2001, \LaTeX3 Project Team.\\
+ All rights reserved.}
+
+\date{31 July 2001}
+
+
+\begin{document}
+
+\maketitle
+
+\tableofcontents
+
+\section{Introduction}
+
+Welcome to \LaTeXe, the new standard version of the \LaTeX{} Document
+Preparation System.
+
+This document describes how to take advantage of the new features of
+\LaTeX, and how to process your old \LaTeX{} documents with
+\LaTeXe. However, this document is only a brief introduction to the
+new facilities and is intended for authors who are already familiar
+with the old version of \LaTeX{}. It is \emph{not} a reference manual
+for \LaTeXe{} nor is it a complete introduction to \LaTeX.
+
+\subsection{\LaTeXe---The new \LaTeX~release}
+
+The previous version of \LaTeX{} was known as \LaTeX~2.09. Over the
+years many extensions have been developed for \LaTeX. This is, of
+course, a sure sign of its continuing popularity but it has had one
+unfortunate result: incompatible \LaTeX{} formats came into use at
+different sites. This included `standard \LaTeX~2.09', \LaTeX{} built
+with the \emph{New Font Selection Scheme}~(\NFSS), \SLiTeX, \AmSLaTeX,
+and so on. Thus, to process documents from various places, a site
+maintainer was forced to keep multiple versions of the \LaTeX{}
+program. In addition, when looking at a source file it was not always
+clear for which format the document was written.
+
+To put an end to this unsatisfactory situation, \LaTeXe{} has been
+produced; it brings all such extensions back under a single format and
+thus prevents the proliferation of mutually incompatible dialects of
+\LaTeX~2.09. With \LaTeXe{} the `new font selection scheme' is
+standard and, for example, \textsf{amsmath} (formerly the \AmSLaTeX{}
+format) or \textsf{slides} (formerly the \SLiTeX{} format) are simply
+extensions, which may be loaded by documents using the same base format.
+
+The introduction of a new release also made it possible to add a small
+number of often-requested features and to make the task of writing
+packages and classes simpler.
+
+\subsection{\LaTeX3---The long-term future of \LaTeX}
+\label{Sec:ltx3}
+
+\LaTeXe{} is the consolidation step in a comprehensive
+reimplementation of the \LaTeX{} system. The next major release of
+\LaTeX{} will be \LaTeX3, which will include a radical overhaul of the
+document designers' and package writers' interface to \LaTeX.
+
+\LaTeX3 is a long-term research project but, until it is completed,
+the project team are committed to the active maintenance of \LaTeXe{}.
+Thus the experience gained from the production and maintenance of
+\LaTeXe{} will be a major influence on the design of \LaTeX3.
+A brief description of the project can be found in the document
+|ltx3info.tex|.
+
+If you would like to support the project then you are welcome to send
+donations to the \LaTeX3 Project Fund; this has been set up to help
+the research team by financing various expenses associated with this
+voluntary work of maintaining the current \LaTeX{} and developing
+\LaTeX3.
+
+The fund is administered by The \TeX{} Users Group and by various
+local user groups. Information about making donations and joining
+these groups is available from:
+\begin{quote}\small\label{addrs}
+ \TeX{} Users Group, P.O. Box 1239, Three Rivers, CA~93271-1239, USA\\
+ Fax:~+1~209~561~4584 \ Email: \texttt{tug@mail.tug.org}
+
+ UK TUG, 1 Eymore Close, Selly Oak, Birmingham B29~4LB, UK\\
+ Fax: +44 121 476 2159 \ Email: \texttt{uktug-enquiries@tex.ac.uk}
+\end{quote}
+
+The \LaTeX3{} project has its home page
+on the World Wide Web at:
+\begin{verbatim}
+ http://www.latex-project.org/
+\end{verbatim}
+This page describes \LaTeX{} and the \LaTeX3 project, and contains
+pointers to other \LaTeX{} resources, such as the user guides, the
+\TeX{} Frequently Asked Questions, and the \LaTeX{} bugs database.
+
+Older articles covering aspects of the \LaTeX3 project are also
+available for anonymous ftp from the Comprehensive \TeX{} Archive, in
+the directory:
+\begin{verbatim}
+ tex-archive/info/ltx3pub
+\end{verbatim}
+The file |ltx3pub.bib| in that directory contains an abstract of each
+of the files.
+
+\subsection{Overview}
+
+This document contains an overview of the new structure and features
+of \LaTeX. It is \emph{not} a self-contained document, as it contains
+only the features of \LaTeX{} which have changed since version 2.09.
+You should read this document in conjunction with an introduction to
+\LaTeX{}.
+
+\begin{description}
+
+\item[Section~\ref{Sec:class+packages}]
+ contains an overview of the new structure of
+ \LaTeX{} documents. It describes how classes and packages work and
+ how class and package options can be used. It lists the standard
+ packages and classes which come with \LaTeX.
+
+\item[Section~\ref{Sec:commands}] describes the new commands available
+ to authors in \LaTeXe.
+
+\item[Section~\ref{Sec:209}] shows how to process old \LaTeX{}
+ documents with \LaTeXe.
+
+\item[Section~\ref{Sec:problems}] contains advice on dealing with
+ problems you may encounter in running \LaTeXe.
+ It lists some error messages which are new in \LaTeXe{} and
+ it describes some of the more common problems and how to cure them,
+ or where to find further information.
+
+\end{description}
+
+\subsection{Further information}
+
+For a general introduction to \LaTeX, including the new features of
+\LaTeXe, you should read \emph{\LaTeXbook}
+by Leslie Lamport~\cite{A-W:LLa94}.
+
+A more detailed description of the new features of \LaTeX, including
+an overview of more than 150 packages, is to be found in
+\emph{\LaTeXcomp} by Michel Goossens, Frank Mittelbach and Alexander
+Samarin~\cite{A-W:GMS94}.
+
+Packages and programs for producing and manipulating graphics are
+discussed at length in \emph{\LaTeXGcomp} by Michel Goossens,
+Sebastian Rahtz and Frank Mittelbach~\cite{A-W:GRM97}.
+
+Solutions for publishing with \LaTeX{} on the World Wide Web are given
+in \emph{\LaTeXWcomp} by Michel Goossens and Sebastian
+Rahtz~\cite{A-W:GR99}.
+
+For more information about the many new \LaTeX{} packages you should
+read the package documentation, which should be available from the
+same source as your copy of \LaTeX.
+
+There are a number of documentation files which accompany every copy
+of \LaTeX. A copy of \emph{\LaTeX{} News} will come out with each
+six-monthly release of \LaTeX; it will be found in the files
+|ltnews*.tex|. The class- and package-writer's guide \emph{\clsguide}
+describes the new \LaTeX{} features for writers of document classes
+and packages; it is in |clsguide.tex|. The guide \emph{\fntguide}
+describes the \LaTeX{} font selection scheme for class- and
+package-writers; it is in |fntguide.tex|. Support for cyrillic languages
+in \LaTeX{} is described in \emph{\cyrguide}.
+
+We are gradually turning the source code for \LaTeX{} into a \LaTeX{}
+document \emph{\sourcecode}. This document includes an index of
+\LaTeX{} commands and can be typeset from |source2e.tex|.
+
+For more information about \TeX{} and \LaTeX, please contact your
+local \TeX{} Users Group, or the international \TeX{} Users Group (see
+page \pageref{addrs}).
+
+
+\section{Classes and packages}
+\label{Sec:class+packages}
+
+This section describes the new structure of \LaTeX{} documents and the
+new types of file: \emph{classes} and \emph{packages}.
+
+\subsection{What are classes and packages?}
+
+The main difference between \LaTeX~2.09 and \LaTeXe{} is in the
+commands before |\begin{document}|.
+
+In \LaTeX~2.09, documents had \emph{styles},
+such as \textsf{article} or \textsf{book}, and \emph{options},
+such as \textsf{twoside} or \textsf{epsfig}.
+These were indicated by the |\documentstyle| command:
+\begin{quote}
+ |\documentstyle|\oarg{options}\arg{style}
+\end{quote}
+For example, to specify a two-sided article with encapsulated
+PostScript figures, you said:
+\begin{verbatim}
+ \documentstyle[twoside,epsfig]{article}
+\end{verbatim}
+However, there were two different types of document style option:
+\emph{built-in options} such as |twoside|; and \emph{packages} such as
+|epsfig.sty|. These were very different, since any \LaTeX{} document
+style could use the \textsf{epsfig} package but only document styles
+which declared the \textsf{twoside} option could use that option.
+
+To avoid this confusion, \LaTeXe{} differentiates between built-in
+options and packages. These are given by the new |\documentclass| and
+|\usepackage| commands:
+\begin{quote}
+ |\documentclass|\oarg{options}\arg{class} \\
+ |\usepackage|\oarg{options}\arg{packages}
+\end{quote}
+For example, to specify a two-sided article with encapsulated
+PostScript figures, you now write:
+\begin{verbatim}
+ \documentclass[twoside]{article}
+ \usepackage{epsfig}
+\end{verbatim}
+You can load more than one package with a single |\usepackage|
+command; for example, rather than writing:
+\begin{verbatim}
+ \usepackage{epsfig}
+ \usepackage{multicol}
+\end{verbatim}
+you can specify:
+\begin{verbatim}
+ \usepackage{epsfig,multicol}
+\end{verbatim}
+Note that \LaTeXe{} still understands the \LaTeX~2.09 |\documentstyle|
+command. This command causes \LaTeXe{} to enter \emph{\LaTeX~2.09
+compatibility mode}, which is described in Section~\ref{Sec:209}.
+
+You should not, however, use the |\documentstyle| command for new
+documents because this compatibility mode is very slow and the new
+features of \LaTeXe{} are not available in this mode.
+
+To help differentiate between classes and packages, document classes
+now end with |.cls| rather than |.sty|. Packages still end with
+|.sty|, since most \LaTeX~2.09 packages work well with \LaTeXe.
+
+\subsection{Class and package options}
+
+In \LaTeX~2.09, only document styles could have options such as
+|twoside| or |draft|. In \LaTeXe{}, both classes and packages are
+allowed to have options. For example, to specify a two-sided article
+with graphics using the |dvips| driver, you write:
+
+\begin{verbatim}
+ \documentclass[twoside]{article}
+ \usepackage[dvips]{graphics}
+\end{verbatim}
+It is possible for packages to share common options. For example,
+you could, in addition, load the \textsf{color} package by specifying:
+\begin{verbatim}
+ \documentclass[twoside]{article}
+ \usepackage[dvips]{graphics}
+ \usepackage[dvips]{color}
+\end{verbatim}
+But because |\usepackage| allows more than one package to be listed,
+this can be shortened to:
+\begin{verbatim}
+ \documentclass[twoside]{article}
+ \usepackage[dvips]{graphics,color}
+\end{verbatim}
+In addition, packages will also use each option given to
+the |\documentclass| command (if they know what to do with it), so you
+could also write:
+\begin{verbatim}
+ \documentclass[twoside,dvips]{article}
+ \usepackage{graphics,color}
+\end{verbatim}
+Class and package options are covered in more detail in
+\emph{\LaTeXcomp} and in \emph{\clsguide}.
+
+\subsection{Standard classes}
+
+The following classes are distributed with \LaTeX:
+\begin{description}
+
+\item[article] The |article| class described in \emph{\LaTeXbook}.
+\item[book] The |book| class described in \emph{\LaTeXbook}.
+\item[report] The |report| class described in \emph{\LaTeXbook}.
+\item[letter] The |letter| class described in \emph{\LaTeXbook}.
+\item[slides] The |slides| class described in \emph{\LaTeXbook},
+ formerly \SLiTeX.
+\item[proc] A document class for proceedings, based on |article|.
+ Formerly the |proc| package.
+\item[ltxdoc] The document class for documenting the \LaTeX{}
+ program, based on |article|.
+\item[ltxguide] The document class for \emph{\usrguide} and
+ \emph{\clsguide}, based on |article|. The document you are reading
+ now uses the |ltxguide| class. The layout for this class is likely
+ to change in future releases of \LaTeX.
+\item[ltnews] The document class for the \emph{\LaTeX{} News}
+ information sheet, based on |article|. The layout for this class
+ is likely to change in future releases of \LaTeX.
+\item[minimal]
+\NEWfeature{1995/12/01}
+ This class is the bare minimum (3 lines) that is needed in a
+ \LaTeX\ class file. It just sets the text width and height, and
+ defines |\normalsize|. It is principally intended for debugging
+ and testing \LaTeX\ code in situations where you do not need to
+ load a `full' class such as |article|. If, however, you are
+ designing a completely new class that is aimed for documents with
+ structure radically different from the structure supplied by the
+ article class, then it may make sense to use this as a base and add
+ to it code implementing the required structure, rather than
+ starting from |article| and modifying the code there.
+\end{description}
+
+\subsection{Standard packages}
+\label{Sec:st-pack}
+
+The following packages are distributed with \LaTeX:
+\begin{description}
+\item[alltt]
+\NEWfeature{1994/12/01}
+ This package provides the |alltt| environment, which is like
+ the |verbatim| environment except that |\|, |{|, and |}|
+ have their usual meanings. It is described in |alltt.dtx| and
+ \emph{\LaTeXbook}.
+\item[doc] This is the basic package for typesetting the documentation
+ of \LaTeX{} programs. It is described in |doc.dtx| and in
+ \emph{\LaTeXcomp}.
+\item[exscale] This provides scaled versions of the math extension
+ font. It is described in |exscale.dtx| and \emph{\LaTeXcomp}.
+ \item[fontenc] This is used to specify which font encoding \LaTeX{}
+ should use. It is described in |ltoutenc.dtx|.
+\item[graphpap]
+\NEWfeature{1994/12/01}
+ This package defines the |\graphpaper| command; this
+ can be used in a |picture| environment.
+\item[ifthen] Provides commands of the form `if\dots then do\dots
+ otherwise do\dots'.
+ It is described in |ifthen.dtx| and \emph{\LaTeXcomp}.
+\item[inputenc]
+\NEWfeature{1994/12/01}
+ This is used to specify which input encoding \LaTeX{} should use.
+ It is described in |inputenc.dtx|.
+\item[latexsym] \LaTeXe{} no longer loads the \LaTeX{} symbol font by
+ default. To access it, you should use the |latexsym| package. It
+ is described in |latexsym.dtx| and in \emph{\LaTeXcomp}; see also
+ Section~\ref{Sec:problems}.
+ \item[makeidx] This provides commands for producing indexes. It is
+ described in \emph{\LaTeXbook} and in \emph{\LaTeXcomp}.
+ \item[newlfont] This is used to emulate the font commands of
+ \LaTeX~2.09 with the New Font Selection Scheme. It is described in
+ \emph{\LaTeXcomp}.
+ \item[oldlfont] This is used to emulate the font commands of
+ \LaTeX~2.09. It is described in \emph{\LaTeXcomp}.
+ \item[showidx]
+ This causes the argument of each |\index| command to
+ be printed on the page where it occurs.
+ It is described in \emph{\LaTeXbook}.
+ \item[syntonly] This is used to process a document without
+ typesetting it. It is described in |syntonly.dtx| and in
+ \emph{\LaTeXcomp}.
+ \item[tracefnt] This allows you to control how much information about
+ \LaTeX's font loading is displayed. It is described in
+ \emph{\LaTeXcomp}.
+\end{description}
+
+\subsection{Related software}
+
+\NEWdescription{1998/12/01}
+The following software should be available from the same distributor
+as your copy of \LaTeXe. You should obtain at least the
+\textsf{graphics} and \textsf{tools} collections in order to have all
+the files described in \emph{\LaTeXbook}. The |amsmath| package (part
+of \textsf{amslatex} and formerly known as |amstex|)
+and \textsf{babel} are also mentioned in the list
+of `standard packages' in section C.5.2 of that book.
+\begin{description}
+\item[amslatex] Advanced mathematical typesetting from the American
+ Mathematical Society. This includes the |amsmath| package; it
+ provides many commands for typesetting mathematical formulas of
+ higher complexity. It is produced and supported by the American
+ Mathematical Society and it is described in \emph{\LaTeXcomp}.
+\item[babel] This package and related files support typesetting in
+ many languages. It is described in \emph{\LaTeXcomp}.
+\item[cyrillic]
+\NEWfeature{1998/12/01}
+ Everything you need (except the fonts themselves) for
+ typesetting with Cyrillic fonts.
+\item[graphics] This includes the |graphics| package which
+ provides support for the inclusion and transformation of graphics,
+ including files produced by other software. Also included, is the
+ |color| package which provides support for typesetting in colour.
+ Both these packages are described in \emph{\LaTeXbook}.
+\item[psnfss] Everything you need (except the fonts themselves) for
+ typesetting with a large range of Type~1 (PostScript) fonts.
+\item[tools] Miscellaneous packages written by the \LaTeX3
+ project team.
+\end{description}
+These packages come with documentation and each of them is also
+described in at least one of the books \emph{\LaTeXcomp} and
+\emph{\LaTeXbook}.
+
+\subsubsection{Tools}
+
+This collection of packages includes, at least, the following (some
+files may have slightly different names on certain systems):
+
+\begin{description}
+\item[array]
+ Extended versions of the environments |array|, |tabular|
+ and |tabular*|, with many extra features.
+\item[calc]
+\NEWfeature{1996/12/01}
+ Enables the use of certain algebraic notation when specifying
+ values for lengths and counters.
+\item[dcolumn]
+ Alignment on `decimal points' in tabular entries. Requires the
+ |array| package.
+\item[delarray]
+ Adds `large delimiters' around arrays. Requires |array|.
+\item[hhline]
+ Finer control over horizontal rules in tables. Requires |array|.
+\item[longtable]
+ Multi-page tables. (Does not require |array|, but it uses the
+ extended features if both are loaded.)
+\item[tabularx]
+ Defines a |tabularx| environment that is similar to |tabular*|
+ but it modifies the column widths, rather than the inter-column
+ space, to achieve the desired table width.
+\item[afterpage]
+ Place text after the current page.
+\item[bm]
+ Access bold math symbols.
+\item[enumerate]
+ Extended version of the |enumerate| environment.
+\item[fontsmpl]
+ Package and test file for producing `font samples'.
+\item[ftnright]
+ Place all footnotes in the right-hand column in two-column mode.
+\item[indentfirst]
+ Indent the first paragraph of sections, etc.
+\item[layout]
+ Show the page layout defined by the current document class.
+\item[multicol]
+ Typeset text in columns, with the length of the columns
+ `balanced'.
+\item[rawfonts]
+ Preload fonts using the old internal font names of \LaTeX~2.09.
+ See Section~\ref{Sec:oldinternals}.
+\item[somedefs]
+ Selective handling of package options. (Used by the rawfonts
+ package.)
+\item[showkeys]
+ Prints the `keys' used by |\label|, |\ref|, |\cite| etc.; useful
+ whilst drafting.
+\item[theorem]
+ Flexible declaration of `theorem-like' environments.
+\item[varioref]
+ `Smart' handling of page references.
+\item[verbatim]
+ Flexible extension of the verbatim environment.
+\item[xr]
+ Cross reference other `external' documents.
+\item[xspace]
+ `Smart space' command that helps you to avoid the common mistake
+ of missing spaces after command names.
+\end{description}
+
+
+\section{Commands}
+\label{Sec:commands}
+
+This section describes the new commands available in \LaTeXe.
+They are covered in more detail in \emph{\LaTeXbook} and in
+\emph{\LaTeXcomp}.
+
+\subsection{Initial commands}
+
+Initial commands can appear only before the |\documentclass|
+line.
+
+\begin{decl}
+|\begin{filecontents}| \arg{file-name} \\
+ \m{file-contents} \\
+|\end{filecontents}|
+\end{decl}
+
+The |filecontents| environment is intended for bundling within a
+single document file the contents of packages, options, or other
+files. When the document file is run through \LaTeXe{} the body of
+this environment is written verbatim (preceded by a comment line) to a
+file whose name is given as the environment's only argument. However,
+if that file already exists then nothing happens except for an
+information message.
+
+Only normal ASCII text characters (7-bit visible text) should be
+included in a |filecontents| environment. Anything else, such as tab
+characters, form-feeds or 8-bit characters, should not be included in a
+|filecontents| environment.
+
+Tabs and form feeds produce a warning, explaining that they are turned
+into spaces or blank lines, respectively.
+What happens to 8-bit characters depends on the \TeX{} installation and
+is in general unpredictable.
+
+The |filecontents| environment is used for including \LaTeX{} files.
+For other plain text files (such as Encapsulated PostScript files),
+you should use the |filecontents*| environment which does not add a
+comment line.
+
+These environments are allowed only before |\documentclass|. This
+ensures that any packages that have been bundled in the document are
+present when needed.
+
+\subsection{Preamble commands}
+\label{Sec:pre}
+
+The changes to the preamble commands are intentionally designed to make
+\LaTeXe{} documents look clearly different from old documents. The
+commands should be used only before |\begin{document}|.
+
+\begin{decl}
+|\documentclass| \oarg{option-list} \arg{class-name}
+ \oarg{release-date}
+\end{decl}
+
+This command replaces the
+\LaTeX~2.09 command |\documentstyle|.
+
+There must be exactly one |\documentclass| command in a document; and
+it must come after the |filecontents| environments, if any, but before
+any other commands.
+
+The \m{option-list} is a list of options, each of which may modify the
+formatting of elements which are defined in the \m{class-name} file,
+as well as those in all following |\usepackage| commands (see
+below).
+
+The optional argument \m{release-date} can be used to specify the
+earliest desired release date of the class file; it should contain a
+date in the format \textsc{yyyy/mm/dd}. If a version of the class
+older than this date is found, a warning is issued.
+
+For example, to specify a two-column article, using a version of
+|article.cls| released after June 1994, you specify:
+\begin{verbatim}
+ \documentclass[twocolumn]{article}[1994/06/01]
+\end{verbatim}
+
+\begin{decl}
+|\documentstyle| \oarg{option-list} \arg{class-name}
+\end{decl}
+
+This command is still supported for compatibility with old files. It
+is essentially the same as |\documentclass| except that it invokes
+\emph{\LaTeX~2.09 compatibility mode}. It also causes any options in
+the \m{option-list} that are not processed by the class file to be
+loaded as packages after the class has been loaded. See
+Section~\ref{Sec:209} for more details on \LaTeX~2.09 compatibility
+mode.
+
+\begin{decl}
+|\usepackage| \oarg{option-list} \arg{package-name} \oarg{release-date}
+\end{decl}
+
+Any number of |\usepackage| commands is allowed. Each package file
+(as denoted by \m{package-name}) defines new elements (or modifies
+those defined in the class file loaded by the \m{class-name} argument
+of the |\documentclass| command). A package file thus extends the
+range of documents which can be processed.
+
+The \m{option-list} argument can contain a list of options, each of
+which can modify the formatting of elements which are defined in this
+\m{package-name} file.
+
+As above, \m{release-date} can contain the earliest desired release
+date of the package file in the format \textsc{yyyy/mm/dd}; if an
+older version of the package is found, a warning is issued.
+
+For example, to load the |graphics| package for the |dvips| driver,
+using a version of |graphics.sty| released after June 1994, you write:
+\begin{verbatim}
+ \usepackage[dvips]{graphics}[1994/06/01]
+\end{verbatim}
+Each package is loaded only once. If the same package is requested
+more than once, nothing happens in the second or following attempt
+unless the package has been requested with options that were not given
+in the original |\usepackage|. If such extra options are specified
+then an error message is produced. See Section~\ref{Sec:problems} how
+to resolve this problem.
+
+As well as processing the options given in the \m{option-list} of the
+|\usepackage| command, each package processes the
+\m{option-list} of the |\documentclass| command as well. This
+means that any option which should be processed by every package (to
+be precise, by every package that specifies an action for it) can be
+specified just once, in the |\documentclass| command, rather than
+being repeated for each package that needs it.
+
+\begin{decl}
+|\listfiles|
+\end{decl}
+
+If this command is placed in the preamble then a list of the files
+read in (as a result of processing the document) will be displayed
+on the terminal (and in the log file) at the end of the run. Where
+possible, a short description will also be produced.
+
+\NEWdescription{1995/12/01}
+\emph{Warning}: this command will list only files which were read
+using \LaTeX{} commands such as |\input|\arg{file} or
+|\include|\arg{file}. If the file was read using the primitive \TeX{}
+syntax |\input |\emph{file} (without |{ }| braces around the file name)
+then it will not be listed; failure to use the \LaTeX{} form with the
+braces can cause more severe problems, possibly leading to overwriting
+important files, so \textbf{always put in the braces}.
+
+
+\begin{decl}
+|\setcounter{errorcontextlines}| \arg{num}
+\end{decl}
+
+\TeX~3 introduced a new primitive |\errorcontextlines| which controls
+the format of error messages. \LaTeXe\ provides an interface to this
+through the standard |\setcounter| command. As most \LaTeX\ users do
+not want to see the internal definitions of \LaTeX\ commands each time
+they make an error, \LaTeXe{} sets this to $-1$ by default.
+
+\subsection{Document structure}
+
+The |book| document class introduces new commands to indicate
+document structure.
+\begin{decl}
+|\frontmatter| \\ |\mainmatter| \\ |\backmatter|
+\end{decl}
+These commands indicate the beginning of the front matter (title page,
+table of contents and prefaces), main matter (main text) and back
+matter (bibliography, indexes and colophon).
+
+\subsection{Definitions}
+
+In \LaTeX, commands can have both mandatory and optional arguments,
+for example in:
+\begin{verbatim}
+ \documentclass[11pt]{article}
+\end{verbatim}
+the |11pt| argument is optional, whereas the |article| class name is
+mandatory.
+
+In \LaTeX~2.09 users could define commands with arguments, but these
+had to be mandatory arguments. With \LaTeXe, users can now define
+commands and environments which also have one optional argument.
+
+\begin{decl}
+|\newcommand| \arg{cmd} \oarg{num} \oarg{default} \arg{definition} \\
+|\newcommand*| \arg{cmd} \oarg{num} \oarg{default} \arg{definition} \\
+|\renewcommand| \arg{cmd} \oarg{num} \oarg{default} \arg{definition} \\
+|\renewcommand*| \arg{cmd} \oarg{num} \oarg{default} \arg{definition}
+\end{decl}
+
+These commands have a new, second, optional argument; this is used for
+defining commands which themselves take one optional argument. This
+new argument is best introduced by means of a simple (and hence not
+very practical) example:
+\begin{verbatim}
+ \newcommand{\example}[2][YYY]{Mandatory arg: #2;
+ Optional arg: #1.}
+\end{verbatim}
+This defines |\example| to be a command with two arguments, referred
+to as |#1| and |#2| in the \arg{definition}---nothing new so far. But
+by adding a second optional argument to this |\newcommand| (the
+|[YYY]|) the first argument (|#1|) of the newly defined command
+|\example| is made optional with its default value being |YYY|.
+
+Thus the usage of |\example| is either:
+\begin{verbatim}
+ \example{BBB}
+\end{verbatim}
+which prints:
+\begin{quote}
+ Mandatory arg: BBB;
+ Optional arg: YYY.
+\end{quote}
+or:
+\begin{verbatim}
+ \example[XXX]{AAA}
+\end{verbatim}
+which prints:
+\begin{quote}
+ Mandatory arg: AAA;
+ Optional arg: XXX.
+\end{quote}
+
+The default value of the optional argument is \texttt{YYY}.
+This value is specified as the \oarg{default} argument of the
+|\newcommand| that created |\example|.
+
+As another more useful example, the definition:
+\begin{verbatim}
+ \newcommand{\seq}[2][n]{\lbrace #2_{0},\ldots,\,#2_{#1} \rbrace}
+\end{verbatim}
+means that the input |$\seq{a}$| produces
+the formula $\lbrace a_{0},\ldots,\,a_{n} \rbrace$,
+whereas the input |$\seq[k]{x}$| produces the formula
+$\lbrace x_{0},\ldots,\,x_{k} \rbrace$.
+
+In summary, the command:
+\begin{quote}
+ |\newcommand| \arg{cmd} \oarg{num} \oarg{default} \arg{definition}
+\end{quote}
+defines \m{cmd} to be a command with \m{num} arguments, the first of
+which is optional and has default value \m{default}.
+
+Note that there can only be one optional argument but, as before,
+there can be up to nine arguments in total.
+
+\begin{decl}
+|\newenvironment|
+ \arg{cmd} \oarg{num} \oarg{default} \arg{beg-def} \arg{end-def} \\
+|\newenvironment*|
+ \arg{cmd} \oarg{num} \oarg{default} \arg{beg-def} \arg{end-def} \\
+|\renewenvironment|
+ \arg{cmd} \oarg{num} \oarg{default} \arg{beg-def} \arg{end-def} \\
+|\renewenvironment*|
+ \arg{cmd} \oarg{num} \oarg{default} \arg{beg-def} \arg{end-def}
+\end{decl}
+
+\LaTeXe\ also supports the creation of environments that have one
+optional argument. Thus the syntax of these two commands has
+been extended in the same way as that of |\newcommand|.
+
+\begin{decl}
+|\providecommand| \arg{cmd} \oarg{num} \oarg{default} \arg{definition} \\
+|\providecommand*| \arg{cmd} \oarg{num} \oarg{default} \arg{definition}
+\end{decl}
+
+This takes the same arguments as |\newcommand|. If \m{cmd} is already
+defined then the existing definition is kept; but if it is currently
+undefined then the effect of |\providecommand| is to define \m{cmd}
+just as if |\newcommand| had been used.
+
+\NEWfeature{1994/12/01}
+ All the above five `defining commands' now have \texttt{*}-forms that
+ are usually the better form to use when defining commands with
+ arguments, unless any of these arguments is intended to contain
+ whole paragraphs of text. Moreover, if you ever do find yourself
+ needing to use the non-star form then you should ask whether
+ that argument would not better be treated as the contents of a
+ suitably defined environment.
+
+\NEWfeature{1995/12/01}
+ The commands produced by the above five `defining commands' are
+ now robust.
+
+\subsection{Boxes}
+
+These next three commands for making LR-boxes all existed in
+\LaTeX~2.09. They have been enhanced in two ways.
+
+\begin{decl}
+|\makebox| \oarg{width} \oarg{pos} \arg{text} \\
+|\framebox| \oarg{width} \oarg{pos} \arg{text} \\
+|\savebox| \arg{cmd} \oarg{width} \oarg{pos} \arg{text}
+\end{decl}
+
+One small but far-reaching change for \LaTeXe\ is that, within the
+\m{width} argument only, four special lengths can be used. These are
+all dimensions of the box that would be produced by using simply
+|\mbox|\arg{text}:
+\begin{itemize}
+\item [] |\height|\quad its height above the baseline;
+\item [] |\depth|\quad its depth below the baseline;
+\item [] |\totalheight|\quad the sum of |\height| and |\depth|;
+\item [] |\width|\quad its width.
+\end{itemize}
+Thus, to put `hello' in the centre of a box of twice its natural
+width, you would use:
+\begin{verbatim}
+ \makebox[2\width]{hello}
+\end{verbatim}
+Or you could put \textit{f} into a square box, like
+this:
+ \framebox{\makebox[\totalheight]{\itshape f\/}}
+\begin{verbatim}
+ \framebox{\makebox[\totalheight]{\itshape f\/}}
+\end{verbatim}
+Note that it is the total width of the framed box, including the
+frame, which is set to |\totalheight|.
+
+The other change is a new possibility for \m{pos}: |s| has been added
+to |l| and |r|. If \m{pos} is |s| then the text is stretched the full
+length of the box, making use of any `rubber lengths' (including any
+inter-word spaces) in the contents of the box. If no such `rubber
+length' is present, an `underfull box' will probably be produced.
+
+\begin{decl}
+|\parbox| \oarg{pos} \oarg{height} \oarg{inner-pos} \arg{width}
+ \arg{text} \\
+|\begin{minipage}|
+ \oarg{pos} \oarg{height} \oarg{inner-pos} \arg{width}\\
+\m{text}\\
+|\end{minipage}|
+\end{decl}
+
+As for the box commands above, |\height|, |\width|, etc.~may be used
+in the \oarg{height} argument to denote the natural dimensions of the
+box.
+
+The \m{inner-pos} argument is new in \LaTeXe. It is the vertical
+equivalent to the \m{pos} argument for |\makebox|, etc, determining
+the position of \m{text} within the box. The \m{inner-pos} may be any
+one of |t|, |b|, |c|, or |s|, denoting top, bottom, centered, or
+`stretched' alignment respectively. When the \m{inner-pos} argument
+is not specified, \LaTeX\ gives it same value as \m{pos} (this could be
+the latter's default value).
+
+
+\begin{decl}
+|\begin{lrbox}| \arg{cmd}\\
+\m{text}\\
+|\end{lrbox}|
+\end{decl}
+
+This is an environment which does not directly print anything.
+Its effect is to save the typeset \m{text} in the bin \m{cmd}. Thus
+it is like |\sbox| \arg{cmd} \arg{text}, except that any white space
+before or after the contents \m{text} is ignored.
+
+This is very useful as it enables both the |\verb| command and the
+\texttt{verbatim} environment to be used within \m{text}.
+
+It also makes it possible to define, for example, a `framed box'
+environment. This is done by first using this environment to save
+some text in a bin \m{cmd} and then calling
+|\fbox{\usebox{|\m{cmd}|}}|.
+
+The following example defines an environment, called |fmpage|, that is
+a framed version of |minipage|.
+\begin{verbatim}
+ \newsavebox{\fmbox}
+ \newenvironment{fmpage}[1]
+ {\begin{lrbox}{\fmbox}\begin{minipage}{#1}}
+ {\end{minipage}\end{lrbox}\fbox{\usebox{\fmbox}}}
+\end{verbatim}
+
+
+\subsection{Measuring things}
+
+The first of these next commands was in \LaTeX~2.09. The two new
+commands are the obvious analogues.
+
+\begin{decl}
+|\settowidth| \arg{length-cmd} \arg{lr text} \\
+|\settoheight| \arg{length-cmd} \arg{lr text} \\
+|\settodepth| \arg{length-cmd} \arg{lr text}
+\end{decl}
+
+\subsection{Line endings}
+
+\NEWdescription{1994/12/01}
+The command |\\|, which is used to indicate a line-end in various
+places, is now a robust command when used within arguments such as
+section titles.
+
+Also, because it is often necessary to distinguish which type of line
+is to be ended, we have introduced the following new command; it
+has the same argument syntax as that of |\\|.
+\begin{decl}[1994/12/01]
+|\tabularnewline| \oarg{vertical-space}
+\end{decl}
+One example of its use is when the text in the last
+column of a |tabular| environment is set with |\raggedright|; then
+|\tabularnewline| can be used to indicate the end of a row of the
+|tabular|, whilst |\\| will indicate the end of a line of text in a
+paragraph within the column. This command can be used in the |array|
+environment as well as |tabular|, and also the extended versions of
+these environments offered by the \textsf{array} and \textsf{longtable}
+packages in the tools collection.
+
+\subsection{Controlling page breaks}
+
+Sometimes it is necessary, for a final version of a document, to
+`help' \LaTeX\ break the pages in the best way. \LaTeX~2.09 had a
+variety of commands for this situation: |\clearpage|, |\pagebreak|
+etc. \LaTeXe\ provides, in addition, commands which can produce
+longer pages as well as shorter ones.
+
+
+\begin{decl}
+|\enlargethispage| \arg{size} \\
+|\enlargethispage*| \arg{size}
+\end{decl}
+
+These commands increase the height of a page (from its normal value of
+|\textheight|) by the specified amount \m{size}, a rigid length. This
+change affects \emph{only} the current page.
+
+This can be used, for example, to allow an extra line to be fitted
+onto the page or, with a negative length, to produce a page
+shorter than normal.
+
+The star form also shrinks any vertical white space on the page as
+much as possible, so as to fit the maximum amount of text on the
+page.
+
+\NEWdescription{1995/12/01}
+These commands do not change the position of the footer text; thus, if
+a page is lengthened too far, the main text may overprint the footer.
+
+\subsection{Floats}
+
+There is a new command, |\suppressfloats|, and a new `float
+specifier'. These will enable people to gain better
+control of \LaTeX's float placement algorithm.
+
+\begin{decl}
+|\suppressfloats| \oarg{placement}
+\end{decl}
+
+This command stops any further floating environments from being placed
+on the current page. With an optional argument, which should be either
+|t| or |b| (not both), this restriction applies only to putting
+further floats at the top or at the bottom. Any floats which would
+normally be placed on this page are placed on the next page instead.
+
+\begin{decl}
+The extra float location specifier: \ \texttt{!}
+\end{decl}
+
+This can be used, along with at least one of \texttt{h}, \texttt{t},
+\texttt{b} and \texttt{p}, in the location optional argument of a
+float.
+
+If a \texttt{!} is present then, just for this particular float,
+whenever it is processed by the float mechanism the following are
+ignored:
+\begin{itemize}
+\item all restrictions on the number of floats which can appear;
+\item all explicit restrictions on the amount of space on a text page
+which may be occupied by floats or must be occupied by text.
+\end{itemize}
+The mechanism will, however, still attempt to ensure that pages are
+not overfull and that floats of the same type are printed in the
+correct order.
+
+Note that its presence has no effect on the production of float pages.
+
+A \texttt{!} specifier overrides the effect of any |\suppressfloats|
+command for this particular float.
+
+\subsection{Font changing: text}
+
+The font selection scheme used in \LaTeXe{} differs a lot from that
+used in \LaTeX~2.09. In this section, we give a brief description of
+the new commands. A more detailed description with examples is given
+in \emph{\LaTeXcomp}, and the interface for class- and package-writers
+is described in \emph{\fntguide}.
+
+\begin{decl}
+|\rmfamily|\\
+|\sffamily|\\
+|\ttfamily|\\
+|\mdseries|\\
+|\bfseries|\\
+|\upshape|\\
+|\itshape|\\
+|\slshape|\\
+|\scshape|
+\end{decl}
+
+These are font commands whose use is the same as the commands |\rm|,
+|\bf|, etc. The difference is that each command changes just one
+attribute of the font (the attribute changed is part of the name).
+One result of this is that, for example, |\bfseries\itshape| produces
+both a change of series and a change of shape, to give a bold italic
+font.
+
+\begin{decl}
+|\textrm|\arg{text}\\
+|\textsf|\arg{text}\\
+|\texttt|\arg{text}\\
+|\textmd|\arg{text}\\
+|\textbf|\arg{text}\\
+|\textup|\arg{text}\\
+|\textit|\arg{text}\\
+|\textsl|\arg{text}\\
+|\textsc|\arg{text}\\
+|\emph|\arg{text}
+\end{decl}
+
+These are one-argument commands; they take as an argument the
+text which is to be typeset in the particular font. They also
+automatically insert italic corrections where appropriate; if you do
+not like the result, you can add an italic correction with |\/| or
+remove it with |\nocorr|. The |\nocorr| should always be the first or
+last thing within the \arg{text} argument.
+
+\subsection{Font changing: math}
+
+Most of the fonts used within math mode do not need to be explicitly
+invoked; but to use letters from a range of fonts, the following
+class of commands is provided.
+
+\begin{decl}
+|\mathrm| \arg{letters}\\
+|\mathnormal| \arg{letters}\\
+|\mathcal| \arg{letters}\\
+|\mathbf| \arg{letters}\\
+|\mathsf| \arg{letters}\\
+|\mathtt| \arg{letters}\\
+|\mathit| \arg{letters}
+\end{decl}
+
+These are also one-argument commands which take as an argument the
+letters which are to be typeset in the particular font. The argument
+is processed in math mode so spaces within it will be ignored. Only
+letters, digits and accents have their font changed, for example
+|$\mathbf{\tilde A \times 1}$| produces $\mathbf{\tilde A \times 1}$.
+
+\subsection{Ensuring math mode}
+
+\begin{decl}
+|\ensuremath| \arg{math commands}
+\end{decl}
+
+In \LaTeX~2.09, if you wanted a command to work both in math mode and
+in text mode, the suggested method was to define something like:
+\begin{verbatim}
+ \newcommand{\Gp}{\mbox{$G_p$}}
+\end{verbatim}
+Unfortunately, the |\mbox| stops |\Gp| changing size correctly in (for
+instance) subscripts or a fraction.
+
+In \LaTeXe{} you can define it thus:
+\begin{verbatim}
+ \newcommand{\Gp}{\ensuremath{G_p}}
+\end{verbatim}
+Now |\Gp| will work correctly in all contexts.
+
+This is because the |\ensuremath| does nothing, producing simply
+|G_p|, when |\Gp| is used within math mode; but it ensures that math
+mode is entered (and exited) as required when |\Gp| is used in text
+mode.
+
+
+\subsection{Setting text superscripts}
+
+\begin{decl}
+|\textsuperscript| \arg{text}
+\end{decl}
+
+\NEWfeature{1995/06/01} In \LaTeX~2.09 textual superscripts such as
+footnote markers were produced by internally entering math mode and
+typesetting the number as a math superscript. This normally looked
+fine since the digits in math fonts are the same as those in text
+fonts when Computer Modern fonts are used. But when a different
+document font (such as Times) is selected, the results look rather
+strange. For this reason the command |\textsuperscript| has been
+introduced which typesets its argument in the current text font, in a
+superscript position and in the correct size.
+
+\subsection{Text commands: all encodings}
+
+\NEWdescription{1994/12/01}
+ One of the main differences between \LaTeXe{} and \LaTeX~2.09 is
+ that \LaTeXe{} can deal with fonts in arbitrary \emph{encodings}.
+ (A font encoding is the sequence of characters in the font---for
+ example a Cyrillic font would have a different encoding from a Greek
+ font.)
+
+ The two major font encodings that are used for Latin languages such
+ as English or German are |OT1| (Donald Knuth's 7-bit encoding, which
+ has been used during most of \TeX's lifetime) and |T1| (the new
+ 8-bit `Cork' encoding).
+
+ \LaTeX~2.09 only supported the |OT1| encoding, whereas \LaTeXe{} has
+ support for both |OT1| and |T1| built-in. The next section will
+ cover the new commands which are available if you have |T1|-encoded
+ fonts. This section describes new commands which are available in
+ all encodings.
+
+ Most of these commands provide characters which were available in
+ \LaTeX~2.09 already. For example |\textemdash| gives an `em dash',
+ which was available in \LaTeX~2.09 by typing |---|. However, some
+ fonts (for example a Greek font) may not have the |---| ligature,
+ but you will still be able to access an em dash by typing
+ |\textemdash|.
+
+\begin{decl}[1994/12/01]
+ |\r{<text>}|
+\end{decl}
+ This command gives a `ring' accent, for example `\r{o}' can be typed
+ |\r{o}|.
+
+\begin{decl}[1994/12/01]
+ |\SS|
+\end{decl}
+ This command produces a German `SS', that is a capital `\ss'. This
+ letter can hyphenate differently from `SS', so is needed for entering
+ all-caps German.
+
+\begin{decl}[1994/12/01]
+ |\textcircled{<text>}|
+\end{decl}
+ This command is used to build `circled characters' such as
+ |\copyright|. For example |\textcircled{a}| produces
+ \textcircled{a}.
+
+\begin{decl}[1994/12/01]
+ |\textcompwordmark|
+\end{decl}
+ This command is used to separate letters which would normally
+ ligature. For example `f\textcompwordmark i' is produced with
+ |f\textcompwordmark i|. Note that the `f' and `i' have not
+ ligatured to produce `fi'. This is rarely useful in English
+ (`shelf\textcompwordmark ful' is a rare example of where it might be
+ used) but is used in languages such as German.
+
+\begin{decl}[1994/12/01]
+ |\textvisiblespace|
+\end{decl}
+ This command produces a `visible space' character
+ `\textvisiblespace'. This is sometimes used in computer listings,
+ for example `type \textsf{hello\textvisiblespace world}'.
+
+\begin{decl}[1994/12/01]
+ |\textemdash|
+ |\textendash|
+ |\textexclamdown|
+ |\textquestiondown| \\
+ |\textquotedblleft|
+ |\textquotedblright|
+ |\textquoteleft|
+ |\textquoteright|
+\end{decl}
+ These commands produce characters which would otherwise be
+ accessed via ligatures:
+ \begin{center}
+ \begin{tabular}{ccl}
+ \emph{ligature} & \emph{character} & \emph{command} \\
+ |---| & --- & |\textemdash| \\
+ |--| & -- & |\textendash| \\
+ |!`| & !` & |\textexclamdown| \\
+ |?`| & ?` & |\textquestiondown| \\
+ |``| & `` & |\textquotedblleft| \\
+ |''| & '' & |\textquotedblright| \\
+ |`| & ` & |\textquoteleft| \\
+ |'| & ' & |\textquoteright|
+ \end{tabular}
+ \end{center}
+ The reason for making these characters directly accessible is so
+ that they will work in encodings which do not have these characters.
+
+\begin{decl}[1994/12/01]
+ |\textbullet|
+ |\textperiodcentered|
+\end{decl}
+ These commands allow access to characters which were previously only
+ available in math mode:
+ \begin{center}
+ \begin{tabular}{lcl}
+ \emph{math command} & \emph{character} & \emph{text command} \\
+ |\bullet| & $\bullet$ & |\textbullet| \\
+ |\cdot| & $\cdot$ & |\textperiodcentered|
+ \end{tabular}
+ \end{center}
+
+\begin{decl}[1995/12/01]
+ |\textbackslash|
+ |\textbar|
+ |\textless|
+ |\textgreater|
+\end{decl}
+ These commands allow access to ASCII characters which were
+ only available in verbatim or math mode:
+ \begin{center}
+ \begin{tabular}{lcl}
+ \emph{math command} & \emph{character} & \emph{text command} \\
+ |\backslash| & $\backslash$ & |\textbackslash| \\
+ |\mid| & $\mid$ & |\textbar| \\
+ |<<| & $<$ & |\textless| \\
+ |>>| & $>$ & |\textgreater|
+ \end{tabular}
+ \end{center}
+
+\begin{decl}[1995/12/01]
+ |\textasciicircum|
+ |\textasciitilde|
+\end{decl}
+ These commands allow access to ASCII characters which were
+ previously only available in verbatim:
+ \begin{center}
+ \begin{tabular}{cl}
+ \emph{verbatim} & \emph{text command} \\
+ |^| & |\textasciicircum| \\
+ |~| & |\textasciitilde|
+ \end{tabular}
+ \end{center}
+
+\begin{decl}[1995/12/01]
+ |\textregistered|
+ |\texttrademark|
+\end{decl}
+ These commands provide the `registered trademark' (R) and
+ `trademark' (TM) symbols.
+
+\subsection{Text commands: the T1 encoding}
+
+\NEWdescription{1994/12/01}
+ The |OT1| font encoding is fine for typesetting in English, but has
+ problems when typesetting other languages. The |T1| encoding solves
+ some of these problems, by providing extra characters (such as `eth'
+ and `thorn'), and it allows words containing accented letters to be
+ hyphenated (as long as you have a package like |babel| which allows
+ for non-American hyphenation).
+
+ This section describes the commands you can use if you have the |T1|
+ fonts. To use them, you need to get the `ec fonts', or the
+ |T1|-encoded PostScript fonts, as used by \textsf{psnfss}.
+ All these fonts are
+ available by anonymous ftp in the Comprehensive \TeX{} Archive, and
+ are also available on the CD-ROMs \emph{4all \TeX} and
+ \emph{\TeX{} Live} (both available from the \TeX{} Users Group).
+
+ You can then select the |T1| fonts by saying:
+\begin{verbatim}
+ \usepackage[T1]{fontenc}
+\end{verbatim}
+ This will allow you to use the commands in this section.
+
+ \emph{Note:} Since this document must be processable on any site
+ running an up-to-date \LaTeX, it does not contain any characters
+ that are present only in |T1|-encoded fonts. This means that this
+ document cannot show you what these glyphs look like! If you want
+ to see them then run \LaTeX{} on the document |fontsmpl| and
+ respond `|cmr|' when it prompts you for a family name.
+
+\begin{decl}[1994/12/01]
+ |\k{<text>}|
+\end{decl}
+ This command produces an `ogonek' accent.
+
+\begin{decl}[1994/12/01]
+ |\DH|
+ |\DJ|
+ |\NG|
+ |\TH|
+ |\dh|
+ |\dj|
+ |\ng|
+ |\th|
+\end{decl}
+ These commands produce characters `eth', `dbar', `eng', and `thorn'.
+
+\begin{decl}[1994/12/01]
+ |\guillemotleft|
+ |\guillemotright|
+ |\guilsinglleft|
+ |\guilsinglright| \\
+ |\quotedblbase|
+ |\quotesinglbase|
+ |\textquotedbl|
+\end{decl}
+ % A local hack (could be improved):
+ \newcommand{\fauxguillemet}[1]{$\vcenter{\hbox{$\scriptscriptstyle#1$}}$}
+ These commands produce various sorts of quotation mark.
+ Rough representations of them are:
+ \fauxguillemet\ll a\fauxguillemet\gg{}
+ \fauxguillemet<a\fauxguillemet>
+ ,\kern -0.1em,\kern 0.05em a\kern -0.05em``
+ ,\kern 0.05em a\kern -0.05em` and |"|a|"|.
+
+\NEWdescription{2001/06/01}
+ There are therefore some extra short-form ligatures available for
+ use in documents that will only be used with |T1|-encoded fonts.
+
+ The guillemets |\guillemotleft| and |\guillemotright|%
+ \footnote{We apologise once again for maintaining Adobe's
+ enormous solipsism of confusing a diving bird with
+ punctuation marks!}
+ can be obtained by typing |<<<<| and |>>>>| and |\quotedblbase|
+ by typing |,,|\,.
+
+ Also, unlike the unexpected results with
+ |OT1|-encoded fonts, |<<| and |>>| will produce \textless{} and
+ \textgreater{}.
+
+ Note also that the single character |"| will no longer produce ''
+ but rather |\textquotedbl|.
+
+\subsection{Logos}
+
+\begin{decl}
+|\LaTeX|\\
+|\LaTeXe|
+\end{decl}
+
+|\LaTeX| (producing `\LaTeX') is still the `main' logo command,
+but if you need to refer to the new features, you can write
+|\LaTeXe| (producing `\LaTeXe').
+
+\subsection{Picture commands}
+
+\begin{decl}
+ |\qbezier[<N>](<AX>,<AY>)(<BX>,<BY>)(<CX>,<CY>)| \\
+ | \bezier{<N>}(<AX>,<AY>)(<BX>,<BY>)(<CX>,<CY>)|
+\end{decl}
+The |\qbezier| command can be used in |picture| mode to draw a
+quadratic Bezier curve from position |(<AX>,<AY>)| to |(<CX>,<CY>)| with
+control point |(<BX>,<BY>)|. The optional argument \m{N} gives the
+number of points on the curve.
+
+For example, the diagram:
+\begin{center}
+ \begin{picture}(50,50)
+ \thicklines
+ \qbezier(0,0)(0,50)(50,50)
+ \qbezier[20](0,0)(50,0)(50,50)
+ \thinlines
+ \put(0,0){\line(1,1){50}}
+ \end{picture}
+\end{center}
+is drawn with:
+\begin{verbatim}
+ \begin{picture}(50,50)
+ \thicklines
+ \qbezier(0,0)(0,50)(50,50)
+ \qbezier[20](0,0)(50,0)(50,50)
+ \thinlines
+ \put(0,0){\line(1,1){50}}
+ \end{picture}
+\end{verbatim}
+The |\bezier| command is the same, except that the argument \m{N} is not
+optional. It is provided for compatibility with the \LaTeX~2.09
+|bezier| document style option.
+
+\subsection{Old commands}
+
+\begin{decl}
+|\samepage|
+\end{decl}
+
+The |\samepage| command still exists but is no longer being
+maintained.
+This is because it only ever worked erratically; it does not
+guarantee that there will be no page-breaks within its scope; and
+it can cause footnotes and marginals to be wrongly placed.
+
+We recommend using |\enlargethispage| in conjunction with page-break
+commands such as |\newpage| and |\pagebreak| to help control page
+breaks.
+
+\begin{decl}
+ |\SLiTeX|
+\end{decl}
+Since \SLiTeX{} no longer exists, the logo is no longer defined in the
+\LaTeX{} kernel. A suitable replacement is |\textsc{Sli\TeX}|. The
+\SLiTeX{} logo is defined in \LaTeX~2.09 compatibility mode.
+
+\begin{decl}
+|\mho| |\Join| |\Box| |\Diamond| |\leadsto| \\
+|\sqsubset| |\sqsupset| |\lhd| |\unlhd| |\rhd| |\unrhd|
+\end{decl}
+
+These symbols are contained in the \LaTeX{} symbol font, which was
+automatically loaded by \LaTeX~2.09. However, \TeX{} has room for
+only sixteen math font families; thus many users discovered that they
+ran out. Because of this, \LaTeX{} does not load the \LaTeX{} symbol
+font unless you use the \textsf{latexsym} package.
+
+These symbols are also made available, using different fonts, by the
+\textsf{amsfonts} package, which also defines a large number of other
+symbols. It is supplied by the American Mathematical Society.
+
+The \textsf{latexsym} package is loaded automatically in \LaTeX~2.09
+compatibility mode.
+
+\section{\LaTeX~2.09 documents}
+\label{Sec:209}
+
+\LaTeXe{} can process (almost) any \LaTeX~2.09 document, by entering
+\emph{\LaTeX~2.09 compatibility mode}. Nothing has changed, you run
+\LaTeX{} in the same way you always did, and you will get much the
+same results.
+
+The reason for the `almost' is that some \LaTeX~2.09 packages made use
+of low-level unsupported features of \LaTeX. If you discover such a
+package, you should find out if it has been updated to work with
+\LaTeXe. Most packages will still work with \LaTeXe---the easiest way
+to find out whether a package still works is to try it!
+
+\LaTeX~2.09 compatibility mode is a comprehensive emulation of
+\LaTeX~2.09, but at the cost of time. Documents can run up to 50\%
+slower in compatibility mode than they did under \LaTeX~2.09.
+In addition, many of the new features of \LaTeXe{} are not available in
+\LaTeX~2.09 compatibility mode.
+
+\subsection{Warning}
+
+\NEWdescription{1995/12/01}
+This \emph{\LaTeX~2.09 compatibility mode} is provided solely to allow
+you to process 2.09 documents, i.e.~documents that were written (we
+hope, a long time ago) for a very old system and therefore could be
+processed by using a genuine antique \LaTeX~2.09 system.
+
+This mode is therefore \emph{not} intended to provide access to the
+enhanced features of \LaTeXe{}. Thus it must not be used to process
+new documents which masquerade as 2.09 documents (i.e.~they begin with
+|\documentstyle|) but which could not be processed using that genuine
+antique \LaTeX~2.09 system because they contain some new,
+\LaTeXe{}-only, commands or environments.
+
+To prevent such misuse of the system, and the consequent trouble it
+causes when such misleadingly encoded documents are distributed, the
+\emph{\LaTeX~2.09 compatibility mode} turns off most of these new
+features and commands. Any attempt to use them will give you an error
+message and, moreover, many of them simply will not work, whilst
+others will produce unpredictable results.
+So don't bother sending us any bug reports about such occurences since
+they are intentional.
+
+
+\subsection{Font selection problems}
+\label{Sec:fsprob}
+
+When using compatibility mode, it is possible that you will find
+problems with font-changing commands in some old documents. These
+problems are of two types:
+
+\begin{itemize}
+\item producing error messages;
+\item not producing the font changes you expected.
+\end{itemize}
+
+In case of error messages it is possible that the document (or an old
+style file used therein) contains references to old internal commands
+which are no longer defined, see Section~\ref{Sec:oldinternals} for
+more information if this is the case.
+
+\NEWdescription{1995/12/01}
+One example of the unexpected is if you use one of the new style of
+math-mode font changing command as follows:
+\begin{verbatim}
+$ \mathbf{xy} A $
+\end{verbatim}
+You may well find that this behaves as if you had put:
+\begin{verbatim}
+$ \bf {xy} A $
+\end{verbatim}
+everything including the $A$ coming out bold.
+
+\LaTeX~2.09 allowed sites to customize their \LaTeX{} installation,
+which resulted in documents producing different results on different
+\LaTeX{} installations. \LaTeXe{} no longer allows so much
+customization but, for compatibility with old documents, the local
+configuration file |latex209.cfg| is loaded every time \LaTeXe{}
+enters \LaTeX~2.09 compatibility mode.
+
+For example, if your site was customized to use the New Font
+Selection Scheme (\NFSS) with the |oldlfont| option, then you can
+make \LaTeXe{} emulate this by creating a |latex209.cfg| file
+containing the commands:
+\begin{verbatim}
+\ExecuteOptions{oldlfont}\RequirePackage{oldlfont}
+\end{verbatim}
+Similarly, to emulate \NFSS{} with the |newlfont| option, you can
+create a |latex209.cfg| file containing:
+\begin{verbatim}
+\ExecuteOptions{newlfont}\RequirePackage{newlfont}
+\end{verbatim}
+
+
+\subsection{Native mode}
+\label{Sec:native}
+
+To run an old document faster, and use the new features of
+\LaTeXe, you should try using \emph{\LaTeXe{} native mode}.
+This is done by replacing the command:
+\begin{quote}
+ |\documentstyle[|\m{options}|,|\m{packages}|]|\arg{class}
+\end{quote}
+with:
+\begin{quote}
+ |\documentclass|\oarg{options}\arg{class} \\
+ |\usepackage{latexsym,|\m{packages}|}|
+\end{quote}
+However, some documents which can be processed in \LaTeX~2.09
+compatibility mode may not work in native mode. Some \LaTeX~2.09
+packages will only work with \LaTeXe{} in 2.09 compatibility mode.
+Some documents will cause errors because of \LaTeXe's improved error
+detection abilities.
+
+But most \LaTeX~2.09 documents can be processed by \LaTeXe{}'s native
+mode with the above change. Again, the easiest way to find out
+whether your documents can be processed in native mode is to try it!
+
+
+\section{Local modifications}
+\label{sec:loc}
+
+\NEWdescription{1995/12/01}
+There are two common types of local modifications that can be done
+very simply. Do not forget that documents produced using such
+modifications will not be usable at other places (such documents are
+called `non-portable').
+
+One type of modification is the use of personal commands for commonly
+used symbols or constructions. These should be put into a package
+file (for example, one called \texttt{mymacros.sty}) and loaded by
+putting |\usepackage{mymacros}| in the document preamble.
+
+Another type is a local document class that is very similar to one of
+the standard classes but contains some straightforward modifications
+such as extra environments, different values for some parameters, etc.
+These should be put into a class file; here we shall describe a simple
+method of constructing such a file using, as an example, a class
+called \textsf{larticle} that is very similar to the \textsf{article}
+class.
+
+\NEWfeature{1995/12/01}
+The class file called \texttt{larticle.cls} should (after the
+preliminary identification commands) start as follows:
+\begin{verbatim}
+ \LoadClassWithOptions{article}
+\end{verbatim}
+This command should be followed by whatever additions and changes you
+wish to make to the results of reading in the file
+\texttt{article.sty}.
+
+The effect of using the above |\LoadClassWithOptions| command is to
+load the standard class file \textsf{article} with whatever options
+are asked for by the document. Thus a document using your
+\textsf{larticle} class can specify any option that could be specified
+when using the standard \textsf{article} class; for example:
+\begin{verbatim}
+ \documentclass[a4paper,twocolumn,dvips]{larticle}
+\end{verbatim}
+
+
+\section{Problems}
+\label{Sec:problems}
+
+This section describes some of the things which may go wrong when
+using \LaTeXe, and what you can do about it.
+
+\subsection{New error messages}
+
+\LaTeXe{} has a number of new error messages.
+Please also note that many error messages now produce further helpful
+information if you press |h| in response to the error prompt.
+
+\begin{decl}
+|Option clash for package |\m{package}|.|
+\end{decl}
+The named package has been loaded twice with different options. If
+you enter |h| you will be told what the options were, for example, if
+your document contained:
+\begin{verbatim}
+ \usepackage[foo]{fred}
+ \usepackage[baz]{fred}
+\end{verbatim}
+then you will get the error message:
+\begin{verbatim}
+ Option clash for package fred.
+\end{verbatim}
+and typing |h| at the |?| prompt will give you:
+\begin{verbatim}
+ The package fred has already been loaded with options:
+ [foo]
+ There has now been an attempt to load it with options:
+ [baz]
+ Adding the line:
+ \usepackage[foo,baz]{fred}
+ to your document may fix this.
+ Try typing <<return>> to proceed.
+\end{verbatim}
+The cure is, as suggested, to load the package with both sets of
+options. Note that since \LaTeX{} packages can call other packages,
+it is possible to get a package option clash without explicitly
+requesting the same package twice.
+
+\begin{decl}
+ |Command |\m{command}| not provided in base NFSS.|
+\end{decl}
+The \m{command} is not provided by default in \LaTeXe. This error is
+generated by using one of the commands:
+\begin{verbatim}
+ \mho \Join \Box \Diamond \leadsto
+ \sqsubset \sqsupset \lhd \unlhd \rhd \unrhd
+\end{verbatim}
+which are now part of the \textsf{latexsym} package.
+The cure is to add:
+\begin{verbatim}
+ \usepackage{latexsym}
+\end{verbatim}
+in the preamble of your document.
+
+\begin{decl}
+ |LaTeX2e command <command> in LaTeX 2.09 document.|
+\end{decl}
+The \m{command} is a \LaTeXe{} command but this is a \LaTeX~2.09
+document. The cure is to replace the command by a \LaTeX~2.09
+command, or to run document in native mode, as described in
+Section~\ref{Sec:native}.
+
+\begin{decl}
+ |NFSS release 1 command \newmathalphabet found.|
+\end{decl}
+The command |\newmathalphabet| was used by the New Font Selection
+Scheme Release 1 but it has now been replaced by
+|\DeclareMathAlphabet|, the use of which is described in
+\emph{\fntguide}.
+
+The best cure is to update the package which contained the
+|\newmathalphabet| command. Find out if there is a new release of
+the package, or (if you wrote the package yourself) consult
+\emph{\fntguide} for the new syntax of font commands.
+
+If there is no updated version of the package then you can cure this
+error by using the \textsf{newlfont} or \textsf{oldlfont} package,
+which tells \LaTeX{} which version of |\newmathalphabet| should be
+emulated.
+
+You should use \textsf{oldlfont} if the document selects math fonts with
+syntax such as this:
+\begin{quote}
+ |{\cal A}|, etc.
+\end{quote}
+Use \textsf{newlfont} if the document's syntax is like this:
+\begin{quote}
+ |\cal{A}|, etc.
+\end{quote}
+
+
+\begin{decl}
+ |Text for \verb command ended by end of line.|
+\end{decl}
+The |\verb| command has been begun but not ended on that line. This
+usually means that you have forgotten to put in the end-character of
+the |\verb| command.
+
+\begin{decl}
+ |Illegal use of \verb command.|
+\end{decl}
+The |\verb| command has been used inside the argument of another
+command. This has never been allowed in \LaTeX{}---often producing
+incorrect output without any warning---and so \LaTeXe{} produces
+an error message.
+
+\subsection{Old internal commands}
+\label{Sec:oldinternals}
+
+A number of \LaTeX~2.09 internal commands have been removed, since
+their functionality is now provided in a different way. See
+\emph{\clsguide} for more details of the new, supported interface for
+class and package writers.
+
+\begin{decl}
+ |\tenrm| |\elvrm| |\twlrm| \dots\\
+ |\tenbf| |\elvbf| |\twlbf| \dots\\
+ |\tensf| |\elvsf| |\twlsf| \dots\\
+ $\vdots$
+\end{decl}
+These commands provided access to the seventy fonts preloaded by
+\LaTeX~2.09. In contrast, \LaTeXe{} normally preloads at most
+fourteen fonts, which saves a lot of font memory; but a consequence is
+that any \LaTeX{} file which used the above commands to directly
+access fonts will no longer work.
+
+Their use will usually produce an error message such as:
+\begin{verbatim}
+ ! Undefined control sequence.
+ l.5 \tenrm
+\end{verbatim}
+The cure for this is to update the document to use the new
+font-changing commands provided by \LaTeXe; these are described in
+\emph{\fntguide}.
+
+If this is not possible then, as a last resort, you can
+use the \textsf{rawfonts} package, which loads the
+seventy \LaTeX~2.09 fonts and provides direct access to them using the
+old commands. This takes both time and memory. If you do not
+wish to load all seventy fonts, you can select some of them by using the
+|only| option to \textsf{rawfonts}. For example, to load only |tenrm|
+and |tenbf| you write:
+\begin{verbatim}
+ \usepackage[only,tenrm,tenbf]{rawfonts}
+\end{verbatim}
+
+The \textsf{rawfonts} package is distributed as part of the \LaTeX{}
+tools software, see Section~\ref{Sec:st-pack}.
+
+\subsection{Old files}
+
+One of the more common mistakes in running \LaTeX{} is to read in old
+versions of packages instead of the new versions. If you get an
+incomprehensible error message from a standard package, make sure you
+are loading the most recent version of the package. You can find out
+which version of the package has been loaded by looking in the log
+file for a line like:
+\begin{verbatim}
+ Package: fred 1994/06/01 v0.01 Fred's package.
+\end{verbatim}
+You can use the \m{release-date} options to |\documentclass| and
+|\usepackage| to make sure that you are getting a suitably recent copy
+of the document class or package. This is useful when sending a
+document to another site, which may have out-of-date software.
+
+\subsection{Where to go for more help}
+
+If you can't find the answer for your problem here, try looking in
+\emph{\LaTeXbook} or \emph{\LaTeXcomp}. If you have a problem with
+installing \LaTeX, look in the installation guide files which come with
+the distribution.
+
+If this doesn't help, contact your local \LaTeX{} guru or local
+\LaTeX{} mailing list.
+
+If you think you've discovered a bug then please report it! First,
+you should find out if the problem is with a third-party package or
+class. If the problem is caused by a package or class other than
+those listed in Section~\ref{Sec:class+packages} then please report
+the problem to the author of the package or class, not to the \LaTeX3
+project team.
+
+If the bug really is with core \LaTeX{} then you should create a
+\emph{short}, \emph{self-contained} document which exhibits the
+problem. You should run a \emph{recent} (less than a year old)
+version of \LaTeX{} on the file and then run \LaTeX{} on
+|latexbug.tex|. This will create an error report which you should
+send, together with the sample document and log file, to the
+\LaTeX{} bugs address which can be found in the file
+|latexbug.tex| or |bugs.txt|.
+
+
+\section{Enjoy!}
+\label{Sec:enjoy}
+
+We certainly hope you will enjoy using the new standard \LaTeX{} but,
+if this is not possible, we hope that you will enjoy success and
+fulfillment as a result of the documents which it will help you to
+create.
+
+If you find that the contribution of \LaTeX{} to your life is such
+that you would like to support the work of the project team, then
+please read Section~\ref{Sec:ltx3} and discover practical ways to do
+this.
+
+\begin{thebibliography}{1}
+
+\bibitem{A-W:GMS94}
+Michel Goossens, Frank Mittelbach and Alexander Samarin.
+\newblock {\em The {\LaTeX} Companion}.
+\newblock Addison-Wesley, Reading, Massachusetts, 1994.
+
+
+\bibitem{A-W:GRM97}
+Michel Goossens, Sebastian Rahtz and Frank Mittelbach.
+\newblock {\em The {\LaTeX} Graphics Companion}.
+\newblock Addison-Wesley, Reading, Massachusetts, 1997.
+
+
+\bibitem{A-W:GR99}
+Michel Goossens and Sebastian Rahtz.
+\newblock {\em The {\LaTeX} Web Companion}.
+\newblock Addison-Wesley, Reading, Massachusetts, 1999.
+
+
+\bibitem{A-W:DEK91}
+Donald~E. Knuth.
+\newblock {\em The \TeX book}.
+\newblock Addison-Wesley, Reading, Massachusetts, 1986.
+\newblock Revised to cover \TeX3, 1991.
+
+
+\bibitem{A-W:LLa94}
+Leslie Lamport.
+\newblock {\em {\LaTeX:} A Document Preparation System}.
+\newblock Addison-Wesley, Reading, Massachusetts, second edition, 1994.
+
+\end{thebibliography}
+
+\end{document}